samedi 23 juin 2018 01:32:58

Grand angle : Un nouveau test

La «sagesse» dont a fait preuve le président américain, Donald Trump, à la veille de la tenue du sommet historique avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un est assez peu coutumière du personnage pour ne pas être soulignée.

PUBLIE LE : 11-06-2018 | 0:00
D.R

La «sagesse» dont a fait preuve le président américain, Donald Trump, à la veille de la tenue du sommet historique avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un est assez peu coutumière du personnage pour ne pas être soulignée. Alors qu’il est conscient que les attentes suscitées par cette rencontre, que rien ne laissait encore imaginer il y a de cela quelques mois, le 45e président des USA a eu ces propos pour le moins énigmatiques. Interrogé sur ce rendez-vous, il répondra : « Qui sait ? Cela ne marchera peut-être pas. Il y a une forte chance que cela ne marche pas. Et une chance plus forte que cela prenne un certain temps. Ce sera un processus.» Et d’ajouter : «Au moins, nous nous serons rencontrés. Nous nous serons vus. Et j'espère que nous nous serons appréciés l'un l'autre, et que nous commencerons un processus.» Faut-il y voir un signe annonciateur d’un éventuel échec, au regard des attendus de ce rendez-vous bien qu’il ait pris aussi le soin de souligner que «c'est une occasion unique», qui «ne se représentera jamais». Est-ce une manière de (se) mettre la pression et de vouloir imposer et s’imposer l’obligation de parvenir à un résultat qui sera brandi tel un trophée ? Certainement, d’autant que Donald Trump, qui sait que les objecteurs seront braqués sur Singapour ce 12 juin, aura à cœur de démontrer que les interrogations et les critiques sur sa stratégie diplomatique et sa capacité à mener des négociations internationales de haut vol, le dernier sommet du G7 le prouve, ne sont pas fondées. Sa rencontre avec le dirigeant nord-coréen est dans cette optique une chance inouïe pour rabaisser le caquet à ses détracteurs de plus en plus nombreux aux USA et ailleurs, qu’il ne voudra pas rater. Reste cependant à se demander si en réclamant une dénucléarisation «complète, vérifiable et irréversible» de la Corée du Nord, Washington n’a pas placé la barre très haut. Certes Pyongyang s'est déclaré favorable à une dénucléarisation de la péninsule, mais, relève-t-on, «cette formule très vague laisse la place à d'innombrables interprétations». Plus encore, des doutes sont émis quant à la sincérité du dirigeant nord-coréen de vouloir renoncer à l'arme nucléaire alors qu’il a toujours avancé qu’il en avait besoin pour assurer la sécurité de son pays.
Nadia K.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions