mercredi 23 mai 2018 19:35:14

Réactions de la communauté internationale : « Une telle violence est destructrice des efforts pour la paix »

La communauté internationale a poursuivi hier ses appels à l’arrêt de la dangereuse escalade israélienne en Palestine.

PUBLIE LE : 16-05-2018 | 0:00
D.R

La communauté internationale a poursuivi hier ses appels à l’arrêt de la dangereuse escalade israélienne en Palestine.
La Tunisie a condamné les tueries visant les marches pacifiques pour la revendication des droits légitimes du peuple palestinien, perpétrées par les forces d'occupation israéliennes, estimant que le transfert de l'ambassade des Etats-Unis à El Qods «ne peut qu'exacerber la tension, la violence et l'instabilité dans la région». Quant au Conseil des ministres saoudiens, il a rejeté le transfert de l'ambassade américaine. «Cette démarche constitue un acte d'une grande partialité contre les droits des Palestiniens qui ont été garantis par les résolutions internationales», a indiqué un communiqué du Conseil réuni sous la présidence du roi Salmane tout en réitérant la condamnation des tirs des forces d'occupations israéliennes qui ont fait 61 morts à Ghaza. L'Arabie saoudite a appelé la communauté internationale à agir pour «mettre fin aux violences et protéger le peuple palestinien frère».
Le Kremlin a exprimé, de son côté, sa «préoccupation la plus profonde», appelant «tous les pays à éviter des actes pouvant provoquer de tels accès de tensions». «La situation, et surtout la mort de plusieurs dizaines de Palestiniens, ne peut pas ne pas provoquer la préoccupation la plus profonde», a déclaré à la presse Dmitri Peskov, le porte parole du Kremlin. «Nous suivons attentivement la situation et estimons toujours que toutes les parties, surtout les membres du Quartet, doivent éviter toute action pouvant provoquer de tels accès de tension», a-t-il ajouté.
Pour sa part, l'Iran a appelé à «traduire en justice les dirigeants de l'entité sioniste comme des criminels de guerre devant les juridictions internationales. Le meurtre d'enfants, de femmes et de gens sans défense de Palestine (...) est devenu la stratégie principale de l'entité sioniste en 70 ans d'occupation», a indiqué le porte-parole du ministre iranien des Affaires étrangères, Bahram Ghasemi. «Le régime israélien massacre de sang froid d'innombrables Palestiniens qui manifestaient dans la plus grande prison à ciel ouvert du monde», a affirmé le chef de la diplomatie iranienne, Mohamed Javad Zarif.

Terrorisme d’État

En Turquie, le président Recep Tayyip Erdogan a accusé Israël de «terrorisme d'Etat» et de «génocide», après la mort de Palestiniens, ce qui a entraîné le rappel pour consultations par la Turquie de ses ambassadeurs en Israël et aux Etats-Unis. Le vice-Premier ministre turc, Bekir Bozdag, a en outre fait savoir que son pays appelait à une réunion d'urgence vendredi de l'Organisation de la coopération islamique.
La Chine a fait part de ses «vives préoccupations», a indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Lu Kang, en appelant «les parties palestinienne et israélienne, surtout Israël, à faire preuve de retenue afin d'éviter une escalade des tensions».
De son côté, le gouvernement néo-zélandais a condamné ces violences. «Au nom du gouvernement, le ministère des Affaires étrangères et du Commerce a fait part de ses préoccupations directement à l'ambassadeur israélien à Wellington», a indiqué la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern, qualifiant les pertes humaines de «dévastatrices et unilatérales».
Le Royaume-Uni a exprimé son «extrême inquiétude» et sa «profonde préoccupation». «La violence à Gaza et en Cisjordanie a été choquante. Les pertes en vies humaines et le grand nombre de Palestiniens morts sont tragiques, et il est extrêmement inquiétant que le nombre de Palestiniens tués continue d'augmenter», a déclaré dans un communiqué le ministre d’Etat britannique chargé du Moyen-Orient, Alistair Burt. Il a ajouté
qu'«une telle violence est destructrice des efforts pour la paix», et que le recours israélien aux balles réelles «est extrêmement préoccupant». Alistair Burt a réaffirmé que «le Royaume-Uni reste attaché à une solution à deux Etats (...), qui, a-t-il dit, «passe par la négociation et la paix».
Le ministre espagnol des Affaires étrangères, Alfonso Dastis, a appelé les autorités israéliennes à mettre «fin à l’utilisation absolument inacceptable et disproportionnée de la force». Le chef de la diplomatie a indiqué que «l’utilisation des armes à feu a engendré des morts et des blessés» et ceci, a-t-il ajouté «ce n'est pas une façon d'agir», qualifiant «d’absolument inacceptable de faire usage d’armes à feu et de causer la mort de plusieurs personnes».
La Suisse, la France, le Canada, l'Afrique du Sud et le Koweït ont également dénoncé l'agression des forces d'occupation israélienne contre les Palestiniens.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions