mercredi 23 mai 2018 19:52:57

Partis politiques : Intervenir en urgence

Plusieurs partis politiques nationaux ont exprimé leur indignation, face au massacre barbare de Palestiniens, perpétré par les forces d’occupation israéliennes, lundi, dans les régions frontalières de la bande de Ghaza, ayant fait 60 martyrs et des milliers de blessés.

PUBLIE LE : 16-05-2018 | 0:00
D.R

Plusieurs partis politiques nationaux ont exprimé leur indignation, face au massacre barbare de Palestiniens, perpétré par les forces d’occupation israéliennes, lundi, dans les régions frontalières de la bande de Ghaza, ayant fait 60 martyrs et des milliers de blessés.  Le Rassemblement national démocratique (RND) a condamné «les massacres terroristes, ayant ciblé nos frères à Ghaza», exhortant les consciences éveillées de la communauté internationale «à intervenir en urgence pour mettre fin à ce massacre barbare qui cible nos frères palestiniens». «Notre position découle de la position de l’État algérien», a rappelé le parti.  
Dans son communiqué, le parti Tajamoue Amel El-Jazaïr (TAJ) a affirmé suivre, «avec préoccupation et grand intérêt», les évènements enregistrés à Ghaza et en Cisjordanie, notamment après la répression des manifestations pacifiques, à l’occasion du 70e anniversaire de la Nakba qui a coïncidé   avec l’application de la grave décision unilatérale du Président américain de transférer l’ambassade de son pays à la ville sainte d’El-Qods. Le parti TAJ a exprimé «son rejet formel» de cette décision, et dénoncé «le silence arabe, musulman et international face au génocide du peuple palestinien et son massacre par l’entité sioniste criminelle». Le parti a également salué la position officielle et populaire de l’Algérie qui apporte son soutien «ferme et constant à la cause palestinienne», appelant les pays arabes et musulmans à adopter «une position collective et forte face à l’arrogance et à la criminalité de l’entité sioniste».
Le parti a également exhorté la Cour pénale internationale (CPI) à enquêter sur les crimes d’assassinat et de génocide   qui ciblent des citoyens civils innocents. Dans ce contexte, le parti TAJ a exhorté le Conseil de sécurité international «à assumer ses responsabilités et à intervenir en urgence, pour mettre fin à ce massacre», et appelé les personnes éprises de liberté de par le monde, à peser de leur poids et à faire preuve de solidarité avec le peuple palestinien innocent, pour lever le blocus imposé à la ville de Ghaza. De son côté, le parti du Mouvement de la société pour la paix (MSP) a indiqué, dans un communiqué, que la journée d’hier a été une nouvelle   occasion pour l’entité sioniste de poursuivre ses crimes, en ouvrant le feu sur les manifestants pacifiques à proximité de la clôture entre Ghaza et les autres territoires palestiniens sous occupation israélienne, faisant des dizaines de morts et de centaines de blessés. Après avoir condamné la démarche «illégale et immorale» du Président américain, le MSP a affirmé que le transfert de son ambassade à la ville occupée d’El-Qods «ne changera rien au fait qu’El-Qods demeurera la capitale éternelle de la Palestine».
Le MSP a estimé, en outre, que l’entité sioniste «ne comprend pas le langage de la manifestation populaire et pacifique, loin de toute stratégie globale de la résistance», soulignant que «la méthode appropriée pour faire face à l’occupation est la révolution, semblable à celle de novembre qui a permis de mettre fin à l’occupation française en Algérie». Face aux crimes sionistes auxquels sont confrontés les Palestiniens, le MSP a exhorté le gouvernement algérien et son peuple tout entier à «maintenir le consensus national actuel autour de la question palestinienne», appelant les organisations internationales, les gouvernements et tous les peuples libres à «rendre justice au peuple palestinien et à lui permettre de recouvrer tous ses droits légitimes, notamment en cessant de traiter avec l’entité sioniste, qui outrepasse le   droit international, en commettant les crimes les plus odieux contre   l’humanité». Le MSP a appelé le peuple américain et son élite à «bien mesurer l’atrocité et l’injustice de la politique de leur président envers la Palestine et son peuple, une politique qui pourrait ternir la réputation de leur pays et le mettre en péril». De son côté, le parti Mouvement Nahda a condamné ces massacres barbares qui «dévoilent le véritable visage de l’ennemi, caractérisé par le racisme, la haine, l’extrémisme, les assassinats et l’exode forcé d’innocents».  Il a condamné, en outre, la démarche de l’administration américaine de transférer son ambassade à El-Qods, en ce jour qui coïncide avec l’anniversaire de l’occupation de la Palestine, ce qui constitue «une démarche contradictoire au droit international qui confirme qu’El-Qods est une ville occupée» et «une provocation flagrante du peuple palestinien».
À ce titre, le parti a réitéré «sa position constante au côté du peuple palestinien et sa juste cause», appelant les pays arabes et musulmans à «assumer leurs responsabilités politiques, morales et humanitaires envers le peuple palestinien».

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions