jeudi 17 janvier 2019 21:20:44

M. Hasni Abidi, directeur du Centre d’études et de recherches sur le monde arabe et méditerranéen : « Le Maroc s’implique de fait dans la crise du Golfe »

Par sa rupture de ses relations diplomatiques avec l'Iran, arguant d'un prétendu soutien militaire de Téhéran au Polisario, le Maroc s'implique de fait dans la crise qui secoue la région du Golfe, selon Hasni Abidi, directeur du Centre d’études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen (Cermam) à Genève.

PUBLIE LE : 05-05-2018 | 0:00
D.R

Par sa rupture de ses relations diplomatiques avec l'Iran, arguant d'un prétendu soutien militaire de Téhéran au   Polisario, le Maroc s'implique de fait dans la crise qui secoue la région du Golfe, selon Hasni Abidi, directeur du Centre d’études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen (Cermam) à Genève. «C’est une décision qui m’a beaucoup surpris (...) à mon avis, sa décision (Rabat) est aussi motivée par le clivage croissant dans la région du Golfe.   Je suis persuadé que le Maroc a énormément résisté depuis le début de la crise du Golfe aux pressions de Ryadh et ses alliés», a déclaré Hasni Abidi, dans un entretien accordé à Jeune Afrique, publié jeudi. «Il est vrai que leurs relations (Rabat et Téhéran) ont toujours été en   dents de scie depuis la révolution iranienne de 1979. Mais ces dernières années, le Maroc a repris langue avec les Iraniens et on ne voyait pas de frictions motivant cette décision de rupture radicale et brutale. Je pense que cette dernière doit être plutôt analysée à l’aune du contexte régional dans le Golfe», a expliqué l'auteur de Moyen-Orient : le temps des incertitudes (Mars 2018, éditions Erick Bonnier). «Le Maroc n’était pas obligé de s’exprimer sur les raisons qui l’ont poussé à prendre une telle décision. D’autant plus que ses relations avec   Téhéran n’ont jamais été au beau fixe», a-t-il ajouté, rappelant dans ce contexte que «le Maroc vient de rependre le dialogue avec l’Afrique du Sud et Cuba qui sont pourtant de solides alliés du Polisario à la fois au niveau diplomatique et logistique. Leur soutien à ce mouvement est sans aucune mesure avec celui ‘’supposé’’ de l’Iran».  Aussi, «le Polisario n’a pas besoin de s’armer davantage, du moment qu’il n’est pas en guerre avec le Maroc», a commenté le chercheur.  «On a bien vu que quelques dirigeants saoudiens ont changé de discours vis-à-vis du Maroc. Certains médias saoudiens ont même diffusé des reportages sur le Polisario, ce qui est une première. A cela s’ajoutent des pressions antérieures exercées par certains Etats du Golfe pour isoler le Parti islamiste marocain, le Parti justice et développement (PJD), du pouvoir. Cela aurait, à mon avis, poussé les diplomates marocains à réajuster leur position dans la crise du Golfe et à donner un gage d’amitié aux Saoudiens en sacrifiant leur relation avec l’Iran», a souligné M. Abidi. Le directeur du Centre d’études Cermam a tenu à relever que les relations entre Marocains et Iraniens sont déjà froides. Et puis, a-t-il noté, au niveau du contexte international, le Maroc a des «relations difficiles» avec l’Union européenne (UE) sur le plan bilatéral et sur le dossier du Sahara occidental.   Pour rappel, l'Iran a démenti «fermement» mercredi les déclarations «mensongères» du Maroc sur une prétendue coopération de Téhéran avec le Front Polisario, déplorant que de tels propos servent de «prétexte» à une rupture diplomatique.  «Les propos attribués au ministre des Affaires étrangères marocain (Nasser Bourita) sur une coopération entre un diplomate iranien et le Front   Polisario» sont «mensongères», a indiqué le ministère iranien des Affaires   étrangères. Les autorités iraniennes soulignent dans ce sens que «cette affaire est   totalement dénuée de fondement», indiquant que l'Iran a toujours eu comme   ligne de conduite le «respect» des pays avec lesquels la République islamique entretient des relations diplomatiques, et «la non-ingérence dans (leurs) affaires intérieures».

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions