mercredi 23 mai 2018 19:54:28

Nouvelles de Sétif

À Sétif, la célébration de la Journée mondiale de la propriété intellectuelle, marquée cette année par l’organisation d’une Semaine de la propriété industrielle, a coïncidé avec celle du 40e anniversaire de l’université Ferhat-Abbas Sétif-1.

PUBLIE LE : 28-04-2018 | 0:00
D.R

L’Université Ferhat-Abbas Sétif-1 fête ses 40 ans
au service du développement

À Sétif, la célébration de la Journée mondiale de la propriété intellectuelle, marquée cette année par l’organisation d’une Semaine de la propriété industrielle, a coïncidé avec celle du 40e anniversaire de l’université Ferhat-Abbas Sétif-1.

Un évènement d’autant plus important quand on sait le chemin parcouru par cette université depuis 1978, qui s’affirmera dès 1999 pour donner naissance à 5 universités et une école normale supérieure. Une université qui bénéficiera du plan de relance économique initié en 1999-2000 et « connaîtra en effet un développement fulgurant tant sur le plan interne que sur le plan externe », soulignera Abdelmadjid Djenane, le recteur, à l’issue d’une cérémonie marquée par la présence du wali, Nacer Maskri, Ali Jazairi, représentant de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle, des responsables de l’INAPI ainsi que tous les recteurs et secrétaires généraux qui se sont succédé à la tête de cette université depuis son ouverture, d’un membre de la famille Ferhat Abbes et d’anciens cadres et étudiants, produit de cette université, qui ont accédé à des fonctions supérieures de l’Etat.
Une cérémonie à l’issue de laquelle le recteur mettra aussi l’accent sur le volet consacré à la recherche, avec pas moins de 39 laboratoires et d’une unité pluridisciplinaire couvrant 8 domaines pédagogiques et scientifiques qui sont animés par quelque 1.100 chercheurs et 700 doctorants, cela en plus de deux autres unités de recherches indépendantes rattachées à la DGRSDT.
Un effort colossal, dira-t-il, qui n’a pas été sans produire un effet positif sur le nombre de publications scientifiques internationales qui est passé, pour les seules spécialités technologiques, de 262 en 2013 à 410 en 2014, soit une augmentation de 54%  en 4 ans, dira Abdelmadjid Djenane, dans une démarche fondée sur un enseignement de qualité et une recherche utile au profit du secteur socioéconomique.
«C’est en s’impliquant dans la bataille du développement que connaît notre pays que l’université Ferhat-Abbes  Sétif 1 aspire à devenir un acteur territorial actif, une université socialement responsable», ajoutera le recteur, au moment où Nassim Abbes, membre de la famille de Ferhat Abbes, également honorée à cette occasion, nous confiait : « C’est un grand moment de fierté, je ne dirais pas de regrets, mais de tristesse pour mon oncle qui n’a pas pu voir cette grande réalisation. Aujourd’hui, ces jeunes qui viennent de présenter leurs travaux de recherches nous font un grand honneur et nous réconcilient avec notre Algérie éternelle et avec le combat de ceux qui ont permis ceci, notamment le combat de ceux qui ont souffert pendant la guerre de Libération. »
F. Zoghbi
 

Exportations
hors hydrocarbures
En évolution constante


La direction régionale des douanes de Sétif, agissant au titre de la mise en œuvre du plan stratégique 2016-2019 de cette institution et conférant de ce fait une importance particulière à la promotion de l’activité économique et au renforcement de ses liens avec l’entreprise par la valorisation et la simplification des procédures de douanes, a rendu public le bilan de l’activité d’exportation hors hydrocarbures du 1er trimestre de l’année 2018. Un bilan qui n’est pas sans faire ressortir, à travers les résultats positifs enregistrés, les efforts d’envergure qui sont déployés par les composantes de cette institution à l’effet de traduire dans la réalité les orientations et directives de la direction générale et s’inscrire en maillon fort dans l’encouragement et la réalisation des objectifs assignés à l’exportation hors hydrocarbures. C’est ainsi que le nombre de déclarations douanières, de l’ordre de 116, au titre de l’année 2017 a connu une évolution importante au niveau de l’administration douanière de la région de Sétif au moment où la valeur des produit exportés n’a pas été sans s’inscrire dans une dynamique de croissance de 171%, précise ce même document. Des évolutions d’autant plus importantes que leur répartition sur les trois dernières années font ressortir pour 2015, un nombre de 21 déclarations douanières pour un montant de 37.212.761 DA et une quantité de 1.105.260 k et un bond qualitatif de 116 déclarations au titre de l’année 2017 pour un montant de 910 341 614 DA et 881 667 k.
Par ailleurs et pour le seul premier trimestre de l’année en cours, les chiffres dans ce domaine sont largement révélateurs, sachant que pas moins de 112 déclarations douanières ont été enregistrées représentant un montant de 1.032.265.771 DA et une quantité de 2.905.883 k, soit déjà une évolution de 114%. Des résultats qui sont également le produit de l’appui qui a été prêté aux entreprises économiques actives et fait que les services de la direction régionale des douanes de Sétif se distinguent en 2017 par un travail appréciable de proximité, avec notamment la participation active à différentes journées d’études, d’information et de sensibilisation à l’endroit des opérateurs économiques et ceux directement impliqués dans ce domaine, sachant là aussi qu’un guide de l’exportateur a été mis en place et touché l’ensemble des entreprises actives en termes de production. A cela s’ajoutent les sorties effectuées par les services douaniers au niveau de différentes unités de production à l’effet de s’enquérir des éventuelles préoccupations accusées par les opérateurs économiques et produire sur place les solutions et facilités allant dans le sens de l’encouragement de la dynamique d’exportation et son accompagnement.

Le site de Bordj Tsaouer éradiqué
70 familles relogées

Dans la wilaya de Sétif, la résorption de l’habitat précaire gagne du terrain et en est pratiquement à ses toutes dernières étapes. C’est dans ce cadre que s’inscrit l’éradication de l’avant-dernier bidonville de la ville de Sétif qui a permis de reloger 70 familles sur les 240 qui occupaient les 220 «foyers» implantés sur le site de Bordj Tsaouer, et permis au chef de la daira de Sétif, Rachid Kheznadji, au lendemain de cette opération, d’animer une rencontre avec la presse et en donner les précisions. A la question de savoir pourquoi seulement 70 familles ont été relogées, ce responsable soulignera que seules ces dernières répondaient aux critères édictées par la réglementation en vigueur et confirmés par l’enquête administrative qui a été menée durant près de trois mois sur ce site. Pour le reste, ce même responsable précisera que certaines familles n’habitent pas du tout sur ces lieux alors que d’autres ont fait l’objet d’enquêtes positives, faisant ressortir que ces demandeurs détiennent des lots de terrain, des logements y compris l’habitat rural ou des terres agricoles.
Entre-temps, la résorption de l’habitat précaire, initiée au titre des programmes  du président de la république, se poursuit à Sétif et permet à la cité de Ain Fouara de retrouver son image d’antan après l’éradication des bidonvilles Abacha, El Hchichia, Ain Trig, Gaoua, et une remise de pas moins de 2.046 logements RHP depuis 2014 pour la seule commune de Sétif. Le dernier site de  Chouk Lekdad, qui compte quelque 400 habitations, constituera la prochaine étape, indiquera par la meme ce responsable qui ajoutera, par ailleurs, que 1.000 logements sociaux sur les 4.000 constituant le portefeuille de cette commune seront affichés avant ramadhan. 

412.969 passeports biométriques
établis


412.969 passeports biométriques ont été délivrés dans la wilaya de Sétif depuis la mise en œuvre de ce mécanisme en 2012 au titre de la modernisation de l’administration : Chiffre révélateur, en effet, qui atteste des efforts et des investissements d’envergure consentis dans ce domaine et qui permettent au secteur des collectivités locales de se hisser au niveau des exigences d’un monde en mutation et des aspirations du citoyen.
Dans cette vaste wilaya du pays, qui compte 60 communes et plus de 124 annexes implantées dans les coins les plus reculés, à l’effet de rapprocher l’administration du citoyen, faciliter les procédures et lever bien des contraintes bureaucratiques réduites des lors à leur plus simple expression, l’effort de l’état en matière de modernisation de l’administration et de décentralisation de la décision est perçu aujourd’hui par le citoyen de Guenzet, Sétif, Beni Ourtilene, El Eulma ou Hamma Boutaleb, pour ne citer que ces localités, avec un profond sentiment de satisfaction.
Les apports du guichet unique sont également perceptibles au niveau de l’état civil, ajoute Mohamed Alalou, le DRAG de Sétif, qui met particulièrement l’accent sur toutes ces innovations, ces efforts et ces investissements de l’état qui vont dans le sens d’une administration moderne, au service du citoyen.
Aussi, pas moins de 1.600 km de fibre optique (tous secteurs) à travers monts et montagnes ont été placés pour permettre à la wilaya de s’inscrire dans cette dynamique d’établissement de passeports et CNI biométriques au moment où les cartes d’immatriculation et permis de conduire classiques ainsi que de nombreux documents administratifs sont délivrés le jour même dans une wilaya où le parc roulant a atteint 709.456 véhicules.
De nombreuses plateformes biométriques ont été mises en place partout , dans des zones montagneuses et permis d’établir 328.670 cartes nationales de ce nouveau type depuis 2016 au moment où 590.409 permis de conduire ancienne formule et 245.000 autres probatoires ont été délivrés. Par ailleurs, 137.663 cartes d’immatriculation ont été établies durant la seule année 2017.
C’est là autant d’acquis qui sont la résultante des efforts consentis par l’état au titre de la modernisation de l’administration.                                                                                                                  

L’eau En ce mois de Mai

L’eau coulera en quantité suffisante au courant du mois de mai dans les robinets des grandes villes de Sétif, El Eulma et les localités environnantes et épargner ainsi aux populations de ces villes les effets du «stress hydrique» qui avait frappé de plein fouet l’été dernier les populations de cette wilaya.
C’est la décision qui a marqué la visite du wali Nacer Maskri sur les grands chantiers du programme initié par le ministère des ressources en eau et la wilaya à l’effet de soulager ces populations et leur permettre de passer le mois de ramadhan et la saison estivale dans de bonnes conditions.
Le wali, accompagné des responsables du secteur, des bureaux d’études et des responsables d’entreprises, s’est rendu  sur  le chantier du grand projet de l’amenée d’eau à partir du barrage de Maouane, qui constitue un maillon fort de ce programme d’urgence et des grands transferts, et ne manquera pas d’exprimer sa satisfaction au vu des avancées qui sont enregistrées à ce niveau. Un programme d’autant plus important qu’il touchera une population de 600.000 habitants grâce aux 600  litres/sec qu’il permettra de transférer.
«C’est, en effet, un chantier important qui va nous permettre de transférer près de 50.000 m3/jour.
L’engagement a été pris par le ministre des ressources en eau  devant le ministre de l’intérieur, des collectivités et de l’aménagement du territoire lors de la dernière réunion qui a regroupé les walis concernés par le programme d’urgence. Aussi, l’eau arrivera aussi bien à Sétif qu’à El Eulma, de même que les localités de Ain Abessa, Maouane et El Ouricia dans le courant du moi de mai», souligne le premier responsable de cette wilaya qui ne manquera pas de féliciter tous les intervenants sur ce chantier où les deux stations monoblocs et tous les équipements nécessaires, faut-il le rappeler, ont été réceptionnés.
Un programme important marqué aussi par la réalisation, à travers la wilaya, de 24 forages dont 18 sont déjà achevés.
Auparavant, sur les hauteurs de Tizin Béchar, le wali inspectera un autre chantier non moins important inhérent à la réhabilitation de l’adduction d’Oued Bared. Un projet niveau duquel Nacer Maskri donnera des instructions fermes aux intervenants à l’effet de rattraper le retard. 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions