dimanche 23 septembre 2018 12:23:32

Grand angle : Poker menteur

Les processus de négociations sur n’importe quel conflit ou dossier n’ont et ne seront jamais un long fleuve tranquille.

PUBLIE LE : 09-07-2018 | 0:00
D.R

Les processus de négociations sur n’importe quel conflit ou dossier n’ont et ne seront jamais un long fleuve tranquille. C’est pourquoi ces discussions nécessitent beaucoup de patience et de sérénité, et ce, d’autant qu’il est attendu des parties en négociations de faire des «gestes» afin de parvenir à des  arrangements consensuels, censés ne léser aucune des parties en conflit. Que ces négociations soient menées directement ou sous l’égide d’un médiateur désigné par une organisation internationale ou régionale, le principe est le même. Et si souvent elles s’étalent dans le temps, c’est parce que l’on veut obtenir plus que l’on ne donne en tentant parfois d’user de sa position. Car lors de ces rounds, on négocie aussi en fonction de sa force réelle ou supposée. Le bluff fait partie du jeu. Et plus on se sent puissant, plus on pousse l’autre à plier. C’est une sorte de partie de poker menteur entre les acteurs avec pour but de ne pas perdre les manches en faisant monter les enchères à chaque tour. Cette pratique est celle qui prévaut dans le dossier du  désarmement de la péninsule coréenne. Après l'accord conclu le 12 juin à Singapour entre les dirigeants américain et nord-coréen, les négociateurs ont pris le relais. Mais quelques couacs ont vite fait de faire leur apparition confortant ainsi les appréhensions que certains analystes n’avaient pas manqué  de soulever en dépit de l’euphorie générale suscitée par la rencontre historique entre  Donald Trump et Kim Jong-un. Ainsi au troisième voyage à Pyongyang du secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeon, en charge de la conduite des négociations avec son homologue nord-coréen, la Corée du Nord, par le bais du ministère des affaires étrangères, a réagi pour  critiquer l'attitude «extrêmement regrettable» des Etats-Unis pendant les discussions. Il sera aussi mis en garde en affirmant  que «les Etats-Unis commettent une erreur fatale s'ils considèrent que la République populaire démocratique de Corée se doit d'accepter (...) des   demandes qui reflètent leur état d'esprit de gangster». A croire que le poker, ce jeu qui a émergé aux états-unis d’Amérique pendant le XIXe siècle, a aussi ses adeptes en Corée du Nord. 
Nadia K.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions