mardi 16 octobre 2018 12:11:28

Parcs animaliers : La sécurité, une priorité

La sécurité dans nos zoos est elle devenue un simple détail, sans importance ou une formalité à laquelle on donne pas d’importance ?

PUBLIE LE : 12-07-2018 | 0:00
D.R

La sécurité dans nos zoos est elle devenue un simple détail, sans importance ou une formalité à laquelle on donne pas d’importance ? La question, en fait, mérite certainement d'être posée, notamment après le dernier incident qui a transformé une sortie récréative, une visite du parc animalier de Mostaganem, censée être un moment de bonheur pour la malheureuse petite fille et son père,  suffit aujourd'hui pour constater que la sécurité dans ce genre d'espaces reste le parent pauvre, chez-nous, au moment où investir dans ce domaine semble de plus en plus attirer les particuliers.
Ces dernières années, plusieurs parcs animaliers à Ghardaïa, Jijel et bien d'autres villes ont été crées — une initiative qui ne peut qu'être saluée à vrai dire— n'était-ce le manque de considération de l'aspect sécuritaire qui doit être une priorité, par le renforcement des effectifs chargés de la sécurité à l'intérieur de ces mêmes parcs qui attirent les familles et surtout les enfants.
En fait, ce qui est arrivé à la petite fille de Mostaganem âgée, à peine de huit ans, dans un zoo à «Mosta», vient confirmer que le volet «sécurité» est toujours à la traîne, pas seulement pour les responsables de ces parcs mais également pour les visiteurs de ces lieux qui ne mesurent  pas parfois le danger en s'approchant de trop près des cages de certains animaux ou tout simplement se permettre d'être distraits et trop confiants. Il faut dire aussi que les employés de ces zoos ne sont pas à l’abri d’une éventuelle attaque d’un animal, affamé, en furie, très souvent difficile à maîtriser. Aujourd’hui, il est impératif de s’intéresser plus sérieusement à ce problème d’autant plus que ce genre de structures sont «tendance» de part le monde et joue un double rôle, à savoir des lieux de loisirs et de détente, mais elles sont aussi une passerelle entre la nature à l’état pur et  la ville.
La petite fille qui s’est fait arraché le bras, à vrai, dire, n’est pas un cas isolé. On se rappelle aussi, il y a quelques années, d’une jeune fille avec son fiancé, en visite au Jardin d’Essai du Hamma qui a été attaquée sauvagement par un macaque et a bien failli «y passer».
 Il faut rappeler que certaines espèces faunistiques ont des comportements qui s’apparentent à ceux des humains qui est une jalousie excessive. C’est le cas des singes, d’où l’intérêt de réhabiliter la question liée à la sécurité dans les parcs animaliers, pour éviter d’autres drames qui menacent non seulement les visiteurs mais aussi, les agents et le personnel eux-mêmes, en contact journalier avec des bêtes féroces.
Samia D.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions