mardi 11 dcembre 2018 13:12:16

Dans la lucarne : Zidane, l’exemple !

Le football est une discipline qui affectionne parfaitement bien les principes.

PUBLIE LE : 13-06-2018 | 0:00
D.R

Le football est une discipline qui affectionne parfaitement bien  les principes. Une discipline où le respect que peut susciter le comportement d'un joueur ou un entraîneur durant sa carrière est très important. C'est ce qui a de plus intéressant chez un individu. Zidane n'a pas cherché à faire de calculs pour ne pas perdre ses indemnités ou d'autres moyens afin qu'il soit réparé dans son préjudice parce qu'il allait arrêter de travailler. On peut être meilleur  sur tous les plans, mais cela ne signifie rien si les principes et les valeurs qu'on a toujours suivis ne sont pas respectés. Zinedine Zidane, qui contre toute attente, avait démissionné de son poste d'entraîneur du meilleur club du monde, le Real Madrid, a choisi de partir au bon moment. C’est lui qui est parti gagnant avec l’admiration de tout le monde, surtout après les performances qu’il a réalisé en si peu de temps. De janvier 2016 à mai 2018, il a remporté neuf titres dont une Liga,  des supercoupes d’Espagne et plusieurs supercoupes d’Europe. Les trois Ligue des champions qu’il remporta consécutivement avec le Real Madrid restent une performance rarissime. Aucun coach européen ne l’avait réalisé avant lui. Il est du coup considéré comme le meilleur dans son métier. Ce qui restera comme un fait unique, c’est qu’il est maître de sa décision et ce, malgré le fait qu’il ne manquait de rien au Real et surtout qu’il était adulé par tous. C’est l’un des rares entraîneurs à avoir réussi à «domestiquer» le vestiaire madrilène. Ceux qui ont essayé avant lui, notamment Benitez l’ont vérifié à leurs dépens. Il faut admettre que sa politique de «faire tourner» son effectif a fait «tâche d’huile», puisque même le Barça a fini par l’adopter en faisant reposer, par moment, son stratège Messi. Cet entraîneur hors pair avait accepté avec humilité et bon sens à continuer à se former, à étudier auprès des grands dans le domaine. Il n’a pas dit que le «football n’est pas une science exacte». «Le plus important pour un coach, c’est son vécu», avait-on dit. Le reste, c'est-à-dire les études, ne sont que de la «poudre aux yeux». Dire que le football n’est qu’un rassemblement de joueurs autour d’un ballon est archi-faux !  Les études ne doivent pas s’arrêter. Car les schémas tactiques et les systèmes d’entraînement, la méthodologie, la rigueur sont en perpétuel évolution. Si vous voulez dominer vos adversaires, il faut investir dans la «science», le facteur par excellence de la réussite. Et beaucoup d’entraîneur l’avaient compris, dont Zinedine Zidane. Aujourd’hui, on peut dire qu’il est «accompli» en devenant presque complet, même s’il reste humble en affirmant toujours «qu’il est loin d’être considéré comme le meilleur du monde». Il sait qu’il y a toujours des choses  à apprendre et surtout à inculquer aux autres. Etre aujourd’hui entraîneur n’est nullement une simple sinécure où il suffit d’être un bon joueur pour finalement réussir dans sa nouvelle mission. En quittant le «navire» sur une bonne note (après trois trophées de la Ligue des champions d’Europe consécutivement), il a donné l’exemple aux autres entraîneurs qui attendent d’être  «virés» et par là touchés dans leur amour propre. Le meilleur moyen de mettre fin à une relation de travail, c’est de choisir soi-même le moment pour partir, surtout si i y a désamour avec son public. C’est à dire un sans retour. C’est la décision idéale pour ne rien remettre en cause par rapport à son passé de joueur. Malheureusement, ce n’est pas le cas et c’est dommage !
                                       
 Hamid Gharbi

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions