mercredi 12 dcembre 2018 09:36:51

Extension des lignes du Métro d’Alger : Une enveloppe supplémentaire de 160 milliards DA

« La Présidence de la République vient de décider officiellement de débloquer le projet d’extension du métro d’Alger vers plusieurs centres névralgiques de la capitale ».

PUBLIE LE : 08-08-2018 | 0:00
D.R

« La Présidence de la République vient de décider officiellement de débloquer le projet d’extension du métro d’Alger vers plusieurs centres névralgiques de la capitale ». Tels sont les propos rapportés, hier, par des médias de la presse nationale.

A cet effet, une enveloppe de 160 milliards de DA a été allouée au ministère des Transports pour gérer les nouvelles extensions, notamment, le projet de la ligne de métro qui va  jusqu’à Chevalley et devrait desservir sur son tracé plusieurs autres quartiers de la capitale.
Cette nouvelle ne peut qu’enchanter les Algérois qui souffrent du calvaire du déplacement dans une capitale où affluent des millions de personnes par jour, provoquant les éternels embouteillages que tout le monde subit. L’on apprend dans ce contexte que les travaux de ces projets devront commencer dès la prochaine rentrée sociale.
Vu l’importance de l’enveloppe octroyée, qui représente tout de même  l’équivalent de 1,5 milliard de dollars, il est fort probable que d’autres extensions soient également concernées, ceci d’autant que des  études de faisabilité  de plusieurs lignes sont toujours en cours, comme celle reliant notamment la commune de Dar El Beida (banlieue est d’Alger) à celle de Draria (les hauteurs ouest d’Alger). D’ailleurs, l’Entreprise du métro d’Alger devra entamer bientôt la préparation des avis d’appels d’offres.
Toutes les nouvelles mesures prises  font en fait partie des orientations du Président de la République. En effet, la réalisation  du métro d’Alger  et de ses diverses extensions sont contenues dans le programme de M. Abdelaziz Bouteflika. Un programme que le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane, s’emploie à réaliser dans les délais, puisque celui-ci avait déclaré qu’après achèvement des travaux de réalisation des lignes « El Harrach-Aéroport d’Alger », « Ain Naâdja-Baraki » et « Place des Martyrs-Bab El Oued-Chevalley », le réseau des lignes du métro d’Alger devrait s’étendre sur 33 km avec 32 stations à l’horizon 2023 et 54 km avec 55 stations à l’horizon 2030.
Cette extension des lignes du métro facilitera davantage le déplacement des citoyens et réduira les embouteillages au niveau de plusieurs communes d’Alger, notamment celles à forte densité populaire, à l’image de Bab El Oued, Baraki, les Eucalyptus et  Sidi Moussa.
A noter que les lignes du métro d’Alger s’étendent actuellement sur 18 km, et vont de la place des Martyrs à Hai El Badr-Ain Naâdja, avec 19 stations. Le projet aura coûté plus de 90 milliards de DA, sans l’inclusion des travaux d’extension, dont une bonne partie a été déjà engagée et qui devrait porter à 139 milliards de DA son coût total.

Un mode de transport qui assure aujourd’hui le déplacement de 200.000 voyageurs / jour

Il y a lieu de signaler que d’autres travaux sont actuellement en cours, pour la livraison, début 2019, du tronçon d’extension du métro d’Alger à partir de la station d’El Harrach vers l’Aéroport international Houari-Boumediene et de celle d’Ain-Naâdja vers Baraki. Cette ligne s’étend sur 6 km avec 6 stations, alors que celle d’El Harrach-Aéroport international Houari-Boumediene s’étend sur 9,5 km avec 9 stations et 10 puits de ventilation. Ce projet devrait être réceptionné fin 2019 ou début 2020.
 Pour ce qui concerne les modalités de transport pour les usagers, il faut rappeler les avantages et facilités accordés aux usagers des transports en commun par la nouvelle formule qui consiste en l’abonnement unifié entré en service depuis février dernier.
Pour le rendre accessible à la majorité des citoyens, les pouvoirs publics ont pris la décision d’unifier toutes les formules d’abonnement. Ainsi, le voyageur peut  emprunter, grâce a ce dispositif, les différents moyens de transport (métro, tramway, téléphérique et bus) pour un abonnement mensuel  ou annuel. « Nous avons fixé des  prix étudiés, en concrétisation d’un transport multimodal qui s’inscrit au titre du programme du secteur des transports », a, dans cette optique, affirmé le ministre, soulignant qu’« après réception des extensions en cours de réalisation, le nombre de voyageurs via les lignes du métro atteindra 300.000 voyageurs/jour à Alger ».
Le même responsable a fait état de plus de 98% de taux de conformité de la qualité de services fournis aux clients via le métro d’Alger, alors que le taux de respect des horaires du métro pour le programme d’utilisation est de 99% de trains arrivant à l’heure.
Lancés durant les années 1980, les travaux du métro d’Alger avaient été suspendus pendant plusieurs années pour manque de ressources financières, puis relancés grâce au Plan de soutien à la relance économique (2000-2005) et au Plan complémentaire de soutien à la croissance (2005-2009), initiés par le Président de la République .
Il faut dire que Son Excellence M. Abdelaziz Bouteflika accorde un intérêt accru au développement et à la modernisation des transports à travers tout le pays, notamment au niveau de la capitale. Une capitale qui a vu son secteur des transports complètement révolutionné grâce à ce nouveau mode de transport qui assure aujourd’hui le déplacement  d’environ 200.000 voyageurs par jour.
Sarah A. Benali Cherif
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions