lundi 15 octobre 2018 13:51:20

Le crime a secoué tous les pays : Les partis dénoncent

Plusieurs partis politiques ont dénoncé, hier, le «crime abject» commis par l'armée d'occupation israélienne lundi dernier contre des manifestants palestiniens à Ghaza, appelant la communauté internationale à assumer sa responsabilité et à protéger le peuple palestinien

PUBLIE LE : 17-05-2018 | 0:00
D.R

Plusieurs partis politiques ont dénoncé, hier, le «crime abject» commis par l'armée d'occupation israélienne lundi dernier contre des manifestants palestiniens à Ghaza, appelant la communauté internationale à assumer sa responsabilité et à protéger le peuple palestinien. A ce propos, le Front de libération nationale (FLN) a dénoncé dans un communiqué «ce crime abominable perpétré par l'armée israélienne à Ghaza contre des civils palestiniens», affirmant que ce «crime commis en concomitance avec le 70e anniversaire de la Nekba a secoué tous les pays du monde notamment les musulmans et a réaffirmé la barbarie d'Israël qui défie la communauté internationale en ignorant le processus de paix et toutes les lois et us internationaux outre les chartes des droits de l'homme et la loi humanitaire internationale». Le parti a réitéré «sa position indéfectible et constante en faveur du peuple palestinien jusqu'au recouvrement de ses droits nationaux légitimes et l'établissement de son Etat palestinien avec Al Qods comme capitale», qualifiant d'«aventurier» le traitement par l'administration américaine de la question palestinienne, ce qui incite, selon le FLN, les sionistes à «commettre davantage de crimes contre le peuple palestinien et à menacer la sécurité internationale».
Le FLN a exhorté, par ailleurs, la communauté internationale à «intervenir en urgence et à assumer pleinement sa responsabilité pour protéger les Palestiniens et mettre fin aux violations israéliennes».
Pour sa part, le parti Talaie El Hourriyet, a dénoncé l'oppression quotidienne exercée depuis plus de 70 ans contre le peuple palestinien, mettant en avant le droit de ce peuple à la protection internationale. La même formation politique a réitéré «son soutien et sa solidarité avec le peuple palestinien dans sa lutte pour le recouvrement de ses droits nationaux», saluant, dans ce sens, «la résistance des Palestiniens face aux agressions sionistes».
Le parti considère que «la répression sauvage ayant ciblé les Palestiniens faisant de nombreux martyrs ainsi que l'agression contre Al Qods à la veille de la Nekba s'ajoutent aux souffrances qu'endure le peuple palestinien depuis plus de 70 ans pour arracher ses droits à un Etat indépendant et souverain avec pour capitale Al Qods». Le peuple palestinien «fait face aujourd'hui à une escalade des agressions de l'occupation israélienne qui profite de la situation régionale et internationale et de l'impunité que lui garantit le Conseil de sécurité, au moment où le peuple palestinien se voit refuser la protection internationale contre la force occupante».  Indiquant que l'Armée d'occupation israélienne «commet des génocides sur les territoires palestiniens depuis plus de deux mois», le parti Talaei El-Houriyet a rappelé que ces actes «ne cessent de s'amplifier, faisant des centaines de martyrs et des milliers de blessés parmi les Palestiniens qui expriment pacifiquement leur droit de retourner dans leurs territoires, tel que consacré par la légalité internationale». Dans ce cadre, le Front des forces socialistes (FFS) a condamné «la violence faite aux Palestiniens qui sont dans l'incapacité de faire face aux crimes de l'occupation», rappelant que «70 ans après la Nekba, le peuple palestinien souffre toujours de l'occupation israélienne au vu de la communauté internationale et de l'ONU». Dans ce cadre, le mouvement national «El Binae» a condamné «le mutisme international à l'égard du massacre perpétré par l'entité sioniste contre le peuple palestinien lors de sa marche populaire pacifique», dénonçant «les positions de certains pays qui soutiennent la démarche américaine consistant à transférer son ambassade à Al Qods qui demeure la capitale éternelle de la Palestine».
Au terme de leur réunion au siège de la Centrale syndicale, les imams, cheikhs des zaouias et enseignants du Coran ont lancé un appel pour faire face à cette agression flagrante, exhortant les peuples, les organisations et les gouvernements à «faire face à cette agression sauvage israélienne contre le peuple palestinien».
Le Parti des Travailleurs (PT) a réitéré hier à Alger son soutien au peuple palestinien et à sa cause juste. «Aujourd’hui, nous traversons une conjoncture très difficile liée à la situation en Palestine et qui nous concerne de plus près.
Nous devons oublier nos problèmes internes pour nous solidariser avec les causes justes», a déclaré Mme Hanoune, lors d’une conférence de presse consacrée au soutien du peuple palestinien. Après avoir rappelé la mobilisation des populations palestiniennes à Ghaza, et ce, depuis le 30 mars dernier, pour revendiquer le «droit de retour» à leurs terres spoliées, Mme Hanoune a dénoncé l’action «terroriste» de l’entité sioniste, qui, a-t-elle dit, «mène sous la protection du Président américain, Donald Trump, une véritable politique d’extermination du peuple palestinien». «L’horreur est montée d’un cran le 14 mai, jour de la 70e commémoration de la Nekba, coïncidant avec la création de l’Etat sioniste, fabriqué de toutes pièces par les forces impérialistes au lendemain de la Seconde Guerre mondiale», a regretté la responsable du PT, avant de rappeler que la spoliation de la Palestine a forcé à l’exil plus de 700.000 Palestiniens expropriés de leurs terres par la force et la terreur».  Déplorant la mort de 115 Palestiniens et de plus 2.800 blessés, depuis le début des manifestations pacifiques palestiniennes à Ghaza, Mme Hanoune a évoqué «une guerre terroriste et de purification raciale menée par l’entité sioniste sur la terre palestinienne, visant à liquider la cause palestinienne et le droit inaliénable du peuple palestinien à disposer d’un Etat indépendant ayant pour capitale Al Qods echarif». Ce «massacre» du peuple palestinien intervient, a relevé la première responsable du PT, après l’agression tripartite occidentale menée le 14 avril dernier contre la Syrie et la récente décision de sortie des Etats-Unis de l’accord nucléaire signé avec l’Iran. «Nous sommes à un tournant historique qui nous mène vers davantage de barbarie et de guerre par procuration contre les peuples résistants», a fait observer Mme Hanoune, tout en exprimant son regret quant au «silence complice» de certains Etats arabes vis-à-vis de la question palestinienne. Saluant en outre le message du Président de la République, adressé mardi au président de l’Etat de Palestine Mahmoud Abbas, dans lequel il a réitéré la position «constante» de l’Algérie en faveur du peuple palestinien, Mme Hanoune a appelé à «lever l’interdiction d’organiser des marches à Alger», afin, a-t-elle dit, de «dénoncer les tueries israéliennes» en Palestine.

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions