mercredi 23 mai 2018 19:53:53

Nouvelles de Béjaïa, Environnement : La propreté, priorité et préoccupation

Ramadhan : Des kits alimentaires pour 28.500 familles démunies

PUBLIE LE : 10-05-2018 | 0:00
D.R

Page animée par Mustapha Laouer

Le secteur de l’environnement dans la wilaya de Béjaïa constitue une préoccupation constante pour les pouvoirs publics. Ainsi, le chef-lieu de la wilaya, la commune de Béjaïa, qui recèle des moyens humains et financiers considérables, se débat quotidiennement avec des problèmes d’hygiène. Malgré tous les programmes tracés pour mettre fin à l’insalubrité des rues et des quartiers, rien n’y fait. La situation empire de jour en jour.

Sur le plan objectif fixé sur papier, le secteur de l’environnement a mis en place le programme de gestion des déchets municipaux (PROGDEM) lancé en 2001 et la wilaya a bénéficié de 17 opérations sur le PSD. Ce programme s’articule sur la réalisation de centres d’enfouissement techniques (CET) des décharges contrôlées et l’éradication des décharges sauvages. Un incinérateur a été acquis dans ce cadre avec la réalisation d’un parc d’attraction et d’une maison de l’environnement de la wilaya. Pour le centre d’enfouissement technique de la ville de Béjaïa, réceptionné provisoirement en juillet 2012 et mis en exploitation en août 2015, il a été définitivement fermé suite à l’opposition des habitants de Mellala et d’autres associations (commune de Oued Ghir) qui ont constaté des infiltrations d’eau usée dans la canalisation de l’eau potable dans leurs robinets. La décharge contrôlée d’El Kseur est à l’arrêt par les dernières intempéries. La maison d’environnement est réceptionnée provisoirement en attendant le transfert de gestion qui est en cours. Ainsi, la quantité des déchets ménagers produite annuellement sur le territoire de la wilaya est estimée à 713 tonnes/jour. En 2017, les services communaux ont recensé 41 décharges sauvages contre 38  en 2016. Pour les projets d’investissement du privé dans le secteur des déchets, une société SARL Delta Environnement a été créée avec deux centres de traitement de déchets à Tazmalt et à Aokas. Une autre société chargée de la collecte, du tri, du recyclage et de la valorisation des déchets plastiques a aussi vu le jour, de même que 13 entreprises activant dans le domaine de la récupération et du recyclage des déchets. Mais toutes ces sociétés qui possèdent des moyens limités n‘arrivent pas à accomplir convenablement leurs tâches.   

Des budgets qui tardent à être débloqués

Le problème de la fiente se pose également avec acuité où le nombre de poulaillers recensés dans la wilaya est estimé à 1.954 unités agréées et illicites, générant une quantité d’environ 24,98 tonnes par jour de fiente. Cette situation nécessite des actions urgentes pour la mise en place des unités de compostage et de neutralisation des fientes. Pour pallier à cette dégradation de l’environnement, huit unités industrielles sont dotées de stations d’épuration, à savoir Cevital, COGB-la belle, Texalg -Kherrata, Alfaditex Remila, Alcovel, Danone, Mac Soummam et General Emballage à Akbou. Par ailleurs et dans ce cadre, le centre Naftal CLP est doté d’une unité de récupération et de stockage des huiles usagées d’une capacité de 50 m3. 145 entreprises spécialisées sont agréées par le ministère pour la collecte des déchets des activités de soins au niveau de la wilaya, avec 16 incinérateurs et banaliseurs fonctionnels au niveau des établissements de soins privés et publics avec une capacité totale de 580 kg/h. Dans le cadre de la préservation de la biodiversité et des écosystèmes, les sites de ressources naturelles recensés pour les espaces verts est de 60 espaces d’une superficie totale de 52.927 m2 dont 23 sont classés par arrêtés communaux. Pour les aires protégées, la wilaya renferme un seul site classé en aire protégée, à savoir le Parc National de Gouraya (PNG). Face à cette situation, le wali par intérim Mezehoud Toufik a présidé la semaine dernière un conseil de wilaya pour étudier les préparatifs de la saison estivale, et en abordant particulièrement le point lié à l'hygiène, il a tenu à rappeler que tous les moyens nécessaires ont été mis en place par la wilaya pour faire fonctionner la société créée dans le cadre du schéma directeur de la wilaya pour la collecte des ordures ménagères. Bien que tout est fin prêt pour son lancement  (des camions stationnent depuis longtemps déjà au niveau du CET de Béjaïa), le dossier est toujours au niveau de la trésorerie de l'APC de Béjaïa, en espérant que le montant de 70 milliards de centimes dégagé par la commune de Béjaïa soit débloqué au plus vite vu l'urgence et la nécessité d'une prise en charge réelle de la collecte des déchets à Béjaïa tant souhaitée par ses habitants. Ainsi, bien que l’entreprise (EPC) chargée de la collecte et du traitement des déchets ménagers de la commune de Béjaïa est en place, le problème du financement reste bloqué, et le directeur de l’entreprise attend impatiemment le dénouement de la situation pour engager le recrutement des ouvriers et lancer l’opération sur le terrain. Qu’attend réellement la trésorerie de la commune de Béjaïa pour dégager le montant qui a été affecté par délibération de l’assemblée populaire communale sortante ? A qui profite ce
blocage ? il y a urgence en la demeure !

----------------/////////////////////////

Ramadhan 
Des kits alimentaires pour 28.500 familles démunies
 
A quelques jours du mois sacré du ramadhan, les préparatifs s’accentuent au niveau des différentes structures étatiques avec l’opération de solidarité. Lors d’une réunion tenue au niveau de la wilaya, le wali a exhorté les directeurs concernés de mettre en place un dispositif en vue de procéder à la distribution des aides aux familles démunies.
 A cet effet, la direction de l’action sociale et de solidarité a entamé le recensement des familles démunies à travers les 52 communes, et ce, en étroite collaboration avec la direction des affaires religieuses, les APC, les bienfaiteurs et les associations.
Le directeur de l’action sociale et de la solidarité de la wilaya a souligné que 28.500 familles démunies ont été recensées à travers la wilaya après révision des listes par le biais des cellules de proximité sociales en collaboration avec les commissions sociales des communes. Pour l’opération de solidarité du ramadhan 2018, la contribution du ministre de la solidarité nationale et de la famille est de 11 millions de dinars permettant l'acquisition de 2.200 colis alimentaires.
La wilaya de Béjaïa a contribué avec un montant de 12 millions de dinars pour l’achat de 2.000 colis alimentaires. La contribution de la direction des affaires religieuses de la wilaya touchera 5.061 familles avec des mandats de 6.000 DA par famille. Le montant global des participations financières des assemblées populaires communales (APC) est de 6 milliards et 80 millions de centimes. Ainsi, le nombre de kits alimentaires prévus à la distribution par les bienfaiteurs est de 7.026 kits repartis en deux opérations de 3.513 kits chacune. De son côté, l’entreprise Sonatrach offrira 500 colis alimentaires.
Le nombre des restaurants «Rahma» prévus à travers la wilaya se chiffre à 33 restaurants qui accueilleront chaque soir, au moment de la rupture du jeûne, les démunis et les usagers de la route de passage dans la wilaya. L’opération de distribution des kits alimentaires s’effectuera par des bénévoles du croissant-rouge, les scouts et les agents de la DASS.
La direction des affaires religieuses et des wakfs de la wilaya de Béjaïa a récolté un montant de 3 milliards et 36 millions de centimes sur le fonds de la «zakat» qui sera distribué aux 5.061 familles nécessiteuses, à raison de 6.000 DA par foyers.
Parallèlement, 5.000 couffins d’une valeur de 5000 DA l’unité seront distribués aux nécessiteux. L’opération débutera la première semaine du mois de ramadhan. Selon le directeur des affaires religieuses de la wilaya, toutes les dispositions sont prises pour assurer le bon déroulement de l’opération et l’encadrement des mosquées pour dispenser des cours et conférences religieux durant tout le mois du ramadhan en plus des prières de «tarawih».

---------------------/////////////////////////////

Saison estivale
Ça traîne

La wilaya de Béjaïa, qui recèle des potentialités naturelles touristiques inestimables, est confrontée à une  multitude de problèmes pour assurer une meilleure saison estivale. A un mois de l’ouverture de la saison fixée au 1er juin prochain, les préparatifs sont loin d’être rassurants pour un bon déroulement. Bien que la préparation doit être impérativement mise en branle début janvier de chaque année, la wilaya de Béjaïa a tenu, la semaine dernière, un conseil exécutif pour préparer cet évènement estival. Sur le terrain, les sept communes côtières, Béjaïa, Toudja, Beni Ksila, Tichy, Aokas, Souk El Tenine et Melbou, n’ont pas enregistré les opérations attendues. Les plages sont dans un état piteux, des troncs d’arbres jonchent le rivage, des ordures envahissent le sable, les caniveaux des eaux usées qui se déversent sur les plages ne sont pas nettoyés et les sites d’accueil attendent une éventuelle action de la commune. Pour cela, la commune de Toudja, sur la côte-ouest de la wilaya, a lancé dernièrement une opération de démolition d’une trentaine de «baraques illicites» érigées sur la plage d’Oued-Ass. Une opération qui devait toucher plusieurs communes, à l’image de Béjaïa avec les plages de Boulimat, Saket où des constructions illicites ont défiguré toute la côte. Mais la volonté d’agir et le courage d’assainir font défaut chez les élus de cette commune. Autre obstacle majeur qui revient chaque année, ces plages squattées par des individus qui dictent leur loi en obligeant les baigneurs la location des tentes, parasols et parkings et surtout l’entrée payante pour l’accès à la plage. Malgré tous les textes mis en place depuis trois années pour la gratuité des plages à Béjaïa, ceux-ci sont ignorés et les squatteurs sont omniprésents sur tout le littoral et agissent dans l’impunité totale, alors que les APC sont incapables de mettre un terme à cette anarchie. En l’espace d’un mois, les communes doivent mettre les bouchées doubles pour être au rendez-vous de l’ouverture de la saison estivale 2018 et mettre tous les moyens en place pour un meilleur accueil des estivants.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions