dimanche 24 juin 2018 19:53:14

Mosquées de Ghardaïa : Piété et recueillement

La prière achevée, les petites activités commerciales s’installent

PUBLIE LE : 13-06-2018 | 0:00
D.R

Composantes d’un riche patrimoine religieux et civilisationnel, les mosquées de la région de Ghardaïa continuent à jouer leur rôle de haut lieu de piété et de recueillement, encore plus durant le mois béni du Ramadan. L’engouement remarquable des fidèles pour ces espaces religieux durant le mois sacré, notamment pour l'accomplissement des prières de fin de journée El-Isha et Taraouih, illustre l’importance qu’accorde la population locale à l'aspect spirituel durant ce mois de Ramadan. Juste après la rupture du jeûne, ce sont des milliers de personnes, notamment jeunes, habillées de tenue traditionnelle, gandoura et un couvre-chef (chéchia ou chèche), qui investissent les différentes mosquées de la wilaya, estimées à près de 200, selon la direction des Affaires religieuses. Pour nombre de fidèles, le choix du lieu de prière est souvent déterminé par la façon dont les imams déclament les sourates du saint Coran durant les prières de Taraouih. L'engouement pour ces espaces religieux en ce mois sacré de Ramadan a suscité une grande mobilisation de l'ensemble des services concernés de la wilaya de Ghardaïa, aussi bien les responsables locaux des Affaires religieuses, les membres des associations de quartiers, les communes, comme les services de sécurité, en vue de réunir les conditions pour un bon déroulement de la prière, notamment en termes de confort et de sécurité des fidèles, à l'intérieur qu'à l'extérieur des mosquées. Des opérations de nettoiement des mosquées et leurs alentours, de maintenance des équipements de sonorisation, ainsi que le renforcement de l'éclairage interne et externe, ont été effectuées bien avant l’avènement du mois sacré. Les Ghardaouis gardent jalousement les traditions des ancêtres, à tel point qu’on les qualifie de conservateurs et le Ramadhan constitue, plus que tout autre mois de l’année, une occasion pour le confirmer en méditant et en prenant le temps de se recueillir, de lire le Coran et de réciter les invocations recommandées par le Prophète Mohammed (QSSSL).

La prière achevée, les petites activités  commerciales s’installent

Une fois les prières de Taraouih achevées, les vendeurs ambulants étalent audacieusement leurs différents produits sur les artères, rues et ruelles de la capitale du M’zab Ghardaïa, devenue un véritable souk nocturne. Les étals s'étendent sur les trottoirs et la chaussée dans une indescriptible confusion de produits comestibles, d’habits, de parfums et produits de beauté, pour la plupart des produits contrefaits. Ces commerces de rue sont devenus l’aspect prédominant et la destination privilégiée durant les soirées de Ramadhan pour les familles Ghardaouies en quête de distractions et de détente. Le phénomène, que les commerçants formels ne cessent de dénoncer, prend de l'ampleur et devient un fléau social très difficile à combattre, notamment durant ce mois sacré. En l’absence d’activités culturelles, les habitants de Ghardaïa passent le mois de Ramadhan, chacun à sa manière, plongés dans une ambiance de spiritualité tout en agrémentant les soirées d'activités à caractère religieux et ludique.
En guise de divertissement, de nombreuses familles font des emplettes nocturnes, notamment à l’approche de la fête de l’Aid El-Fitr, en déambulant à travers les rues et ruelles de la ville.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions