samedi 15 dcembre 2018 11:11:57

Nouvelles accusations du Makhzen : Réactions nerveuses

Rabat a décidément du mal à voir les choses telles quelles sont. La série des revers s’enchaîne mettant à nu une stratégie aux abois.

PUBLIE LE : 21-05-2018 | 0:00
D.R

Rabat a décidément du mal à voir les choses telles quelles sont. La série des revers s’enchaîne mettant à nu une stratégie aux abois.
La démarche du Makhzen devient de plus en plus belliqueuse et vacille sous les coups de boutoir du droit international qui se fait de plus en plus l’écho de la légitimité de la lutte du peuple Sahraoui. La dernière sortie du ministre marocain des affaires étrangères, confirme cet entêtement aveugle et cette fuite en avant. Le Maroc a accusé hier le Front Polisario de «provocations» dans la localité de Tifariti, en invoquant une «nouvelle violation caractérisée du cessez-le-feu».
Cette sortie intervient au moment ou le Front Polisario célèbre son 45e anniversaire au goût d’indépendance et de souveraineté imminente. En effet, la nouvelle résolution du Conseil de sécurité de l'ONU sur le règlement du conflit a permis de mettre en avant les positions claires des membres de cette instance, pour une solution permettant l'autodétermination du peuple sahraoui. Depuis cette prise de position la Maroc fait feu de tout bois dans une vaine tentative de semer le doute et en proférant des accusations graves dont il ne mesure, sans doute pas, la portée. Le projet de résolution proposé par les Etats-Unis portant prorogation du mandat de la Minurso de six (06) mois jusqu'au 31 octobre 2018 et adopté, a sonné le glas pour Rabat qui s’obstine à ramer à contre courant. La résolution a appelé le Maroc et le Front Polisario à reprendre les négociations à l’arrêt depuis 2012, «sans conditions préalables et de bonne foi» pour aboutir à un référendum d’autodétermination. A ce propos, les observateurs, estiment que la réduction du mandat de la Minurso était «un acquis important pour la visibilité de la question sahraouie sur la scène internationale et au niveau du Conseil de sécurité, obligeant ce dernier à accélérer la recherche d'une solution».  Ainsi et dans leur quête de l’impossible, les autorités marocaine ne reculent devant rien et vont même (encore une fois) accuser l’Algérie de détourner l’aide alimentaire destinée aux réfugiés sahraouis. Une accusation pourtant démentie en 2015 par l'Office d'aide humanitaire de la commission européenne (ECHO) et le Programme alimentaire mondial (PAM). 
Le ministre marocain des AE ignore sans doute que l'acheminement de cette aide humanitaire vers les camps des réfugiés sahraouis se fait dans la «transparence», avec «rigueur» et dans le respect du dispositif de suivi et de contrôle mis en place.  Autrement dit, il est impossible qu'il y ait fuite ou détournement de ces aides, dont la gestion ne relève d'ailleurs ni des responsables algériens ni de ceux du Front Polisario. En réalité, la mésaventure marocaine est tellement embêtante que Rabat éprouve des difficultés à le reconnaitre. Les camouflets successifs surtout celui de la CJUE concernant l’accord Maroc-EU est un exemple parmi d’autres des actions en justice entreprises depuis quelques années par la RASD pour faire valoir ses droits légitimes. « La donne a changé: le Front Polisario s’adresse à des instances internationales pour dénoncer l’exploitation des ressources économiques du Sahara. Aujourd’hui, l’opinion internationale est plus audible et compte bien faire appliquer le droit », soulignent des analystes. Que le Maroc tergiverse, accuse à tort, cherche des faux alibis, torture, expulse des observateurs et autres avocats chargés de défendre les militants sahraouis dans les geôles du Makhzen,… la sortie du ministère marocain des AE se heurte inéluctablement au message claire et fort du conseil de sécurité de l’Onu qui appelle à des négociations sans conditions préalables pour une solution politique à même de garantir au peuple sahraoui son droit à l'autodétermination, souligné d’ailleurs trois fois dans ladite résolution dans ses clauses et recommandations.
M. T.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions