jeudi 13 dcembre 2018 22:18:26

Équilibre des intérêts et des avantages entre les deux parties : L’Algérie, un partenaire stratégique

M. Messahel a coprésidé avec la Haute Représentante de l'Union européenne pour la Politique extérieure et de Sécurité et vice-présidente de la Commission européenne, Mme Federica Mogherini, la 11e session du Conseil d'Association Algérie-Union européenne, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

PUBLIE LE : 15-05-2018 | 0:00
D.R

M. Messahel a coprésidé avec la Haute Représentante de l'Union européenne pour la Politique extérieure et de Sécurité et vice-présidente de la Commission européenne, Mme Federica Mogherini, la 11e session du Conseil d'Association Algérie-Union européenne, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères.
 A l'ouverture des travaux de cette session, le Chef de la diplomatie algérienne «a mis un accent particulier sur l'intérêt qu'accorde l'Algérie à ses relations d'ensemble avec l'Union européenne inscrites dans une démarche globale d’équilibre des intérêts et des avantages entre les deux parties». Mme Mogherini a, de son côté, affirmé que «l'Algérie est un partenaire stratégique de l'UE» et que cette 11e session du Conseil d'Association «vient renforcer opportunément le partenariat entre les deux parties».
 L'Algérie et l'UE ont procédé à un échange sur les questions politiques liées à la gouvernance et au renforcement de l'Etat de droit. Dans ce cadre, le ministre des Affaires étrangères a mis en exergue «les avancées substantielles réalisées en Algérie en la matière», soulignant que «la démocratie constitue un choix stratégique de l'Etat algérien que ce dernier est déterminé à consolider et à approfondir». Sur un autre plan, le ministre des Affaires étrangères a indiqué que «la coopération avec l'Union européenne devrait réserver une part essentielle au développement de l'investissement en Algérie et doit s'inscrire dans le cadre d'une relation globale, forte, mutuellement avantageuse et orientée vers l'avenir entre l'Algérie et l'Union européenne».
La 11e session du Conseil d'association a également été l'occasion pour les deux parties d'aborder, entre autres, la situation dans la région, au Mali, en Libye et au Sahara occidental.
S'agissant du Mali, les deux parties «ont réitéré la nécessité pour les acteurs maliens de s'approprier le processus politique dans leur pays et de prendre une part essentielle à la mise en œuvre de l'accord pour la paix et la réconciliation au Mali, en mettant l'accent, particulièrement, sur leur volonté partagée de les accompagner dans l'aboutissement du processus de paix né des accords de Bamako».
Concernant la Libye, M. Messahel et Mme Mogherini «ont renouvelé leur soutien au processus politique mené par les Nations unies dans ce pays et leur engagement aux côtés des parties libyennes dans la mise en œuvre de la feuille de route adoptée par le Conseil de sécurité». S'agissant de la question du Sahara occidental, le responsable algérien «a réaffirmé la position traditionnelle de l'Algérie sur cette question et son attachement à la mise en œuvre des résolutions pertinentes des Nations unies».
M. Messahel et Mme Mogherini ont, par ailleurs, réitéré leur «disponibilité» à poursuivre la coopération en matière de lutte contre le terrorisme, dans le cadre du Dialogue bilatéral de Haut niveau sur les questions de Sécurité, dont la deuxième session est prévue en octobre prochain à Alger. Le ministre des Affaires étrangères a, dans ce cadre, mis en relief «les efforts de l'Algérie dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et la déradicalisation aussi bien sur un plan bilatéral, avec ses partenaires et les pays du voisinage, ainsi que sur un plan multilatéral, notamment dans le cadre du Forum Global de Lutte contre le terrorisme (GCTF) et de l'Union africaine, où le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, assume la haute mission de Coordonnateur pour la prévention et la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent».
Les deux parties ont procédé, à cette occasion, à la signature de deux instruments bilatéraux à savoir le cadre unique d'appui à la coopération Algérie-UE pour la période 2018-2020, ainsi que la convention de financement du Programme d'appui au secteur de l'agriculture (PASA).
Aux termes des échanges, M. Messahel et Mme Mogherini ont tenu un point de presse conjoint, conclut le communiqué.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions