jeudi 16 aot 2018 15:01:43

NOUVELLES D’ORAN

Randonnée populaire du mois de mai comment entretenir le vivre ensemble, la mixité sociale, la joie et la paix

PUBLIE LE : 12-05-2018 | 0:00
D.R

 randonnée populaire du mois de mai comment entretenir le vivre ensemble, la mixité sociale, la joie et la paix

Placée sous le signe du «Vivre ensemble et la mixité sociale», près de 4.000 personnes ont participé à la randonnée populaire organisée chaque année par l’association Bel Horizon de Santa Cruz.
 

Ouverte à toutes les catégories de la population et dans une ambiance festive agrémentée par la fanfare de l’Irfm (Institut régional de formation musicale) et les comédiens du Théâtre d’Oran et d’autres exhibitions libres, cette grande manifestation, qui se veut  une fête populaire, a célébré le «vivre ensemble» suite à la décision de l’ONU de faire du 16 mai de chaque année, la Journée internationale du «vivre-ensemble en paix», sur proposition de l’Algérie, via l’initiative portée par l’Ong AISA du Cheikh Bentounes. Ce dernier était présent  avec quelques membres de son association à cette grande manifestation. Pendant cette grande balade urbaine, les Oranais s’approprient  les rues de la ville avec un parcours artistique et urbain. Cette année, la grande foule s’est rassemblée à la place du 1er-Novembre, où des milliers de jeunes ont dansé sur les sonorités modernes de la musique oranaise et mondiale. Pour les responsables de l’association Bel Horizon, cette randonnée, devenue une véritable fête populaire, «est une occasion pour se réapproprier l’espace public et entretenir le vivre ensemble et la mixité sociale».
Elle demeure l’activité phare du Mois du patrimoine. Réunissant habituellement des milliers de personnes sur un circuit patrimonial qui déroule les séquences historiques de la vieille ville, le rendez-vous annuel du 1er mai est devenue un grand moment de valorisation du patrimoine par la population à travers un circuit autour du vieil Oran animé par des artistes en traversant les sentiers de la montagne du Murdjajo.
Le circuit de cette année a traversé la place du 1er-Novembre, Palais du Bey et mosquée du Pacha, Porte de Canastel et Rampe de Madrid, Minaret de la Perle et Eglise St Louis, Fort et chapelle de Santa Cruz, Mausolée Moulay Abdelkader El- Djillani, Moul El-Meïda et Masjid Erribat. 
Les Oranais participant à cette ballade ont eu droit à de nombreuses surprises. En effet, outre les spectacles déambulatoires et les street Art animés, entre autres, par des artistes étrangers invités par l’Institut français, la troupe théâtrale «El-Harraz» a présenté son spectacle sur les hauteurs de Santa Cruz devant près de 2.000 spectateurs. Une première dans l’histoire du spectacle théâtral de rue.
 

Mai, mois du patrimoine
grande exposition-concours
de l’art culinaire en plein air

La division culturelle, en coordination avec de nombreuses associations locales, a organisé une grande exposition de l’art culinaire algérien et la cuisine traditionnelle oranaise, à l’esplanade de Sidi Mhamed, à l’occasion du coup d’envoi du Mois du patrimoine. Cette manifestation a été agrémentée par un concours du meilleur plat et une animation culturelle variée. Les lauréats du concours ont été honorés par le président de l’Assemblée communale de la ville d’Oran, M. Norredine Boukhatem.
 

Salon international du Textile et de la Mode 
Forte présence des firmes asiatiques

Le palais des Expositions relevant du Centre des conventions d’Oran Ahmed-Benhmed a abrité la deuxième édition du Salon-exposition international du textile et de la mode, avec la participation d’une soixantaine d’exposants, dont une vingtaine représentant des firmes étrangères, principalement d’Asie.
Le Salon a regroupé des exposants de plusieurs secteurs activités liés à l’industrie du textile, entre autres matières premières et produits semi-finis, machines et équipements, textiles industriels, prêt-à-porter, accessoire de mode. Des conférences autours des thèmes de l’actualité inhérente au secteur des textiles et à celui de la mode sont tiendront en marge du Salon. Cette manifestation, organisée par l’entreprise CGCOM, se veut une «opportunité d’échanges entre les différents acteurs de la filière du textile, depuis le producteur de matières premières jusqu’au créateur, en passant par les transformateurs et les machines de tissage, et les produits finis du prêt-à-porter. Aussi, un carrefour incontournable des professionnels du textile en Algérie par son caractère compétitif, la diversification et le contenu», a-t-on indiqué. La manifestation est dédiée principalement aux professionnels du secteur, et, à titre accessoire, au public, pour l'une de ses parties. Le marché algérien du textile représente environs 400 millions de mètres linéaires, soit 2 milliards de dollars, et les entreprises en détiennent moins de 10%, voire 7 à 8 % des parts, vu la forte consommation du prêt-à-porter et l’évolution de la mode et de la technologie dans le secteur du textile, lit-on dans un document introductif de la manifestation. L’inauguration officielle du Salon a été faite par une délégation de l’APW  et le directeur de l’industrie, des mines, des PMI et PME de la wilaya d’Oran.
 

Congrès de l’association africaine pour la fixation biologique de l’Azote
Focus sur la sécurité Alimentaire
en Afrique et développement durable

Le 18e congrès de l’association africaine pour la fixation biologique de l’azote s’est tenu à l’hôtel New Beach, sur le thème «Sécurité alimentaire en Afrique et développement durable».  L’ordre du jour de cette rencontre, organisée par le laboratoire de recherche «LBRAP», de l’Université Oran1 Ahmed-Ben-Bella, sous le haut patronage du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a constitué une interface d’échanges à travers des tables rondes, ateliers et entretiens entre les différents acteurs, notamment des chercheurs permanents, doctorants, partenaires socio-économiques, impliqués dans l’utilisation des symbioses végétales et la gestion des écosystèmes pour un développement durable, tout en assurant une sécurité alimentaire d’une population dont le nombre ne cesse d’augmenter. Selon les organisateurs, ce congrès a permis, d’autre part, de faire le point sur les activités et les projections des collaborateurs nationaux et internationaux en matière de formation supérieure et de recherche sur la production et les applications biotechnologiques des systèmes biologiques fixateurs d’azote.
Dans ce contexte, précisent-ils, les chercheurs venant de plusieurs pays d’Afrique et de l’Europe se sont attelés à trouver la meilleure façon pour faire évoluer le management des systèmes de production agricole vers des pratiques durables, intégrant mieux les processus écologiques et favorisant à la fois une production de qualité et le maintien de la productivité des sols sur le long terme. «Cela implique, notamment de développer et d’encourager la culture des légumineuses en générale et les fixateurs d’azote en particulier», a-t-on souligné. Ils ajoutent que «grâce à leurs associations symbiotiques avec des microorganismes rhizosphériques (champignons mycorhizogènes, rhizobia et PGPR), très abondants dans les sols et utiles à l’agriculture, leur utilisation en production végétale permet à la fois une réduction considérable d’engrais et de pesticides, aujourd’hui notoirement reconnus comme polluants, onéreux et destructeurs de l’environnement et des ressources naturelles (pollutions des sols, des nappes phréatiques, des cours d’eau), mais aussi un renforcement de la stabilité des sols notamment viales», assurent les chercheurs.
Ces derniers expliquent que la recherche de ces microorganismes et leurs applications biotechnologiques sous forme de bio-intrants représentent un créneau certain de développement de brevets d’innovation à valeur ajoutée, pour une agriculture durable respectueuse de l’environnement et la gestion des écosystèmes en Afrique.
 

Bilan mensuel du CHU d’Oran
4.197 admissions aux urgences médicales

Les services des urgences médicales du CHU d’Oran ont enregistré, durant le mois d’avril dernier, 4.197 cas d’admission et plus de 17.843 consultations.
Sur ce total, 2.425 cas ont été pris en charge au niveau du service des urgences des maladies cardiaques, 1.726 cas d’hospitalisation, 40 de consultations médicales et 56 interventions médicales au niveau du service d’urgence médicale. Au pavillon des maladies ORL, il a été recensé l’hospitalisation de 863 personnes et 41 consultations urgentes. 1.394 cas d’hospitalisation et 513 de consultations urgentes ont, par ailleurs, été pris en charge par les services de maladie pneumo-phtisiologiques. Enfin, le service des urgences des maladies psychiatrique a enregistré 297 hospitalisations et 40 consultations. Dans les autres services, on croit savoir que 303 interventions chirurgicales ont été opérées et 6.293 examens radiologique, 3.994 analyses médicales ont été effectuées.
 

Béthioua et Sidi El-Chahmi
Distribution de 137 logements


Le wali d’Oran, M. Miloud Cherifi, a procédé à la distribution de 137 logements sociaux répartis entre les deux communes de Béthioua et de Sidi El-Chahmi. Dans la localité d’El-Arrarsa, dans la commune de Béthioua, 93 ménages ont reçu les clés de leur logement. Cette opération s’inscrit, selon les services de la wilaya, dans le cadre de la mise en œuvre du programme du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, de lutte contre l’habitat précaire et menaçant ruine.  Cette opération a permis la récupération d’une assiette foncière importante qui va servir à la réalisation de projets d’utilité publique. Le wali a aussi remis aussi les clés aux bénéficiaires d’un programme de 44 logements formule LPA à Haï Sabah.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions