vendredi 16 novembre 2018 05:14:26

NOUVELLES DE BEJAIA

Le centre hospitalo-universitaire Khellil-Amrane de Bejaia ne cesse de se développer dans l’acquisition de nouvelles technologies avec un matériel performant et de dernière génération.

PUBLIE LE : 21-06-2018 | 0:00
D.R

La cardiologie interventionnelle au CHU de Bejaia
Le rêve qui devient réalité

Le centre hospitalo-universitaire Khellil-Amrane de Bejaia ne cesse de se développer dans l’acquisition de nouvelles technologies avec un matériel performant et de dernière génération. Ces acquis enregistrent également de nouvelles réussites sur le plan intervention médicale ou plusieurs opérations chirurgicales ont été faites au niveau du CHU de Bejaia.

Ainsi grâce aux hommes et aux femmes dévoués et jaloux de cette ville, trois fois millénaires, travaillant d’arrache pied pour l’amplification du service public, et grâce au ministère de la Santé de la Population et de la Réforme hospitalière, le CHU de Bejaia vient de se doter d’un nouveau service ô combien capital, celui de la cardiologie interventionnelle. D’ailleurs le Pr Danoune Abdelmalek, directeur général du CHU de Bejaia, qui lors de son installation   (2012), s’est engagé à créer les deux services jugés extrêmement important, la cardiologie et la cardiologie interventionnelle. En effet, après avoir créé le service de cardiologie en 2014, grâce aux efforts multiples consentis par la jeune équipe composée des docteurs Bennour, Azamoum, Bezghiche, Bouaichi, Bouzidi et Bazizi et différents intervenants, et après l’installation du Professeur Hanane Zouzou, chef de service, spécialiste en ryhtmologie, le CHU de Bejaia a réussi à mettre en place le service de cardiologie interventionnelle.  
Ce dernier contient une salle de cathétérisme avec exploration hémodynamique dotée d’équipements de pointes, une salle d’ECG Holter et une salle d’exploration électro-physiologique et pacemaker. Les équipements de ce service sont acquis sur le budget de fonctionnement de l’année 2017, pour un montant de 15 milliards de centimes. Le service vient à point pour répondre à un besoin vital dicté par la transition épidémiologique, il faut savoir que les affections cardiovasculaires représentent 95 % des urgences médicales nécessitant un geste salvateur du praticien cardiologue. La cardiologie interventionnelle permet de réduire les risques de mort subite des affections dites cardiovasculaires. Vu l’intérêt particulier qui est accordé à ce nouveau service,  son inauguration officielle est programmée pour le 5 juillet prochain, fête de l’Indépendance et de la Ieunesse. Précisons qu’avant même de l’avoir inauguré, le Pr Zouzou aidée de son équipe a déjà  posé 41 pacemakers sur des patients de Bejaia et ses environs en leur évitant ainsi le transfert aux CHU d’Alger et de Tizi-Ouzou. Elle a insisté d’ailleurs pour que ce centre de référence soit baptisé au nom du médecin des pauvres, médecin monument de la haute ville de Bejaia, le Docteur Abdelkader Belabbès. Un grand bravo aux médecins et aux gestionnaires du CHU de Bejaia qui œuvrent ensemble pour atténuer les souffrances des malades.

Amélioration de l’alimentation en eau potable des communes

Une enveloppe financière supplémentaire estimée à 300 millions de dinars a été octroyée pour la wilaya de Bejaia pour prendre en charge les projets de raccordement des communes à partir du barrage de Tichi Haf ainsi que l'extension des réseaux d'alimentation en eau portable. Les communes concernées sont Kendira, Adekar, Taourirt Ighil, Tifra. Cette enveloppe va prendre en charge aussi le projet de réhabilitation de la chaîne de refoulement de, la zone Nord et Ighil Ialoulene commune d'Amizour, la réhabilitation des tronçons d'AEP reliant le réservoir 500 m3 au réservoir Ait Yahia à Amizour.
La réhabilitation des réseaux de distribution des localités Amegaz et Tighriimine commune de MCisna.  Il y aura également la réhabilitation du réseau d'AEP d'Agbala commune de Beni Djellil ainsi que le raccordement et l’extension de la commune de Kendira à partir du barrage de Tichi Haf.  Le plan d’urgence arrêté pour améliorer l’alimentation en eau potable au niveau de la wilaya de Bejaia est en cours de concrétisation. Un montant estimé à 1,5 milliards a été dégagé pour financer les projets retenus. Les travaux de réhabilitation des réseaux de distribution de l'eau potable ont été entamés à travers plusieurs communes et enregistrent un taux d'avancement satisfaisant (entre 50 et 100%).
Ce plan d'urgence porte sur : les réhabilitations des tronçons d'AEP des communes d'Ighil Ali et Ait R’zine, de Tazmalt, Beni Melikeche Boudjellil.  Fenaia Ilmatène le taux d'avancement est de 50% alors que la réhabilitation des tronçons d'AEP des communes de Seddouk, Amalou, MCisna et Beni Maouche le taux est à 100%. Ainsi toutes les communes seront touchées par cette opération. A signalé également que les communes de Chemini, Souk Oufella, Tibane, Akfadou et Boukhelifa. Il y aura la réhabilitation des réseaux d'AEP des communes d'Aokas, Tichy Melbou et Kherrata  et extension des réseaux d'AEP des communes de Barbacha, Tala Hamza et Tichy. Enfin, Toudja aura également sa part avec la réhabilitation et l’extension des infrastructures de l’alimentation en eau potable de la commune.
 


Saison Estivale
Beaucoup de moyens
et peu de volonté

 
La saison estivale 2018, prévue le 1er juin, et reportée au 23 juin, soit après la période de ramadhan. Des moyens ont été déployés sur le terrain, mais la volonté des élus locaux fait encore défaut comme chaque année. Une instruction a été donnée par le wali de Bejaia aux chefs de daïra concernés pour entamer une opération d’envergure pour le nettoiement des plages en collaboration avec les présidents des APC.
Pour rappel, une subvention d’un montant de l’ordre de 89.000.000 DA a déjà été accordée auparavant par la caisse de garantie et de solidarité des collectivités locales, qui a permis l’acquisition du matériel de transport pour l’entretien des plages.
Les communes côtières ont reçu grâce à cette subvention 8 tracteurs et 8 remorques 4 tonnes, 6 cribleuses «gros modèle», 2 cribleuses «petit modèle».
Ce montant a permis aussi d’acquérir 38 cabines combinées reparties pour les communes côtières ainsi qu’une grande quantité de matériels et outillages (brouettes, pioches, pelles, râteaux, fourches, etc.). Une enveloppe financière de 17,500 millions de dinars a été mobilisée par la wilaya de Bejaia au profit de 7 communes côtières dans le cadre de la préparation de la saison estivale 2018.
Ainsi, Les communes de Souk El Tenine, Aokas, Melbou, Boukhlifa, Tichy, Toudja et Beni Ksila ont reçu 2.500.000 DA chacune, un montant destiné pour l’acquisition de cabines pour les plages (douches et toilettes).
 


 Lancement à Bejaia d'une campagne
de sensibilisation anti-feux

Une large campagne de sensibilisation anti-feux de forêts a été lancée lundi à Bejaia à l’initiative de la conservation locale des forets et de la fédération des associations de chasseurs de la wilaya pour sensibiliser les populations résidentielles ou passagères à mesurer les risques d’incendies et à adopter les comportements requis pour y faire face.
Le coup d’envoi a été donné à Oued-Ghir, à 10 km à l’ouest du chef lieu de wilaya, par l’érection d’un panneau géant en bordure de la RN.12, reliant Bejaia à Tizi-Ouzou, et non loin de l’entrée de l’agglomération, appelant à faire attention aux feux et à la protection du couvert végétal en général.
La cérémonie à laquelle ont été associés, les scouts musulmans et une foule d’associations agissant dans le domaine de l’éco-tourisme, a donné lieu, par ailleurs, à la distribution de casquettes, de teeshirts et de Flower frappés aux couleurs de la protection environnemental et dédiés au thème. Les cibles étant pour la plupart les écoliers et les automobilistes.
La campagne devrait perdurer jusqu’à la fin de l’été voire au-delà. Elle  entend s’étendre à toutes communes disposant de massifs importants avec au menu les mêmes actions et ce, en plus des rencontres de proximité avec la population et la mise en œuvre du dispositif de lutte anti feu.  
L’occasion est entrevue avec beaucoup d’entrain, notamment pour impliquer les municipalités et quelques organismes agissant, dont particulièrement la Direction des travaux publique et la sonelgaz à renforcer leur présence autour de leurs ouvrages et entamer avant le grand rush touristique de l’été le nettoyage et le débroussage alentours.
Cette saison a la particularité d’être foisonnante en herbe et végétaux à cause des récentes pluies. Mais d’aucuns appréhendent d’ores et déjà les risques de départs de feux importants une fois asséchés, notamment à partir du mois d’Août. Aussi la seule parade reste la prévention, bien que, dit-on, la conservation des forêts ait bénéficié dans ce sillage d’importants moyens d’intervention.
L’ambition reste pour tous les acteurs de réduire les dégâts au maximum en rééditant "l’exploit" de l’année 2015 où 500 ha ont brûlé. Les autres saisons hormis, l’année 2012 qui aura été catastrophique avec des dégâts estimés à quelque 12.000 ha, la moyenne reste de l’ampleur à peu près de 6.000 ha, selon la Direction de la conservation des forêts.
 


Report de la livraison du tronçon de la route des gorges de Kherrata

Les travaux de réalisation de la route et des trois tunnels dans les gorges de Kherrata connaissent un grand retard dû surtout au relief difficile et dangereux des gorges mais également par certaines contraintes financières qui bloquent toujours la continuité et la cadence des travaux. Prévue pour le mois de juin prochain, la livraison d’un tronçon de 1,5 kilomètre de la route des Gorges de Kherrata a été reportée pour la fin du mois de juillet 2018, selon l’entreprise turque Ozgün en charge de réaliser ce projet structurant, en partenariat avec l’ETRHB, La raison de ce report est liée, surtout aux contraintes techniques rencontrés sur le site avec des éboulements de terrain survenus dernièrement suite aux fortes intempéries enregistrées dans la région, Ces affaissements ont causé la chute de plusieurs tonnes de pierres et de terres, ce qui a occasionné des dégâts importants aux matériels de l’entreprise réalisatrice de ce projet. Par ailleurs l’entreprise turque rencontre des difficultés de paiement des situations présentées d’où un retard dans le versement des salaires de l’entreprise. La première semaine du ramadhan a enregistré une forte perturbation des travailleurs du site de Kherrata pour un retard d’une quinzaine de jours dans le versement de leurs salaires. Certes avec la livraison de ce tronçon a l’approche de la période estivale, avec une forte fluidité de près de 30.000 véhicules/jour, la wilaya de Bejaia ne connaitra certainement pas les embouteillages des deux dernières années sur la RN 9 reliant Bejaia à la wilaya de Sétif.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions