lundi 15 octobre 2018 19:13:50

Pour le parti des travailleurs : « trop d’initiatives tuent l’initiative »

La Secrétaire générale du Parti des Travailleurs (PT), Louisa Hanoune, a affirmé, hier, que la démarche de sa formation politique consistant à appeler à un vote d’une Assemblée nationale constituante ne s’inscrivait pas dans le cadre des initiatives politiques prises par les dirigeants d’autres partis.

PUBLIE LE : 07-08-2018 | 0:00
D.R

La Secrétaire générale du Parti des Travailleurs (PT), Louisa Hanoune, a affirmé, hier, que la démarche de sa formation politique consistant à appeler à un vote d’une Assemblée nationale constituante ne s’inscrivait pas dans le cadre des initiatives politiques prises par les dirigeants d’autres partis. 
Dans son allocution d’ouverture des travaux de la réunion du bureau de la wilaya d’Alger, Mme Hanoune a précisé que «la campagne politique populaire de sensibilisation pour sortir de la crise que connaît le pays, n’a rien à voir avec les initiatives politiques des dirigeants de partis, lesquelles sont adressées à des dirigeants d’autres de partis, des syndicats, des associations et des personnalités politiques». Elle a indiqué, en outre, que la lettre du parti consistant à appeler au vote d’une Assemblée nationale constituante, adressée également au Président de la République, «n’est pas soumise à l’approbation des dirigeants de partis ou autres, car sa nature est différente, dans la mesure où le PT a choisi de s’adresser aux citoyens», révélant que les militants d’autres formations politiques, y compris les partis au pouvoir, des personnalités nationales et des cadres, ont signé cette lettre.  
Commentant les différentes initiatives soumises sur la scène politique, Mme Hanoune a fait savoir que son parti ne s’immisçait pas dans les affaires d’autres partis, reconnaissant toutefois que «trop d’initiatives tuent l’initiative». Dans ce contexte, Mme Hanoune a évoqué l’initiative du Mouvement de la société pour la paix (MSP), dont elle a reçu une invitation pour la tenue d’une rencontre conjointe, estimant que le concept d’entente nationale renfermait en lui-même «un piège», s’interrogeant «comment un parti au pouvoir peut-il s’accorder avec un parti de l’opposition sur la nature des élections ou du régime ?
Comment un parti de droite pourrait-il partager les mêmes positions politiques, sociales et économiques avec un parti de gauche ?» 
En attendant, la réunion du bureau politique du parti pour prendre une décision concernant l’invitation du MSP, la SG du parti a estimé que l’objectif principal de l’appel à l’élection d’une Assemblée constituante nationale est le respect de la volonté du peuple «à qui revient le dernier mot». 
Par ailleurs, Mme Hanoune est revenue sur les campagnes menées par certaines parties pour empêcher l’organisation de soirées culturelles, déplorant la réponse tardive du ministère de la Culture à ce «dangereux dérapage».  A cet effet, elle a estimé nécessaire la prise de «mesures coercitives et de traiter les problèmes politiques et économiques, à l’origine de tels agissements».

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions