jeudi 18 octobre 2018 00:35:43

Comportement : Eviter les excès !

Seul mois dont le nom figure dans le Coran, Ramadan, qui constitue un des cinq piliers de l’Islam est, pour les musulmans, «le mois saint par excellence» car il constitue le mois du « Saoum »

PUBLIE LE : 09-06-2018 | 0:00
D.R

Seul mois dont le nom figure dans le Coran, Ramadan, qui constitue un des cinq piliers de l’Islam est, pour les musulmans, «le mois saint par excellence» car il constitue le mois du « Saoum » (ou du jeûne) et contient «Laylat al-Qadr» (ou la nuit du destin). Neuvième mois du calendrier hégirien qui est un calendrier lunaire, ramadan est connu aussi comme étant le mois de la piété, de l’abstinence, de la méditation, de l’entraide et des réjouissances nocturnes.

Pour tout dire, Ramadan est à la fois la fête du Coran -d’où sa valeur commémorative, puisque c’est le mois où «le Coran descendit comme direction pour les hommes»- et jeûne prescrit. Cette commémoration se traduit par les «tarawih», séances de prières pratiquées à la mosquée en soirée, après celle de la «Icha» et au cours desquelles l’imam lit une partie du Coran. A la fin du ramadan, celui-ci doit avoir effectué une lecture complète des sourates.
Si le ramadan est un mois particulier de dévotion, il s’agit aussi d’un temps à forte dimension communautaire, accompagnée dans certains cas par des excès tant alimentaires que sonores et autres. C’est un mois qui peut aussi entrainer une baisse de la productivité en raison de congés de maladie, d’absentéisme, etc. C’est enfin la période de l’année où les chaines de télévision nationales réalisent les meilleures audiences notamment en «prime time», autrement dit aux alentours de l’«Iftar» (ou rupture du jeûne). Si le choix des programmes est crucial pour ces chaines, c’est parce que les recettes publicitaires grimpent à une vitesse folle pendant ce mois.
Ceci donc pour ce qui est du ramadan. A contrario de ce mois censé être celui où les musulmans doivent fournir le plus d’efforts pour suivre dans la simplicité, dans l’humilité et dans la discrétion, les enseignements de l’Islam et éviter toutes attitudes et tous comportements contraires aux commandements de leur religion, il est de ces êtres dont l’attitude pour le moins insolite prête à équivoque, pour ne pas dire à confusion. Ces individus qu’on a l’habitude de désigner par l’attribut «pharisiens» donnent en effet l’impression qu’ils n’attendent que le mois de ramadan pour passer le plus clair de leur temps à afficher -à travers des signes extérieurs visiblement ostentatoires- une piété et une vertu surfaites, un formalisme hypocrite, croyant ainsi incarner la perfection morale en portant des jugements par trop sévères, voire attentatoires sur le comportement d’autrui.  
Pharisaïsme !
Les cas de figure en ce sens ne manquent malheureusement pas, tel cet automobiliste qui, se trouvant pris dans un embouteillage avenue Pasteur, entreprit d’écouter à tue-tête des versets du Coran sur un CD audio, et ce n’est pas tout : notre automobiliste posa un livre -qui n’était autre que le Coran aussi- sur le volant de son véhicule, afin de lire également des versets. A bien y regarder, il s’agissait sans doute, pour lui, de conjuguer écoute et lecture pour, de toute évidence, mieux supporter le désagrément causé par l’embouteillage.
Ou, dans la salle d’attente de ce cabinet médical, un autre congénère qui, sans doute pour prendre lui aussi son mal en patience, sortit un Smartphone de sa poche et se mit, après une brève recherche digitale, à lire -d’abord silencieusement, ensuite à haute voix- des versets du Coran sans se soucier de son entourage, constitué également de patients(es) comme lui. Or, au bout d’un moment, il s’est trouvé un patient voisin, assis juste à coté de notre zélé lecteur, pour lui faire remarquer qu’il lisait  à trop haute voix et lui enjoindre calmement de se remettre à lire en silence, puisque c’est seulement pour lui qu’il est censé le faire. Ce à quoi notre lecteur courroucé lui répondit sèchement, en montrant son Smartphone du plat de la main : «ça, c’est le Coran et nous, nous sommes au mois de ramadan !». Faut-il comprendre par là que, parce c’est le ramadan, notre lecteur peut se permettre de faire ce qu’il entend, de parler haut et fort n’importe où en l’occurrence, sans se soucier de la gêne qu’il peut causer à autrui ?
Toujours est-il que dans ce cas de figure, on peut, à la limite, être pris à partie pour avoir simplement demandé un peu de respect pour la même communauté religieuse. Mais là aussi, il y a fort à parier que si les excès en tous genres ne manquent pas, leurs auteurs ne sont pas toujours ce que l’on croit être, loin s’en faut. Ce ne sont certainement pas, en effet, celles et ceux qui se voient obligés, sans doute parce qu’ils sont diabétiques, hypertendus ou asthmatiques, de porter, dans la rue, un morceau de pain ou un nébuliseur à leur bouche en cas d’hypoglycémie ou de crise d’asthme, ou d’avaler un médicament en cas de pic de tension. Ce sont plutôt ceux qui, se prenant pour les gardiens du dogme, vont probablement les agresser sans chercher à comprendre, sans même savoir si leurs victimes sont déjà en danger de mort ou non. Comme cette malheureuse femme qui, aux yeux d’un pauvre père probablement conditionné par des prêches virulents à l’encontre de la gent féminine, s’est trouvée «en défaut» pour avoir seulement pratiqué une séance de «footing» une heure avant la rupture du jeûne.
Voilà où nous en sommes aujourd’hui dans une société où malheureusement ne cesse de grandir le nombre de personnes lesquelles, profitant de ce mois censé pourtant être celui du savoir vivre ensemble en paix et de la tolérance, n’ont de cesse d’appréhender la réalité de l’existence à travers le prisme exclusivement religieux, interprétant souvent faussement les vrais préceptes du Coran et, par voie de conséquence, rejetant de facto tout ce qui, dans la vie de tous les jours, pourrait être dissemblable de leurs attitudes et comportements par trop pharisaïques et délétères.
Kamel Bouslama

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions