jeudi 16 aot 2018 15:03:12

Nouvelles de Mascara, Un référentiel de compétences pour la région : Assises sur l’enseignement

Couffin de ramadhan : 3,5 milliards de centimes pour les nécessiteux

PUBLIE LE : 07-05-2018 | 0:00
D.R

 

Page animée par Abdelkader Ghomchi

Après des Assises sur le secteur de l’Agriculture, dont l’apport a été très bénéfique pour la région, en termes de mesures prises à partir des recommandations, le wali de Mascara, Lebka Mohamed, a estimé nécessaire de programmer des Assises  pour l’enseignement primaire, c’est ce qui fut fait.

Des centaines d’experts, spécialistes et cadres du secteur ont participé à cette rencontre où le dialogue et la transparence ont permis de faire émerger des propositions qui se traduiront par des mesures réglementaires et contractuelles.
En effet, les participants réunis au palais de la culture, ont été unanimes à souligner qu’il faut qu’il y ait un référentiel de compétences pour l’enseignement, conçu à l’origine pour permettre l’élaboration des programmes de formation des enseignants, qui constitue un élément essentiel du développement de la profession. La rationalisation des savoirs et du savoir-faire, nécessaires pour l’enseignement, peut se faire a travers une classification d’une inévitable conception de la profession et d’un certain concept professionnel autour desquels se tissent les mesures structurantes de la profession. La compétence part du dispositif et le contenu de la formation initiale, la certification, la formation continue et autres.
Le développement rapide en éducation est fourni à partir des assises qui permettront la rationalisation du savoir et savoir-faire mobilisé dans l’acte d’enseigner favorisant le développement d’une expertise enseignante qui porte sur des études de diverses natures. La formation continue, liée au concept d’apprentissage tout au long de la vie, est un bien précieux qui est entièrement indispensable à conforter et améliorer les connaissances professionnelles de l’enseignant, ainsi qu’à lui permettre d’en développer de nouvelles connaissances.  Le processus d’apprentissage qui est proposé à l’enseignant tout au long de sa carrière professionnelle est construit aussi bien autour des besoins remontant du terrain en lien avec les évolutions de la profession mises en avant par la recherche et par les expériences vécues dans le monde ici et ailleurs.
Il est essentiel pour mettre en synergie les professionnels afin de leurs donner l’occasion de se ressourcer, d’échanger leurs pratiques, de partager les problématiques, de faire part de leurs émotions et sentiments, de nourrir, d’apprendre, de découvrir de nouvelles idées ou manières de faire ceci dans un espace de rencontre avec des intervenants de divers horizons par exemple des enseignants, formateurs, médiateurs scientifiques, même ceux à la retraite et de divers structures.
Pour être un bon enseignant on a des critères à remplir comme par exemple la maîtrise de ses matières, des compétences didactiques et pédagogiques, la capacité de construire une relation avec les élèves et leurs familles et enfin avoir confiance dans le potentiel des élèves à progresser. Difficile métier que celui d’être enseignant, mais il faut savoir que ces qualités peuvent s’apprendre et se développer. Ce sont les principaux points  autour desquels se sont articulés les travaux de ces Assises pour évaluer l’action pédagogique à travers toutes les communications des intervenants. Ces Assises ont également permis de soulever le problème de la gestion du transport scolaire la gestion des cantines scolaires pas seulement au niveau de l’approvisionnement et la distribution des rations de la cantine centrale vers les écoles, mais aussi la question de l’hygiène.

----------------///////////////////////

Réorganisation des associations de chasse

Dans le cadre de l’organisation des associations et au vu de la gestion chaotique de certaines d’entre elles par la création de bureaux parallèles ou la rivalité dans le même bureau, la Direction des forêts de la wilaya de Mascara est en train de mettre de l’ordre au sein des associations de chasse et cherche à responsabiliser les chasseurs pour avoir des associations motivées et bien gérées. Il est demandé à la Fédération des chasseurs ainsi que les associations d’agir avec les chasseurs affiliés et les non-affiliés à se rapprocher des services des forêts pour prendre connaissance des nouvelles dispositions régissant les conditions de chasse. Ils sont censées s’organiser administrativement et d’opérer dans les zones réglementées en tenant compte des périodes de repos observées et éviter les battues qui se font dans l’anarchie, même si le sanglier est un animal nuisible et indésirable par les fellahs, sa présence dans le système écologique est indispensable et sa traque doit se faire et doit répondre à certaines règles sécuritaires et préventives, d’où l’appel de la Direction des forêts aux chasseurs de prendre attache avec ses services et lance une mise en garde aux braconniers qui préfèrent agir hors du cercle organisé.

----------------///////////////////////

Tighennif
Manque d’hygiène environnementale

S’il y a une ville qui détient un triste record en matière d’insalubrité publique, c’est bien la ville de Tighennif  qui croule sous les saletés et les immondices en tous genres dans presque tous les quartiers, notamment ceux où se trouvent des cafés, des marchés ou des lieux publics dû à la concentration des personnes. Il faut dire que les services de nettoiement et de voirie sillonnent la ville matin et soir pour la collecte des ordures ménagères, mais le comportement du citoyen dans ce triste décor y est pour beaucoup, sinon comment expliquer que des espaces verts, réalisés pour l’amélioration du cadre de vie du citoyen, sont envahis par des individus venus des milieux ruraux de la région, qui compte plus de 47 douars et hameaux, qui sirotent leurs cafés sur le gazon, arrosé par les services de la commune, qui est piétinés chaque jour par des inconscients venus d’on ne sait où, un spectacle affligeant qui fait mal au cœur des habitants de la ville qui assistent impuissants à ce triste décor. Les poubelles et les bacs d’ordures sont installés dans toutes les cités d’habitation pas en quantités suffisantes, peut-être, mais la responsabilité du citoyen dans cette situation est fortement mise en cause car l’on a vu  des scènes où des adultes et pères de familles jettent sans scrupules leurs mégots, gobelets et bouteilles d’eau à même la rue.   
Pourtant, tout pourrait être autrement. Nous nous sommes déplacés aux communes limitrophes d’El Bord et Ain Farès, l’état des lieux est tout autre, y a pas photo pour ainsi dire, par rapport à Tighennif que certains surnomment le grand douar par excellence. Dans ces deux localités visitées, les rues commerçantes et les espaces réservés aux passants sont propres et très accueillants, à la grande joie des habitants de ces communes pris comme exemple pour faire la différence  entre ce qui se passe dans une ancienne commune de Tighennif et ces nouvelles municipalités qui brillent par leur propreté en dépit du peu de moyens matériels dont elles disposent et il fait bon vivre dans ces localités, contrairement aux grands ensembles qui ne constituent malheureusement guère une fierté d’antan de ses riverains. L’on a cherché le pourquoi du comment dans ce cas de figure quelque peu insoluble et on a eu la certitude que seul le civisme et la sensibilisation du citoyen sur les dangers et menaces d’une vie malpropre à tout point de vue demeure à nos yeux la clé du mystère et l’investissement dans l’homme dans cette culture de partage et de protection de l’environnement qui constitue la pierre angulaire  autour de laquelle se greffent de nouveaux de comportements qui vont à la hauteur des aspirations de tous et de toutes celles qui défendent dans un cadre associatif comme l’association Ness El Kheir et œuvrent par la sensibilisation et les actes de volontariat et de bénévolat d’utilité publique agissant sur plusieurs fronts pour faire toucher du doigt les citoyens sur la grande importance de la mission qui leur est dévolue dans un tel chantier.
La balle est dans le camp du citoyen dans cette opération sans laquelle tout acte est voué à l’échec.

----------------///////////////////////

4e opération d’exportation de ciment

LafargeHolcim Algérie accélère sa stratégie commerciale à l’exportation, lancée en décembre2017, avec une nouvelle opération d’exportation de 8.500 tonnes de ciment gris à destination de l’Afrique de l'Ouest. Au travers de ces opérations continues à l’exportation, LafargeHolcim Algérie souligne son engagement sans faille à contribuer à la diversification des revenus hors hydrocarbures. Elles confirment également la qualité du ciment algérien qui commence à prendre toute sa place dans un marché extrêmement compétitif.
Cette stratégie s’inscrit dans un plan ambitieux ayant pour objectif d’exporter 2 millions de tonnes de ciments et clinkers avec pour  ambition une exportation avoisinant les 5 millions de tonnes en 2020, indique un communiqué de presse de la cimenterie transmis à notre bureau.

----------------///////////////////////

ARTICLES POPULAIRES
Presedant
Suivent

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions

  • Une proposition Une question ou avis Problème ou bug