jeudi 19 juillet 2018 06:19:12

Pour la libération des détenus du Hirak : Manifestations réprimées à Casablanca et à Nador

Plusieurs centaines de manifestants ont pris part à la marche organisée, hier à Casablanca au Maroc, pour réclamer la libération des détenus du Hirak du Rif, condamnés, le 26 juin dernier, à de lourdes peines allant jusqu'à 20 ans de prison par la cour d'appel de Casablanca.

PUBLIE LE : 09-07-2018 | 0:00
D.R

Plusieurs centaines de manifestants ont pris part à la marche organisée, hier à Casablanca au Maroc,  pour réclamer la libération des détenus du Hirak du Rif, condamnés, le 26 juin dernier, à de lourdes  peines allant jusqu'à 20 ans de prison par la cour d'appel de Casablanca. 

Répondant à l'appel de plusieurs partis politiques, associations de la société civile et comité de défense des militants du Hirak emprisonnés, des familles des détenus ont occupé le devant de la manifestation, qui a démarré à 10h30 au quartier de Derb Omar, suivies des centaines de jeunes et des défenseurs des droits de l'Homme venus exprimer leur indignation et colère suite aux peines infligées aux 54 militants du mouvement Hirak du Rif par la chambre criminelle près de la Cour d'appel de Casablanca.
 Après les sit-in organisés, la semaine dernière, à Rabat et Casablanca, Nador et Al-Hoceima, cette fois-ci, les Marocains ont décidé de se mobiliser pour une marche nationale à Casablanca pour dénoncer le procès   Hirak. Selon des sources locales, la marche a été menée par les familles des détenus, qui se sont déplacés de la ville d'Al-Hoceima vers Casablanca dès les premières heures de la matinée du dimanche et la secrétaire générale du Parti socialiste unifié et de l'organisation de défense des prisonniers Nabila Mounib figurant parmi les organisateurs de cette mobilisation citoyenne. 
Les participants à la marche ont scandé plusieurs slogans hostiles au   Makhzen et portaient des banderoles sur lesquelles les manifestants ont   écrit leurs principales revendications, dont la levée des lourdes peines infligées aux militants du Hirak, la libération immédiate des détenus et la   prise en charge des exigences des populations rifaines. Les manifestants ont revendiqué également la levée du «siège militaire» imposé à la région du Rif et la lutte contre la corruption qui «gangrène toutes les institutions de l'Etat».  
Notons que cette marche avait été initiée par plusieurs organisations et   partis de gauche. Il s'agit, entre autres, de la Fédération de la gauche   démocratique, du Parti de la voie démocratique, de la Confédération démocratique du travail), de la Fédération nationale de l’enseignement-orientation démocratique, de l’Association marocaine des droits humains et du Mouvement Anfass pour la démocratie.  
Ces organisations avaient tenu une réunion jeudi dernier au siège du   Congrès national «Ittihadi» pour envisager des actions de solidarités en   faveur des militants du Hirak. Le 15 juillet prochain une autre marche nationale en soutien aux militants détenus du mouvement Hirak du Rif est prévue à Rabat, sous le même mot   d'ordre à savoir «Tous pour la libération des prisonniers et la levée du   siège imposé au Rif».
Pour rappel, samedi soir, un rassemblement en solidarité avec les détenus du Hirak du Rif, organisé par des militants du mouvement de   contestation rifaine de la ville marocaine de Nador a été violemment   réprimé par les forces de l'ordre marocaines, ont indiqué hier des sources locales.  
Le rassemblement était prévu à la place «Tahrir» au centre-ville de Nador a été violemment empêché par les éléments des forces de sécurité marocaine.    
Selon des militants du Hirak, la grande place qui devait rassembler des centaines de manifestants a été assiégée dès l'après-midi de samedi par les   forces de l'ordre refusant systématiquement aux gens de se rassembler et de se regrouper dans ce lieu.  
Selon des militants locaux, un dispositif sécuritaire impressionnant a été déployé au centre de la ville et sur les grandes artères de Nador bloquant   l'accès à la grande place «Tahrir» aux centaines de manifestants venus des   autres localités du pays exprimer leur colère suite aux lourdes condamnations allant jusqu'à 20 ans de prison prononcées fin juin dernier à l'encontre des militants du Hirak du Rif par la Chambre criminelle près la Cour d'appel de Casablanca. Face à cet important dispositif sécuritaire, les militants ne pouvaient pas tenir leur rassemblement de solidarité qui a été largement médiatisé la veille sur les réseaux sociaux. 
Certains militants qui ont tenté de briser les cordons de sécurité ont été   arrêtés avant d'être libérés, tandis que d'autres ont été blessés à la suite de l'intervention brutale des agents de l'ordre, selon la même source. La majorité des participants venus prendre part à ce rassemblement étaient habillés en noir pour exprimer leur indignation et leur consternation face   aux lourdes peines infligés aux détenus du mouvement Hirak du Rif.   Des défenseurs et des militants rifains se disent déterminer à continuer   la lutte jusqu'à la libération de tous les «prisonniers injustement incarcérés pour avoir dénoncé l'injustice et les conditions de vie difficiles des populations rifaines».  
Appelant au maintien de cet esprit de solidarité en faveur des populations rifaines, les manifestants promettent de revenir à la charge et d'organiser d'autres rassemblements de soutien aux détenus du Hirak en dépit des  «menaces» et «des mesures de répressions prises par les autorités du Makhzen». 
Depuis la condamnation des 53 militants du Hirak, la mobilisation   citoyenne pour dénoncer ces peines a gagné presque toutes les grandes   villes marocaines et même à l'étranger Des personnalités et des organisations de défense des droits de l'Homme ont exprimé également leur indignation et ont dénoncé une «parodie de procès», appelant les autorités marocaines à libérer immédiatement les détenus du mouvement de la contestation rifaine.
R. I.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions