dimanche 24 juin 2018 12:09:56

Patrimoine, Thachachith (Bouira) : Un vieux site menace de disparition

Les associations locales appellent à la restauration du site

PUBLIE LE : 27-05-2018 | 0:00
D.R

Riche de plusieurs siècles d’histoire, le site archéologique de Thachachith, situé sur l’une des collines dominant le village de la Crête rouge relevant de la commune d’El-Adjiba (Est de Bouira), est toujours à l’abandon et continue de subir des dégradations causées par les aléas climatiques, malgré la promesse des autorités locales quant à sa classification. Une visite sur les lieux permet à tout visiteur de constater des vestiges émergeant à peine de la terre, ainsi que d’autres fragments de poteries. Des jarres en terre cuite sont dispersés à même le sol, usés par l’érosion du temps et des conditions climatiques. «Si rien n’est fait dans l’urgence, c’est tout un pan de l’histoire qui disparaîtra», a averti Fahem Bahi, un jeune de la localité, portant un vif intérêt pour le patrimoine. Thachachith est un site archéologique romain.
Situé dans la partie haute de la Crête rouge, il s’étend sur une superficie de 45 hectares. Les premières découvertes ont été effectuées il y a déjà plusieurs années sans que cela attire l’attention des responsables du secteur et des autorités locales, qui ont promis, d’ailleurs, de classifier ce merveilleux site historique. Le site est situé également dans un terrain privé, «ce qui rend très difficile la restauration des vestiges actuellement en ruine. De grosses pierres utilisées par les romains pour la construction d’un monument restent un témoin de cette période historique» qu’a connue ce lieu chargé d'histoire, a expliqué à l’APS le directeur de la Culture de la wilaya, Miloud Khider. Selon les témoignages de riverains, le sous-sol de ce site renfermerait des pans entiers d'une civilisation, mais aussi de véritables trésors, dont des reliques retrouvées sur place et qui proviendraient d’une époque remontant entre le 1er et IIIe siècle avant Jésus-Christ, selon les archéologues de la direction de la culture de Bouira.
Laissé à l’abandon depuis de longues années, le site Thachachith est livré aux mains des pilleurs et des bergers de cette région montagneuse et agricole. «Des bergers y viennent faire paître leurs troupeaux car le site est complètement abandonné. Les vestiges sont enfouis sous les herbes. Certains bergers et autres individus indélicats s'adonnent au pillage du site de toute pièce archéologique» a confié Fahem à l’APS. Outre le pillage, le site est aussi menacé par l’avancée du béton. D’ailleurs, certains habitants de ce village ont déjà construit leurs maisons sur le périmètre de ce site, a-t-on constaté. Si certains propriétaires avaient fait part de leur volonté de céder leurs terrains pour la restauration et la préservation du site, d’autres ont refusé. «Le site est complètement détruit. Il n'y a eu aucune étude ou action pour sa restauration.
Dans ce cas, je dois retravailler ma terre et construire ma petite maison ici du moment qu’il est abandonné», a expliqué Ilyes, un des occupants d'un lopin de terre, méconnaissant apparemment la valeur historique du site. D’autres propriétaires ne demandent que des indemnisations si les autorités locales de la wilaya veulent restaurer ce site, situé à quelques encablures de la station climatique de Tikjda.

Les associations locales appellent  à la restauration du site

 Une étude de réhabilitation du site a été lancée il y a quelques années par les autorités locales, mais est à l’arrêt actuellement. A ce sujet, le directeur de la Culture a expliqué que la nature privée de la propriété sur laquelle se trouve le site a rendu difficile la restauration des vestiges de Thachachith. Des habitants de la Crête rouge et des associations locales avaient interpellé le wali de Bouira, Mustapha Limani, lors d’une rencontre février dernier avec la société civile à Bechloul (Est de Bouira) pour la restauration et la prise en charge du site archéologique de Thachachith, mais aucune suite n’a été donnée depuis cette date.
Les associations locales, à l'instar de «Les amis de Salah Saâdaoui» souhaitent, notamment, l’intervention des autorités de la wilaya pour la restauration et la sauvegarde de ce site historique et touristique, pourtant classé depuis 2009 patrimoine national.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions