mercredi 23 mai 2018 19:53:41

Nouvelles de Constantine, Solidarité : 14,5 milliards de centimes pour le couffin de ramadan

Une commission procédera tout au long de cette période à des contrôles inopinés...

PUBLIE LE : 13-05-2018 | 0:00
D.R

Page animée par Issam Boulksibat

Dans le cadre de la préparation de l’opération «Solidarité Ramadhan», les autorités de la wilaya de Constantine ont consacré une enveloppe budgétaire de près de 14,5 milliards de centimes pour les couffins de ramadhan, dont la distribution a commencé à partir de la dernière semaine d’avril. Ceux-ci devront profiter à 35.004 familles, rigoureusement recensées par les services de la Direction de l’action sociale (DAS).

Sur cette enveloppe, 9,5 milliards de centimes ont été prélevés sur les budgets des communes, 3 milliards de centimes sur le fonds de wilaya, alors que la contribution de la DAS, sous forme de colis alimentaires, s’élève à 2 milliards de centimes. À signaler que le Croissant-rouge algérien (CRA) procédera de son côté à la distribution de 25.000 autres colis.
Pour rappel, le wali de Constantine, Abdessamie Saïdoun, avait présidé au début du mois passé un conseil de wilaya avec pour principal ordre du jour la préparation du programme de solidarité pour le ramadhan, et lors duquel des instructions fermes ont été données aux différents intervenants, en premier lieu aux P/APC et aux directeurs de l’Action sociale et du Commerce, concernant le couffin de ramadhan et les restaurants de la Rahma. Ainsi, les communes ont procédé, en application des dernières directives du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, à la distribution des couffins, quatre semaines avant le début du mois sacré. Pour ce faire, ces dernières, avec le concours des sections locales des scouts (SMA) et du Croissant-rouge algérien (CRA), ont commencé à acheminer directement les couffins aux destinataires au moyen de véhicules de transport adaptés, évitant ainsi le stockage des denrées à leur niveau, avec tout ce que cela comporte comme risques de détournement, de déperdition ou de péremption. Concernant les restaurants de la Rahma, le chef de l’exécutif a insisté pour que la délivrance par les communes des autorisations d’ouverture soit soumise à une décision émanant de ses services, et ce conformément aux résultats de l’enquête de la commission de wilaya compétente en la matière, composée des représentants de la DAS, de la direction du Commerce et de la Protection civile, laquelle porte notamment sur la superficie des locaux et également sur les conditions d’hygiène et de sécurité.
M. Saïdoun a insisté pour que lesdites autorisations soient délivrées 15 jours avant le début du jeûne. De son côté, la commission procédera tout au long de cette période à des contrôles inopinés destinés, entre autres, à vérifier la conformité des repas servis sur les plans qualitatif et quantitatif, avec toute latitude de décider de la suspension temporaire de l’activité ou de la fermeture définitive des établissements mis en cause.
En ce qui a trait aux autorisations provisoires d’exercice d’activités commerciales, le wali a précisé que la délivrance desdits documents était l’apanage de la direction du commerce.
 Il a été par ailleurs demandé aux représentants de celle-ci de multiplier les contrôles des prix et de la qualité des marchandises, de même qu’ils ont été appelés à collaborer étroitement avec la Chambre de l’agriculture, les bureaux locaux de l’UGTA et l’UGCAA et les associations de protection des consommateurs, afin d’arrêter les emplacements dédiés à accueillir les marchés de proximité au niveau des différentes communes de la wilaya.
Précisons dans ce contexte que le marché de la solidarité de l’Union générale des travailleurs algériens ouvrira ses portes, comme de coutume, au premier jour du ramadhan. Enfin, les autorités ont mis en place un riche programme culturel et de loisirs comprenant notamment des expositions d’art et d’artisanat, des récitals poétiques et musicaux, des représentations théâtrales, ainsi que des manifestations sportives, dont un tournoi de football interquartiers.

-----------------//////////////////////

Résidence Cirta à Zouaghi
Reprise des travaux, courant mai

L’action menée au mois d’avril par une trentaine de souscripteurs aux 66 logements promotionnels de la résidence Cirta, sise à la cité Zouaghi Slimane, lesquels avaient tenu un sit-in devant le siège de l’agence foncière de wilaya, responsable du projet après la dissolution du groupement Cirta et le retrait de l’Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI) en décembre, a, semble-t-il, fait bouger les choses et accéléré le processus de reprise du chantier, à l’arrêt, pour des raisons absurdes, depuis 2012. Selon les représentants des souscripteurs, regroupés depuis novembre 2017 en association, le directeur de l’agence foncière, Rachid Benbouaziz, a pris des engagements fermes, en présence de journalistes de différents médias, pour que les travaux redémarrent dans les plus brefs délais, et pour que 26 logements sur les 36 en suspens soient livrés, au plus tard, à la fin de l’année. La barre restante (10 appartements) sera réceptionnée plus tard, tandis que les travaux d’aménagement non encore exécutés (parking, aire de jeux, clôture) ne seront entamés qu’une fois tous les logements et locaux commerciaux livrés. La réunion en question a été sanctionnée par un procès-verbal signé par les deux parties (le directeur de l’agence foncière et les représentants de l’association), synonyme d’un déblocage imminent de la situation. Dans la foulée, l’agence a procédé à la résiliation des contrats des trois entreprises en place, et l’appel d’offres devant désigner celles qui termineront le chantier a finalement été lancé la semaine passée. Pour rappel, c’est suite à l’intervention, en novembre passé, du wali Abdessamie Saïdoun que les acquéreurs de logements, bureaux et locaux au niveau de la Résidence Cirta, lancée en 2008, pour une durée initiale des travaux de 24 mois, ont commencé à entrevoir le bout du tunnel. En effet, c’est le chef de l’exécutif qui a ordonné l’achèvement rapide des travaux. Il convient aussi de noter que c’est sous la pression des souscripteurs que la maîtrise d’ouvrage avait été transférée de l’ENPI à l’agence foncière en 2014, ce qui avait permis la livraison d’une tranche de 30 logements en juillet de l’année suivante.
Totalement à l’abandon depuis 6 ans, les bâtisses inachevées se sont transformées au fil des mois en repaire de délinquants, de SDF et de migrants clandestins, faisant planer de réelles menaces sur la sécurité des habitants, plusieurs appartements ayant d’ailleurs fait l’objet de cambriolages.

-----------------//////////////////////

Conservation des forêts
Installation d’un comité interprofessionnel des PAM

Dans le cadre du nouveau modèle de croissance, lequel mise sur les filières stratégiques des secteurs productifs à l’image de l’agriculture, la Conservation des forêts de la wilaya a procédé récemment à l’installation d’un comité interprofessionnel des plantes aromatiques et médicinales (PAM), et ce afin d’assurer une exploitation optimale de cette ressource, Constantine étant un pôle national de l’industrie pharmaceutique et parapharmaceutique. À ce sujet, le chef du service de la protection de la faune et de la flore auprès de la Conservation, Kheireddine Saïghi, a déclaré sur les ondes de la radio locale : « Ce comité est composé de cadres de l’agriculture ainsi que d’autres secteurs, aux côtés d’herboristes, de chercheurs universitaires, d’investisseurs et de propriétaires de pépinières. L’objectif de sa création est de développer la filière des PAM, d’autant plus que cette richesse n’est pas exploitée de manière à être rentable au secteur et à l’économie nationale». Dans ce contexte, M. Saïghi a ajouté que ses services s’attelaient à élaborer un cahier des charges rigoureux destiné à ceux qui voudraient se lancer dans la filière : «Il existe plusieurs gisements qui ne sont pas totalement explorés, à l’image de ceux des forêts d’El Meridj, de djebel El Ouahch, et de Chettaba, et une fois ceux-ci déterminés par la Conservation, ils seront mis à disposition des potentiels investisseurs», et de préciser : « Il y a déjà 3 ou 4 opérateurs qui exploitent ce genre de plantes pour la fabrication de produits vendus au niveau des officines, et lesquels comptent prochainement passer à l’importation, et nous sommes là pour les accompagner dans cette orientation».
Il est à signaler qu’un comité interprofessionnel du bois et du liège a également été créé dans le même cadre par la Conservation locale des forêts.

-----------------//////////////////////

Khroub
Un silo de 500.000 quintaux inauguré prochainement
Un silo en béton armé, d’une capacité de 500.000 quintaux, sera prochainement inauguré au niveau de la commune du Khroub, et ce en prévision de la campagne moisson-battage. Selon le directeur de la Coopérative des céréales et légumes secs (CCLS) de Constantine, Ahmed Souiad, cette réalisation vient pallier le manque d’espaces de stockage dans une wilaya qui enregistre une production moyenne de céréales oscillant entre 1,2 et 1,5 million de quintaux, ce qui a amené plusieurs fois la CCLS à recourir à la location de magasins de réception, d’autant plus que la capacité de stockage actuelle est estimée à 1,3 million de quintaux.
Dans ce même contexte, M. Souiad a indiqué que la wilaya a bénéficié de deux autres projets similaires commandités par l’OAIC et localisés sur le territoire de la daïra de Zighoud Youcef, à fort potentiel céréalier. Il s’agit d’un second silo de 200.000 quintaux qui viendra remplacer celui hérité par la commune du chef-lieu du temps de la colonisation, et qui ne répond plus aux besoins des agriculteurs, ainsi que de magasins à fond plat d’une capacité de 50.000 quintaux, qui seront réalisés au niveau de la commune d’Ibn Ziad (ex-Rouffach). Pour rappel, le projet du silo du Khroub a été lancé par l’Office en octobre 2014, mais les travaux n’ont pu démarrer qu’au mois de mars de l’année suivante.
Il a bénéficié d’une enveloppe de 2,4 milliards de dinars. L’ensemble des réservoirs est destiné à l’emmagasinage du blé dur, du blé tendre et de l’orge, et l’infrastructure comporte des ouvrages annexes, à l’exemple d’une tour de travail et d’un hall de réception.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions