samedi 15 dcembre 2018 11:16:22

Sommet Kim et Trump : Un bon prélude à la paix

Les principaux points du document signé

PUBLIE LE : 13-06-2018 | 0:00
D.R

Donald Trump et Kim Jong-un ont affiché leur entente pour «tourner la page du passé», hier, lors d'un sommet historique qui a abouti à la signature d'un document commun, qualifié par le dirigeant américain d’»important et de complet», mais sans percée majeure sur l'arsenal nucléaire de la Corée du Nord.

Interrogé sur cet enjeu crucial après des décennies de tensions autour des ambitions atomiques de la Corée du Nord, le Président américain a assuré que le «processus» de dénucléarisation pourrait désormais commencer «très rapidement». Mais la formulation de la déclaration commune reste assez vague, y compris en termes de calendrier.
Elle reprend de précédents engagements de Pyongyang, jamais mis en œuvre d’ailleurs, sans préciser que la dénucléarisation doit être «vérifiable et irréversible», comme le réclamaient les Etats-Unis avant le sommet de Singapour.
Cependant, «Kim Jong Un a réaffirmé son engagement ferme et inébranlable en faveur d'une dénucléarisation complète de la péninsule coréenne», est-il écrit dans ce texte, que les deux hommes s'engagent à mettre en œuvre «dans sa totalité» et «très rapidement».
 En 1994 puis en 2005, des accords avaient été conclus mais aucun d'entre eux n'a jamais été réellement appliqué. La rencontre, la première entre un président américain en exercice et un leader nord-coréen, a été marquée par les poignées de main appuyées entre les deux hommes, une image inimaginable il y a encore quelques mois lorsqu'ils échangeaient menaces et invectives. Kim Jong Un a estimé avoir «tourné la page du passé» après avoir surmonté de «nombreux obstacles» pour arriver à cette rencontre qui est «un bon prélude à la paix».
Donald Trump a salué lui la «relation très spéciale» établie avec l'homme fort de Pyongyang. Tout sourire, le Président américain a aussi estimé que cette «rencontre fantastique» s'était déroulée «mieux que quiconque aurait pu imaginer», permettant de faire «beaucoup de progrès». Donald Trump a prodigué à Kim Jong Un des superlatifs et des marques d'attention appuyées, et s'est dit prêt à l'inviter à la Maison Blanche.
Ces négociations, menées côté américain par le secrétaire d'Etat Mike Pompeo, acteur-clé de la relance du dialogue avec la Corée du Nord, vont démarrer «au plus tôt», selon le document commun. La communauté internationale n’a pas tardé à réagir évoquant le début d'une «nouvelle histoire», tout en appelant la Corée du Nord à une «dénucléarisation totale».
Trump et Kim se sont entretenus pendant près de cinq heures, d'abord lors d'un tête-à-tête d'une quarantaine de minutes, suivi d'une réunion de travail, puis un déjeuner. Un peu plus de 500 jours après son arrivée à la Maison Blanche, Donald Trump jouait l'un des moments les plus importants de sa présidence sur la scène internationale, où il s'est mis nombre de dirigeants à dos, y compris parmi les alliés des Etats-Unis.
Le Président américain a déclaré qu'il mettrait fin aux exercices militaires conjoints avec la Corée du Sud, décrits comme «très provocateurs» à l'égard de Pyongyang. Il a aussi redit son souhait de retirer, le moment venu, les soldats américains déployés en Corée du Sud, tout en assurant que cela ne faisait pas partie des négociations avec Pyongyang.
Donald Trump a par ailleurs assuré que le dirigeant nord-coréen s'était engagé, après la signature de leur document commun, à détruire «très bientôt» un site de tests de missiles «majeur». Interrogé sur l'engagement vague de la Corée du Nord en faveur d'une «dénucléarisation complète de la péninsule coréenne», qui ne reprend pas l'exigence américaine d'un processus «vérifiable et irréversible», il a assuré sans plus de détails que des inspections auraient lieu et que les sanctions resteraient en vigueur tant que la «menace» des armes atomiques n'aurait pas été levée. «Nous sommes prêts à écrire un nouveau chapitre entre nos nations», a ajouté Donald Trump, qui a espéré la fin prochaine de la guerre de Corée. Celle-ci s'est conclue en 1953 par un simple armistice et non pas par un traité de paix. Le président américain s'est dit prêt également à se rendre, «le moment venu», à Pyongyang, et à inviter Kim Jong Un à la Maison Blanche. Les négociations sur la mise en œuvre de ce texte commenceront dès la semaine prochaine.
M. T. et Agences

------------------//////////////////////

Les principaux points du document signé

Le document signé à l’issue de la déclaration finale du sommet de Singapour qualifié d'»important» et «complet» par Donald Trump et «historique» par le leader nord coréen, contient quatre points essentiels devant permettre l'instauration d'une paix durable dans la péninsule coréenne. Dans le premier point, il est mentionné que les Etats-Unis et la Corée du Nord s'engagent à établir de nouvelles relations conformément à la volonté de paix et de prospérité des peuples des deux pays. Quant au deuxième point, les deux pays ont décidé d'associer leurs efforts pour bâtir un régime de paix durable et stable dans la péninsule coréenne. Au titre du troisième point, la Corée du Nord s'engage à travailler à une complète dénucléarisation de la péninsule coréenne, selon l'esprit de la déclaration de Panmunjom du 27 avril 2018 lors de la rencontre intercoréenne. S'agissant du quatrième point, il est souligné que les Etats-Unis et la Corée du Nord s'engagent à restituer les restes des prisonniers de guerre et des portés disparus au combat, avec un rapatriement immédiat de ceux déjà identifiés.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions