mardi 13 novembre 2018 20:12:06

Constantine : Des contrats-programmes avec les habitants des bidonvilles

Invité ce week-end à l’émission «Rihanat» de la Radio Chaîne I, le wali de Constantine a notamment déclaré que des affectations d’attribution de logements pour les habitants des bidonvilles seront signées au préalable avec l’OPGI sur la base des programmes départis avant la fin de l’année en cours.

PUBLIE LE : 24-05-2011 | 18:28
D.R

Invité ce week-end à l’émission «Rihanat» de la Radio Chaîne I, le wali de Constantine a notamment déclaré que des affectations d’attribution de logements pour les habitants des bidonvilles seront signées au préalable avec l’OPGI sur la base des programmes départis avant la fin de l’année en cours. En effet, M. Noureddine Bedoui a évoqué ainsi un contrat-programme de partenariat entre l’Administration et le citoyen dans une démarche visant à gérer le dossier d’éradication des bidonvilles en toute transparence du côté de l’Administration mais aussi responsabiliser les citoyens et préserver le droit de chacun.
«C’est primordial, on n’avancera jamais dans l’éradication des bidonvilles si les citoyens ne sentent pas leur part de responsabilité dans ces opérations, et d’autres noms s’ajouteront aux listes déjà établies», a précisé le wali qui cite Fedj Errih, le plus ancien bidonville de la wilaya, et «Bessif», sur les berges de l’oued Boumerzoug, comme premiers sites à éradiquer.
Le wali devait aussi annoncer que le troisième trimestre 2011 sera la date arrêtée pour le début des opérations d’éradication des bidonvilles de Constantine.  M. Bedoui s’est également étalé sur le cas des maisons menaçant ruine à Souika, à Rahbet Essouf, à la Casbah et dans plusieurs autres sites de la vieille ville pour assurer que 500 logements ont été réservés sur le programme annuel de  la wilaya pour les habitants de ces maisons à l’adresse desquels le wali a lancé un appel pour aider l’administration locale à avancer : «Nous avons besoin, a-t-dit, d’une collaboration concrète des citoyens. Les biens de l’OPGI et des domaines dans ces zones sont gérables mais les propriétaires privés doivent être responsables et conscients et qu’ils fassent obstruction pour empêcher que des indus-occupants perturbent l’opération de relogement».
Le wali précisera par ailleurs que son administration œuvre à trouver un terrain d’entente entre les souscripteurs et les promoteurs de logements sociaux participatifs (LSP) tout comme elle tente de faire accélérer la cadence des chantiers. 
En conclusion, M. Noureddine Bedoui a indiqué que les recours des habitants du quartier sont en cours d’étude.
C. C.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions