dimanche 24 juin 2018 12:14:49

Sonelgaz : Ambitieux programme d’investissement

Dans un entretien qu’il avait accordé à notre confrère du Jour d’Algérie, Mohamed Arkab, P-DG de Sonelgaz, affirme que les créances envers les entreprises seront assainies d’ici fin juin 2018.

PUBLIE LE : 11-06-2018 | 0:00
D.R

Dans un entretien qu’il avait accordé à notre confrère du Jour d’Algérie, Mohamed Arkab, P-DG de Sonelgaz, affirme que les créances envers les entreprises seront assainies d’ici fin juin 2018. «La décision des pouvoirs publics d’intégrer les mécanismes du financement non conventionnel a permis à la BNA de récupérer une grande partie de ses créances, rachetées par le Trésor public, au titre des crédits long terme couvrant la réalisation des projets d’investissement des infrastructures énergétiques de production, de transport et de distribution de l’électricité et du gaz naturel» a-t-il expliqué. Pour ce qui est des crédits long terme octroyés par la BNA, ils couvrent le financement de plusieurs projets dont celui de la production de 8.000 mégawatts d’énergie électrique à travers la construction de huit centrales électriques, celle de plus de
10 000 km de réseaux électriques de haute et très haute tension, ainsi qu’un nombre important de postes de transformation d’électricité, des gazoducs et des ouvrages d’extension et de renforcement des réseaux électriques et gaziers de la distribution. S’agissant des entreprises sous-traitant avec le groupe, il rassure que le Trésor public vient de mobiliser la totalité des fonds pour payer ces entreprises ayant réalisé les projets portés sur le programme de l’Etat. Les recouvrements auprès des clients résidentiels ont enregistré beaucoup d’amélioration, avec un montant de 77,5 milliards de dinars, soit une progression de 27% selon le bilan du premier trimestre 2018. Cependant, pas de grand résultat pour recouvrer les créances détenues par les administrations. En ce qui concerne l’institution d’une police de l’énergie, le P-DG de
Sonelgaz indique qu’il s’agit d’une structure de contrôle et de proximité dont la mission principale est d’aller vers les clients, leur expliquer comment mieux consommer, comment avec des gestes simples réduire leur facture. Elle est opérationnelle sur les 48 wilayas. En effet, le prix de l’électricité étant ce qu’il est, il n’encourage pas l’économie d’énergie, le client ne fait pas attention à sa consommation, mais au bout de la chaîne le comportement des 10 millions de clients pour la Sonelgaz, ce sont des infrastructures énormes à rendre disponibles afin de répondre à la demande, or la Sonelgaz n’a pas les ressources nécessaires pour leur réalisation. d’où la priorité accordée à des investissements équilibrés par rapport aux revenus du groupe et aux prix actuels de l’électricité. Une équation que nous pouvons résoudre en consommant utile ce qui fera que Sonelgaz retrouve son équilibre et oriente plus de 40% de la production électrique vers des investissements à valeur ajoutée dans divers secteurs. Le vol de l’électricité se chiffre au premier trimestre 2018 à 14 milliards de dinars, soit un taux global de 14,8% de pertes y compris les pertes techniques. La Sonelgaz veut aller vers deux types d’exportation, celle de l’électricité et celle des services études et réalisations. La première figure parmi les axes stratégiques du groupe. «C’est ainsi que nous avons commencé à travailler avec la Tunisie, le Maroc et récemment la Libye. Avec l’achèvement de l’interconnexion du réseau électrique de 400 KV entre l’Algérie, la Tunisie et le Maroc, pays avec lesquels nous avons des contrats d’échanges »,
a-t-il dit. Pour l’instant, des quantités de l’ordre de 150 MW vendues seront augmentées à partir de cette année. Le deuxième volet consiste en des prestations clé en main commençant par les études, la réalisation jusqu’à la mise en service des installations. La Sonelgaz a l’un des plus grands réseaux électriques africain dont 29 000 km de réseau haute tension, la technologie et les équipements fabriqués en Algérie et la compétence nationale. Des marchés tels que le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Cameroun, le Mali et le Niger sont ciblés.
Les prévisions de consommation pour cette année sont de 15.700 mégawatts contre 14.000
mégawatts l’année dernière. La Sonelgaz va mettre à disponibilité plus de 18.000 mégawatts pour assurer un été sans coupures. Parmi les nouveaux projets, il y a celui des compteurs numériques et la généralisation du cycle combiné dans les centrales d’électricité pour produire 30% de l’électricité à travers la récupération des gaz brûlés. Enfin, un projet sur l’interconnexion du réseau haute tension dans le Sud du pays.
R. E.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions