vendredi 14 dcembre 2018 00:39:22

Cybersécurité et technologies innovantes : Former pour prendre en charge ces mutations

Le séminaire sur la cybersécurité et les technologies innovantes a clôturé ses travaux, hier à Bousmaïl, wilaya de Tipasa, en partenariat avec CISCO ACADEMIE, géant mondial du numérique et des solutions informatiques, à travers des ateliers de formation.

PUBLIE LE : 18-04-2018 | 0:00

Le séminaire sur la cybersécurité et les technologies innovantes a clôturé ses travaux, hier à Bousmaïl, wilaya de Tipasa, en partenariat avec CISCO ACADEMIE, géant mondial du numérique et des solutions informatiques, à travers des ateliers de formation. Lors de cette manifestation, plus de 110 informaticiens, techniciens et ingénieurs de différents départements ministériels, des gendarmes et policiers ont reçu leur certification au système SDN (Sofwaredefined Networking). Une certification qui vise l’obtention d’une meilleure programmabilité, un contrôle centralisé et une orchestration des ressources réseaux, ainsi que leur virtualisation. Ce programme permettra la certification des instructeurs CISCO du secteur qui pourront, à leur tour, dispenser la formation aux stagiaires au sein des académies CISCO, implantées au niveau des instituts nationaux spécialisés au nombre de 36 académies NET ACAD. Au cours de son discours en ouverture du séminaire, Mohamed Mebarki, ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, a affirmé que «l’Algérie se prépare activement pour la formation des ressources humaines capables de prendre en charge ces mutations, et s’atteler au développement économique universel». À ce titre, les objectifs de cet atelier de formation, dit-il, «sont importants et s’inscrivent dans la stratégie du gouvernement algérien à mettre en œuvre une politique nationale de développement d’une économie numérique et d’une stratégie de cybersécurité qui l’accompagne». Le ministre a affirmé que l’Algérie « est de plus en plus exposée aux cyberattaques et infections malicieuses des systèmes d’informations et des données», ajoutant que «les risques de cyberattaques sont de plus en plus fréquents, la cadence des tentatives d’intrusion, perpétrées à l’encontre des institutions et des organismes publics et privés, risque de devenir soutenue». M. Mebarki considère cependant que la lutte contre la cybercriminalité commence d’abord par la formation des professionnels et l’initiation des usagers, par rapport aux risques encourus et aux attitudes à adopter. Ce dernier s’est dit convaincu de la pertinence de cet évènement, qui, selon lui, apportera une contribution certaine à  la mise en œuvre d’une stratégie nationale de cyberdéfense.

Le secteur a été précurseur en établissant un partenariat avec le géant CISCO en 2002

Le ministre a rappelé, à cette occasion, que le secteur de la formation professionnelle a été précurseur en Algérie à avoir conclu en 2002 une convention de partenariat avec Cisco Systems. Ce partenariat a fait que le secteur compte aujourd’hui plus de 700 formateurs certifiés Instructeurs Cisco (CCNA1 et CCNA2, CCNA Discovery et CCNA Exploration et CCNA Sécurité). Le ministre mettra en avant les nouvelles technologies de l’information qui sont devenues un élément clé de compétitivité et occupent une place de plus en plus prépondérante dans la stratégie des entreprises. Dans ce contexte, d’ailleurs, le ministre constatera que «les gains de productivité obtenus par les secteurs utilisateurs des TIC sont très importants, étant donné l’incorporation d’effets qualité aux produits». Sur un autre plan, si pour un pays, il n’est, certes, pas nécessaire d’être producteur de TIC pour bénéficier de leurs effets favorables, mais rester uniquement utilisateur, conduit à une relation de dépendance.
«C’est aussi dans ce cadre que nous avons entrepris, avec l’appui de partenaires nationaux et étrangers, la mise en place d’un Centre d’Excellence dédié aux TIC et aux métiers de la téléphonie, appelé à être un pôle de rayonnement local, national et régional, dans les TIC et les métiers de la téléphonie», a-t-il affirmé, ajoutant que «ce centre d’excellence a pour objectif de propulser les technologies de l’information et de la communication et les métiers de la téléphonie, notamment par la formation et la mise à disposition du marché de l’emploi, de compétences spécialisées en vue d’accroître durablement le taux de croissance de notre économie, dans le cadre du nouveau modèle de croissance économique, hors hydrocarbures». Le ministre affirme enfin que le secteur de la formation et de l’enseignement professionnels poursuivra sa quête d’acquisition et de capitalisation d’expertises innovantes, et consolidera sa stratégie de certification universelle, comme garant de la qualité des enseignements et des qualifications transmises aux apprenants. Lors de ce séminaire, les spécialistes participants se sont interrogés, dès lors, sur les solutions pouvant stopper les cyberattaques. Les spécialistes plaident d’abord pour l’adaptation des lois sur la cybersécurité, et la création ensuite des centres d’alerte. L’autre option à préconiser consiste à organiser des exercices de simulation de cyber-attaques pour atténuer les effets et l’organisation des campagnes de sensibilisation. «Les enjeux de la cybersécurité sont énormes, et le Web devient désormais un vrai champ de bataille dont il faut se prémunir», a conclu l’expert Abdelaziz Derdouri.
Mohamed Mendaci
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions