mardi 16 octobre 2018 18:35:37

Solidarité : La voie du partage

Le ramadhan a toujours été le mois de générosité, d’entraide et de mains tendues aux familles nécessiteuses, aux pauvres. À chacun son astuce, son mode d’emploi pour faire du mois de spiritualité, un grand espace dédié à la solidarité.

PUBLIE LE : 14-05-2018 | 0:00
D.R

Le ramadhan a toujours été le mois de générosité, d’entraide et de mains tendues aux familles nécessiteuses, aux pauvres.  À chacun son astuce, son mode d’emploi pour faire du mois de spiritualité,  un grand espace dédié à la solidarité.

En fait, si le ramadhan évoque pour certains cupidité et envolée des prix des produits ainsi qu’un régime alimentaire très spécial, dicté par le fameux principe des «yeux plus gros que le ventre», ce n’est point le cas pour d’autres pour qui le premier et principal souci reste celui de tendre la main aux démunis et familles dans le besoin.
En fait, le coup de starter d’une véritable course contre la montre est donné avant l’arrivée de ce mois béni, pour collecter le maximum de denrées alimentaires et aussi des fonds, par des associations caritatives, pour l’ouverture des restos de la rahma ou tout simplement donner des aides aux défavorisés.
Chaque année, la fibre d’humanisme, voler au secours de son prochain, est présente un peu partout dans les quartiers et les cités où le mot d’ordre est lancé pour que nul ne connaisse le sentiment de privation et de l’impécuniosité, en ce mois pas comme les  autres. De grands élans de solidarité, à vrai dire, caractérisent ce mois de piété, visibles sur les pages facebook des associations de bienfaisance ou encore sur le terrain, à l’approche du ramadhan.   En effet, voir de grands paniers, déposés au niveau des superettes, et magasins d’alimentation générale pour  inciter le consommateur à faire un geste de solidarité pour les démunis, est devenu même une tradition, accueillie avec beaucoup de satisfaction par les citoyens qui accomplissent  leur devoir «humain» sans avoir à   chercher ceux qui en ont besoin et au risque de heurter la sensibilité de certaines personnes.
Un citoyen rencontré dans une superette pour y faire ses courses, à quelques jours du ramadhan, qualifie même ce genre d’initiatives de salutaires pour beaucoup de  familles dans le besoin.
«La présence de ces bacs nous rendent énormément service et  nous permet d’accomplir de bonnes actions, sans se soucier où trouver des personnes défavorisées»,  dira-t-il.
Dans le même sens, une mère de famille estimera que ces associations caritatives mobilisées pour la bonne cause est une très bonne chose. «Là où j’habite, on ne connait pas réellement la personne aisée de celle qui l’est moins et le mouvement associatif nous rend un sacré service», estimera-t-elle.
Aujourd’hui, le mois de ramadhan c’est aussi et surtout le partage, c’est tendre la main aux défavorisés prônés par Ness el Kheir, Kafil el yatim et bien d’autres relais qui sèment le bien.
Samia D.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions