dimanche 16 dcembre 2018 01:05:54

Vente des Gâteaux de l’Aïd : Une affaire juteuse

Une solution idoine

PUBLIE LE : 14-06-2018 | 0:00
Ph. Wafa

Le budget des ménagères continue à être sollicité en ce mois sacré de Ramadhan et surtout en ces derniers jours avec les dépenses relatives aux achats des vêtements pour les enfants et la préparation des gâteaux pour cette fête religieuse, à savoir Makrout, Tcharek, Samsa, Baklaoua, Dziriyat, Qnidlat, et d'autres délices traditionnels ou bien modernes qui s'invitent sans conteste sur la « maida » de l’Aid. 

Il est, en effet, essentiel de respecter la coutume de présenter le jour de l’Aïd-el-seghir une superbe assiette de gâteaux aux couleurs et formes aussi belles que savoureuses. Peu de mères de famille dérogent à la coutume et passent alors les derniers jours du mois de Ramadan recluses dans leur cuisine à brasser des kilos de farine, à enduire les gâteaux, tout juste sortis du four, de miel, chocolat et autres douceurs...
Dans le temps, toutes les femmes de la famille se rassemblent et façonnent ensemble une quantité impressionnante de tabaâ (petits fours) à tour de rôle dans une maison différente, afin d’assurer à la maitresse de maison une provision assez conséquente de pâtisseries. Elles s’échangeaient les recettes, les conseils de cuisson, de décoration avec ferveur et passion.  A partir de la dernière semaine du mois de ramadhan, elles tracent toute une listes d’approvisionnements pour la préparation de tous genres de gâteaux… Les magasins spécialisés en fournitures et ingrédients pour cette spécialité ne désemplissent pas, c’est la cohue totale, et tans pis pour les retardataires...
Aujourd’hui, les temps ont changé et… les habitudes aussi… car ce sont les pâtisseries spécialisées en gâteaux traditionnels qui ne désemplissent pas. A quelques jours de la fin du mois sacré, boulangeries et pâtisseries sont prises d’assaut. «Je suis venue récupérer ma commande pour l’Aïd comme d’habitude. J’ai pris trois variétés  à raison de 120 DA l’unité», lance Jamila, 45 ans, mère de famille. De nouvelles options pour celles qui n’ont pas le temps de préparer et même celles qui ne maîtrisent pas l’art de faire les gâteaux traditionnels.
Quel que soit leur motif, les Algériennes sont nombreuses à se libérer du diktat des fours à la veille de l’Aïd, recourant aux commerçants de sucreries traditionnelles. Si pour une partie de la société, dont les belles-mères, commander les gâteaux de l’Aïd est signe d’incapacité de la femme moderne et de la distance qu’elle prend par rapport à sa vie et obligation familiales, pour les femmes travailleuses et même celles au foyer ça serait la commande en elle-même qui est devenue une exigence et non pas la préparation, puisque si les femmes font leur commandes c’est qu’elles n’ont pas le temps. C’est le cas de Naïma, médecin et mère de deux enfants. «En ces temps de canicule en plein carême, j’ai plus d’une raison de ne pas m’approcher de la chaleur des fours. C’est déjà bien que je m’occupe de mon travail, de mes deux enfants, des tâches ménagères et de la table du f’tour. Avant d’avoir mes enfants, je préparais mes gâteaux à la maison, mais depuis que j’ai eu mon premier enfant et que j’ai commencé le travail, j’en pouvais plus, il n’y a personne pour m’aider. Ce sont les pâtissières traditionnelles qui s’occupent de mes commandes», indique Naïma. Elle souligne toutefois que durant les autres saisons, quand elle a du temps libre, elle s’occupe de la confiserie.

Une solution idoine

On constate aussi la naissance d’un nouveau commerce dans ce même domaine. Il s’agit de la préparation des gâteaux sur commande. Les adresses des confectionneuses s’échangent entre familles et sur la toile.
Commander ses gâteaux reste une solution idoine pour ces centaines de femmes happées par le travail à l’extérieur comme à l’intérieur de la maison, ou parce qu’on ne réussit pas les recettes des aïeules. Les confectionneuses de gâteaux, ces femmes bien installées chez elles, ont trouvé leur aubaine en ce commerce très lucratif.
Et pour cause : les adeptes des gâteaux prêts à être consommés sont de plus en plus nombreuses. On se bouscule devant les portes. Interrogées sur les catégories de gâteaux les plus commandés en cette période, Houria, qui prépare des gâteaux sur commande depuis quatre ans, a indiqué que les gâteaux traditionnels à base d'amandes sont les plus demandés. En ce qui concerne les prix, il arrive qu'une pièce coûte entre 80 et 100 DA, parfois elle atteint facilement les 150 DA… tout dépend de l'endroit et de la personne qui la prépare, tandis que les gâteaux secs, qui varient entre les 20 et 40 DA, sont les plus commandés par certaines familles. S'ajoutant aux critères sur lesquels le prix de la pièce se fixe, les amandes jouent un très grand rôle, car les prix des gâteaux préparés à base de ce fruit sec sont liés à son prix.
«Parfois, il y a des femmes qui ne peuvent pas assurer la réussite des gâteaux si elles les préparent à la maison. Alors, elles préfèrent  les confier à une professionnelle, comme ça elle sera tranquille, en plus elle s'occupera d'autre chose», nous dit Houria. Ce métier ne se limite pas chez les femmes qui n'ont pas de niveau, mais aussi sur celles qui ont terminé leurs études. Diplômées dans le domaine ou non, ce n'est pas du tout important, «il suffit seulement d'aimer et de réussir ce travail». Même si la plupart des femmes qui fonctionnent dans ce domaine y ont été obligées à cause de leur «mauvaise situation économique», d'autres révèlent avoir choisi ce domaine «par amour et par plaisir seulement».
Les magasins de vente de gâteaux traditionnels enregistrent une affluence notable de la part des clientes, notamment qui viennent jusqu’à une heure avancée de la nuit acquérir toutes sortes de gâteaux pour garnir leur table le jour « j ».
En dépit des prix élevés pratiqués par ces commerces, l’engouement pour les gâteaux prêts est tel qu’il ne touche plus les travailleusesmais également les femmes au foyer.  
Farida Larbi

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions