dimanche 24 juin 2018 12:12:51

La femme dans le Coran : approche sémantique

Sémantique-statistique et révolution numérique

PUBLIE LE : 12-06-2018 | 0:00
D.R

Par Fatima OULD HOCINE

Lorsqu’on m’a demandé de reprendre quelques éléments de ma thèse de doctorat d’Etat en linguistique portant sur les traits qualificatifs matériels et moraux de la femme contenus dans le Coran, j’ai vite compris qu’il serait souhaitable de ramener le débat à une approche sémantique. En effet, les mutations linguistiques en ce XXIe siècle plaident pour une reconsidération tant historique que doctrinale, sans reprendre l’approche théologique classique.

Les langues jadis classées selon un processus historique renvoient à une connaissance des liens de parenté en examinant les paradigmes grammaticaux dans le système phonologique et le lexique dans la syntaxe globale de la langue du Coran. Pour la première fois, une thèse soutenue à l’Université d’Alger, Faculté des lettres arabes, aborde les aspects linguistiques et sémantiques portant sur «les qualificatifs matériels et moraux de la femme dans le Saint Coran». «Al Mar atou» en langue arabe est le féminin de «Al Mar ou» (l’individu, l’homme). On dit «Imra atoun» (femme), ce mot n’existe qu’au singulier. Au pluriel on dira plutôt «Nissa oun» ou «Nisswatoun».  Par ces différents termes, l’on désigne cet être qu’Allah a créé pour qu’elle soit la partenaire de l’homme dans sa vie. «Et parmi Ses Signes, il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et il a mis entre vous de l’affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent» Sourate Al Roum, Verset 21.
Il est dit également dans Sourate An Nahl, Verset 72 «Allah vous a fait à partir de vous-même des épouses. Il vous a donné des enfants et des petits-enfants. Et il vous a attribué de bonnes choses. Croient-ils donc aux faux et nient-ils le bienfait d’Allah». Ces Versets montrent que Hawa (Eve), l’épouse d’Adam, fut créée à partir de lui. Ensuite à partir de ce couple originel, Allah a fait répandre sur cette Terre beaucoup d’hommes et de femmes par la voie du mariage qui conduit à la procréation et à l’enfantement. Il a assigné à l’homme et à la femme des caractéristiques spécifiques à chacun. Afin d’aller dans le fond des choses, c'est-à-dire voir comment le principe analytique concernant les traits distinctifs de la femme dans le Saint Coran, il faut étayer les différents sujets relatés dans les versets propres à la femme. Pour cela, j’ai opéré un classement statistique reprenant les aspects matériels et moraux et la relation sémantique dans l’ordre alphabétique en soulignant le nombre de fois que ces mots paraissent dans les versets du Coran.

 

Sémantique-statistique  et révolution numérique



Ainsi j’ai recensé soixante-dix-sept (77) sourates des cent quatorze (114) sourates. Le nombre des versets coraniques contenant les qualificatifs matériels de la femme sont au nombre de trois cent deux(302) dont trente-huit mots répétés dans quatre cent quarante sept (447) endroits. Pour ce qui est des aspects moraux, j’avais recensé cent trente quatre (134) dont trente-deux (32) répétitions de mots dans cent soixante dix neuf (179) positions. Quant aux versets relatant les déviances comprises au sens sémantique, leur nombre est de vint (20) répétés dans quarante-huit (48) endroits. Au total, du point vue statistique, quatre cent cinquante huit (458) versets coraniques m’ont permis de recenser quatre-vingt-dix (90) mots et six cent soixante quatorze (674) répétitions. Cette passion d’avoir étudié, sous l’angle de la sémantique, la femme dans le Coran, en tant que linguiste, m’a permis de lever le voile de ce qui parait être ambigu dans mon esprit, sachant d’avance l’inexistence de recherches universitaires tant en arabe qu’en d’autres langues.  Dans ce thème précis de la sémantique de la femme dans le Coran par rapport à la multitude d’études théologiques la concernant, dont la plus récente est l’ouvrage d’Asmat eddine Karkar Haram Al Hila dans «Al Mar’a Man Khilal Al Hayat Al Qoranya» (la femme selon les versets coraniques), la bibliothèque universitaire n’a pas réalisé à ce jour de tels sujets y compris dans le monde. Ainsi, les mots peuvent être classés dans différentes catégories en fonction des rôles syntaxiques. Il faut dire que les correspondances d’ordre sémantique ne sont jamais parfaites. C’est au niveau de la relation de la corrélation qu’on peut établir entre les frontières sémantiques et lexicales où les mots diffèrent par leur position dans le contexte de la phrase. Ils s’agrègent les uns aux autres selon deux types de construction à la fois endocentrique et exocentrique.  Il ressort de l’étude lexicale et rhétorique l’émergence d’un autre aspect consacré à l’extension et à la restriction du sens sémantique décrivant la femme dans sa relation d’épouse et l’environnement sociétal pouvant toucher à sa dignité. Le recours aux linguistes anciens et modernes m’ont ouvert le champ d’application par son binarisme référentiel dans la synonymie et dans l’homonymie.
L’auteure est professeur en linguistique - Université d’Alger

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions