mardi 16 octobre 2018 18:35:50

NOUVELLES D’ANNABA

La campagne de plantation de la tomate industrielle se déroule normalement, au niveau de la wilaya d’Annaba, en dépit d’un ralentissement enregistré à cause des fortes chutes de pluie qui s’abattaient depuis le mois de mars.

PUBLIE LE : 02-06-2018 | 0:00
D.R

Campagne de plantation de la tomate industrielle : 70 % des objectifs déjà réalisés

La campagne de plantation de la tomate industrielle se déroule normalement, au niveau de la wilaya d’Annaba, en dépit d’un ralentissement enregistré à cause des fortes chutes de pluie qui s’abattaient depuis le mois de mars.

Ces précipitations ayant empêché les opérations de semis à cause de la stagnation des eaux situées dans les zones basses. Les services agricoles de la wilaya font état dans ce cadre de 600 mm de pluviométrie. Une superficie de 1.600 hectares a été déjà réalisée jusqu’à présent, soit 70% de l’objectif prévu, de l’ordre de 2.310 hectares avec une augmentation de 400 ha par rapport à l’exercice 2016/2017, a tenu à préciser le directeur des services agricoles de wilaya, M. Mohamed Kharoubi. Ce dernier a estimé qu’une production avoisinant les 1.386.000 quintaux est attendue à la fin de cet exercice, soit une augmentation de 17% par rapport à l’année passée avec un rendement moyen de 600 quintaux à l’hectare. L’amélioration des rendements de la tomate devra passer nécessairement par le développement de l’irrigation au goutte à goutte et la mécanisation de la filière laquelle commence à se généraliser à l’échelle de la wilaya. Cette année, les services agricoles de wilaya tablent sur l’irrigation de 1.000 hectares au goutte à goutte contre 150 ha, durant les trois dernières années. Cela a été rendu possible grâce aux dernières mesures prises par le ministère de l’agriculture, du développement rural et de la pèche, lors des récentes assises nationales d’Alger consacrant un soutien financier de l’Etat aux producteurs de la tomate industrielle dans le but d’encourager cette culture stratégique. Le directeur des services agricoles, Mohamed Kharoubi, a indiqué que l’utilisation de ce système d’irrigation au goutte à goutte va engendrer certainement des rendements qui dépassent les 500 quintaux à l’hectare. Pour ce qui est des unités de transformation de la tomate industrielle, le DSA a indiqué que la wilaya compte trois conserveries en plus de huit autres unités implantées dans les wilayas d’El Tarf, Guelma et Skikda. Il est attendu la mise en service cet été de deux nouvelles conserveries à El Tarf et Guelma, a-t-il ajouté. Ce qui permettra de transformer toute la production de la wilaya sans aucune contrainte. Il convient de rappeler que de nouvelles unités de transformation de la tomate sont en cours de réalisation à l’échelle de la wilaya dans le but d’augmenter les capacités de transformation de ce fruit stratégique. Une rencontre de coordination régionale est prévue dans la ville du jujube à la veille du début de la campagne de collecte de la tomate industrielle et qui va regrouper l’association interprofessionnel de la filière, les conserveurs ainsi que l’association des agriculteurs. Ce rendez-vous aura pour objectif de mettre l’accent sur la nécessité d’éviter les chaînes interminables devant les unités de transformation et les pertes de la récolte.

Solidarité
43.930 familles défavorisées ciblées

Plus de 43.900 familles socialement nécessiteuses ont bénéficié du couffin du ramadhan. Elles l’ont reçu deux jours avant le début du mois de jeûne, a indiqué le directeur de l’action sociale et de la solidarité (DASS), Mourad Sayad. Les communes d’El Bouni, de Sidi Amar, d’El Hadjar, de Berrahal et d’Ain Berda se sont taillées la part du lion puisqu’elles englobent le nombre le plus élevé des familles socialement défavorisées.
Le coût de ce couffin va de 400 à 500 DA, a précisé la même source. Une enveloppe financière de plus de 17 milliards de centimes a été dégagée pour le financement de cette opération de solidarité, a tenu à mettre en exergue le directeur de wilaya. Elle provient du ministère de tutelle, de la wilaya, des douze communes ainsi que des bienfaiteurs. Ces derniers ont contribué avec une enveloppe de 4 milliards de centimes, a précisé la même source. Toutes les mesures ont été prises dans la perspective de garantir la bonne destination du couffin de la solidarité et de débusquer les pseudo familles socialement défavorisées. A titre indicatif, 3.000 familles qui se prétendent être nécessiteuses ont été radiées des listes des bénéficiaires grâce à un logiciel qui a été créé au mois de janvier dernier, a fait savoir le DASS. Par ailleurs, pas moins de trente-trois restaurants de la Rahma sont opérationnels depuis le début du mois sacré de ramadhan à l’échelle de la wilaya pour offrir des repas chauds servis et à emporter aux familles nécessiteuses et aux passagers, notamment syriens et subsahariens.
La direction de l’action sociale et de la solidarité prévoit également la circoncision de plus de 400 enfants, des orphelins et des victimes de terrorisme, issus de familles nécessiteuses, et ce au titre de la solidarité devenue une tradition dans la wilaya, à l’instar des autres régions du pays.
Cette opération est prévue à partir de cette semaine pour éviter l’encombrement au niveau des cliniques, a expliqué le DASS. Le croissant-rouge algérien n’est pas en reste puisqu’il est toujours présent en pareille occasion et dans d’autres actions de solidarité. Ce dernier va contribuer durant le mois de ramadhan avec la distribution de plus de 150 repas chauds/jour servis et à emporter, a souligné son président, Abdelhamid Bouzid, précisant que plus de 40 subsahariens sont pris en charge quotidiennement.
L’opération de restauration des nécessiteux au niveau du siège du croissant rouge est à mettre à l’actif de 80 personnes bénévoles jeunes et moins jeunes des deux sexes, a détaillé son président. Le mois de ramadhan verra également l’organisation d’intenses activités spirituelles dans l’ensemble des mosquées que compte la wilaya, a-t-on appris auprès du directeur des affaires religieuses et des waqfs, Djamel Ammi. Des conférences et causeries religieuses portant sur la conduite du prophète Mohamed QSSSL sont au menu de la direction des affaires religieuses durant tout le mois sacré de ramadhan.


 Théâtre
Moudhekiret Maïz 
 enchante le public 


La pièce «Moudhekiret Maïz» (mémoires de chèvre), nouveau monologue de l’artiste Hamid Gouri, a réussi à conquérir le public annabi lors de sa présentation au Théâtre régional Azzedine-Medjoubi.  Dans ce nouveau one-man-show, l’artiste aborde, sur un ton humoristique piquant et avec une grande perspicacité, le quotidien lourd d’un citoyen troublé par les tracas de ses rapports infortunés avec l’argent, le pouvoir et l’amour.
Ecrit et interprété par Hamid Gouri, le monologue a été produit par la coopérative El-Besma d’Annaba en prévision du mois sacré du ramadhan.  Les soirées ramadanesques du théâtre Azzedine-Medjoubi ont été ouvertes la semaine dernière par la pièce «Rabi Ensa» (printemps des femmes) mise en scène par Moulay Meliani Mohamed-Mourad sur un texte du jeune Mohamed Rami et une scénographie d’Aïssa Chouat. L’œuvre traite des rêves d’une femme et de sa quête interminable de sécurité, de quiétude et de bonheur. Le programme d’animation du théâtre d’Annaba propose aux adeptes du père des arts, lors des prochaines soirées, plusieurs œuvres dont «Bidoun Anouane» de la coopérative Atelier (Oran), «Dja yassaâ wader tessaâ» (Alger), «El ousbou el-akhr» (Oran) et «Echakikatane» (Tébessa).


Distribution
du lait pasteurisé en sachet
La perturbation qui dure


A l’occasion du mois de ramadhan et pour répondre à la forte demande du lait pasteurisé en sachet, la wilaya de Annaba a bénéficié d’un quota supplémentaire de 161.000 litres de lait par jour. Cette mesure n’a pas empêché la pénurie de lait de se manifester dans certains quartiers de la ville de Annaba surtout. C’est le cas de la vieille ville, ex-place d’armes, et du quartier de Sidi Brahim où les habitants sont contraints d’aller chercher le sachet de lait pasteurisé ailleurs, loin de leurs domiciles. D’autres se plaignent de la vente concomitante de ce produit en obligeant le client à acheter le lait de vache ou d’autres produits alimentaires. Pour remédier à la mauvaise distribution du lait pasteurisé et contrôler sa destination, une brigade mixte vient d’être créée. Composée de représentants des services agricoles, ceux de la direction du commerce et de l’office national interprofessionnel du lait (ONIL), cette brigade aura pour mission de suivre de près la distribution du lait pasteurisé depuis sa livraison de la laiterie Edough jusqu’aux boutiques et crémeries, a fait savoir le directeur des services agricoles, Kharoubi Mohamed, annonçant dans ce cadre que des dispositions ont été ainsi prises pour organiser le marché et corriger les dysfonctionnements de la distribution. Par ailleurs, des journées de sensibilisation et des sorties sur le terrain ont été organisées par la Direction des services agricoles (DSA) au profit des commerçants pour vendre ce produit directement aux consommateurs. Dans le même contexte, des émissions radiophoniques ont été organisées permettant de lancer des appels à l’ensemble des responsables concernés pour que le lait pasteurisé en sachet, soutenu par l’Etat, soit destiné exclusivement aux ménages. Deux distributeurs de lait pasteurisé en sachet ont été sanctionnés, a-t-il fait savoir. Pour rappel, la wilaya dispose de six laiteries.


Habitat
Remise de 57 logements AADL

Les clés de 57 logements AADL ont été remises tout récemment à leurs bénéficiaires. La cérémonie de remise des clés s’est déroulée au siège de la wilaya en présence du wali, Mohamed Salamani, du directeur régional d’AADL et des élus locaux. Ce quota de logements AADL a été réalisé dans la localité de Boukhadra «3», commune d’El Bouni. Il représente la quatrième tranche d’un programme de 1.073 logements.
Les trois tranches dudit programme ont été attribuées dans différentes opportunités. Intervenant à l’occasion, le wali d’Annaba, Mohamed Salamani, a insisté sur la nécessité d’accélérer la cadence des travaux d’aménagement extérieur et la réalisation des équipements nécessaires dudit projet qui a connu un retard énorme. Ce qui a freiné l’opération d’attribution de logements à leurs bénéficiaires, précisant qu’il veille au grain d’une manière continue dans la perspective de distribuer le reste du programme dans les meilleurs délais.
La wilaya d’Annaba compte un programme AADL 2013 en cours de réalisation comprenant 10.600 unités réparties à travers les sites de Draâ Errich et El Bouni. Par ailleurs, le chef de l’exécutif de wilaya a également présidé la cérémonie de clôture officielle de la session de formation au profit des élus locaux avec l’attribution des attestations à l’ensemble de participants à la même occasion.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions