mardi 16 octobre 2018 18:36:27

Grand angle : Maître (s) du monde !

Les Etats-Unis s’arrogent tous les droits. Leur puissance, militaire notamment, leur confère ce sentiment grisant pour tous les occupants du Bureau ovale, d’être les maitres du monde, se plaçant ainsi au dessus de tous.

PUBLIE LE : 14-05-2018 | 0:00
D.R

Les Etats-Unis s’arrogent tous les droits. Leur puissance, militaire notamment, leur confère ce sentiment grisant pour tous les occupants du Bureau ovale, d’être les maitres du monde, se plaçant ainsi au dessus de tous. Par conséquent s’ériger en gendarme du monde aux plans militaire et économique va de soi dans l’esprit des présidents américains. Rares sont les Etats qui osent s’opposer à leur suprématie autoproclamée et ceux qui ont «l’outrecuidance» de le faire sont combattus car ne pouvant être que les ennemis de l’Amérique. Pourtant, force est de souligner qu’en agissant ainsi les Etats Unis foulent au pied, quand ils ne les rendent pas caduques, les missions et prérogatives de l’Onu, organisation distincte des États qui la composent, et qui a pour finalité la paix et la sécurité internationales. Pour preuve, le système des Nations-Unies comprend un grand nombre d’organisations intergouvernementales, institutions spécialisées, programmes, fonds, offices et instituts de recherche ainsi que d’organisations apparentées. Et quand bien même la communauté internationale s’est «habituée» aux écarts et dérapages de Washington, la démonstration de force dont fait montre l’administration américaine depuis l’évènement de Trump comme 45e président des USA a dépassé tout ce qui pouvait être craint d’une puissance mondiale. Le président américain se refuse à tenir compte dans sa gestion des dossiers internationaux des engagements pris par ses prédécesseurs. Les exemples illustrant ce manque de respect sont nombreux. Ces décisions de transférer l’ambassade américaine de Tel-Aviv à El Qods en dépit de l’indignation et de la réprobation de la communauté internationale, de quitter l’accord sur le nucléaire iranien présenté comme une victoire diplomatique, ou encore de ne pas ratifier l’accord sur le climat sont autant de gestes qui dénotent du mépris qu’il semble ressentir pour le reste du monde. dès lors s’interrogent ceux qui s’inquiètent des conséquences à long terme de la voie prise par le président américain, assiste-t-on à « n tournant de la diplomatie américaine, prémisse d’un mouvement de fond qui va progressivement bouleverser l’ordre international tel qu’il a existé depuis 1945, et faire apparaître un nouveau monde post-américain , lourd de menaces et de déséquilibres ».
À moins que le président Trump, cherche-t-on à se rassurer, ne représente qu’«un épiphénomène». En attendant de trancher, la communauté internationale fait néanmoins face aujourd’hui à une situation des plus inattendues et à laquelle elle doit répondre, sous peine de voire tous ses efforts consentis pour la paix et la stabilité dans le monde réduits à néant. «Nous ne pouvons plus laisser d'autres décider pour nous», a déclaré le président français en réaction aux menaces des Etats-Unis de sanctionner toutes les entreprises commerçant avec l'Iran,
y compris les entreprises étrangères. D’autant que de son côté, l’Iran a opté pour la voie diplomatique pour défendre l’accord nucléaire signé en 2015.
Nadia K.

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions