samedi 22 septembre 2018 03:07:20

Soutien à la cause palestinienne et règlement de la crise syrienne

Les intervenants ont souligné leur soutien à la cause palestinienne, au plan de paix annoncé par le président palestinien ainsi qu’aux stratégies visant à protéger la sécurité nationale arabe

PUBLIE LE : 17-04-2018 | 0:00
D.R

Les travaux du 29e sommet arabe, auxquels a pris part le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, en tant que représentant du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, ont été sanctionnés, dimanche à Dhahran (Arabie saoudite), par un communiqué final dans lequel les participants ont réitéré leur soutien au peuple palestinien, pour la restitution de ses droits légitimes, et mis l’accent sur la nécessité de parvenir à une solution politique à la crise syrienne et de soutenir les institutions légitimes libyennes.

Les intervenants ont souligné leur soutien à la cause palestinienne, au plan de paix annoncé par le président palestinien ainsi qu’aux stratégies visant à protéger la sécurité nationale arabe. Ils ont appelé en outre à la vigilance pour contrecarrer les complots visant à déstabiliser les pays arabes, à rejeter la décision américaine portant atteinte à Al Qods et à mettre en place un réseau de soutien financier au profit de la Palestine. S’agissant de la crise syrienne, les participants ont souligné la «nécessité de parvenir à une solution politique à la crise dans ce pays qui répondrait aux aspirations du peuple syrien et préserverait l’unité et l’intégrité territoriale de la Syrie». Une solution susceptible «d’éradiquer les groupes terroristes, conformément aux conclusions de Genève I, aux Déclarations du groupe de soutien international à la Syrie et aux décisions du Conseil de sécurité y afférentes, notamment la décision 2254 de 2015», ont-ils ajouté. Pour ce qui est de la situation en Libye, les intervenants ont insisté dans leur communiqué final sur «l’importance de soutenir les institutions légitimes libyennes et le dialogue du quartette qui a eu lieu au siège de la Ligue arabe avec la participation de l’UE, l’UA et l’ONU à l’effet de parvenir à un accord qui mettrait fin à la crise libyenne à travers la réconciliation nationale basée sur l’accord politique signé entre les parties au conflit».
 Ils ont ainsi «réitéré leur soutien aux Libyens dans leur lutte contre les groupes terroristes qui constituent une menace non seulement pour la Libye mais également pour les pays du voisinage, soulignant leur disponibilité à mobiliser tous les moyens pour combattre le terrorisme. Par ailleurs, les intervenants ont dénoncé «les actes terroristes, la violence et les violations des droits de l’Homme contre la minorité du Rohingya à Myanmar», appelant la communauté internationale à «assumer sa responsabilité à cet égard et à agir efficacement sur les plans diplomatique, juridique et humanitaire pour mettre un terme à ces violations». Les participants ont réaffirmé que «la sécurité de l’Irak, sa stabilité et son intégrité territoriale sont indissociables de la sécurité nationale arabe», affichant leur disponibilité à «soutenir l’Irak dans ces efforts visant à éliminer les groupes terroristes tout en «valorisant les réalisations de l’armée irakienne».
A ce propos, les dirigeants arabes ont mis en avant les efforts visant la restauration de la paix et de la sécurité en Irak ainsi que la concrétisation de la réconciliation nationale à travers l’activation d’une opération politique qui consacre la justice et l’égalité dans le pays.
 Ils ont réaffirmé à l’issue de ce sommet leur «soutien économique et politique au Liban et à son gouvernement pour lui permettre de préserver sa cohésion et sa souveraineté nationale».
 Les participants ont réitéré «le droit constant des pays membres à prendre toutes les mesures nécessaires et à utiliser tous les moyens pour faire face aux dangers menaçant leur sécurité, conformément à la Charte de la Ligue arabe et celle des Nations unies», saluant les efforts du Soudan tendant à renforcer la paix et la sécurité dans le pays.
 


M. Bensalah s’entretient avec le président tunisien Caïd Essebsi…

Le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah s’est entretenu, dimanche à Dhahran, en marge des travaux du 29e Sommet arabe, en sa qualité de représentant du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, avec le Président tunisien Beji Caïd Essebsi. M. Bensalah a transmis au Président tunisien les salutations «fraternelles» du Président Bouteflika et ses «vifs remerciements pour les marques de sympathie, de compassion et de solidarité qu’il a eues à l’endroit de l’Algérie, à la suite du tragique accident d’avion survenu le 11 avril dernier». Le président du Conseil de la nation, a également félicité le président tunisien pour son offre entérinée par le Sommet de Dhahran, d’abriter en 2019, le prochain sommet arabe. M. Caïd Essebsi s’est effectivement réjouit d’accueillir le prochain Sommet arabe et honoré de présider ses travaux qui se dérouleront en Tunisie. «Convaincue de l’importance de défendre nos causes et notre destin commun et de la nécessité de dynamiser l’action arabe commune, la Tunisie est honorée d’accueillir les assises du 30e Sommet», a déclaré le Président Caïd Essebsi. «Nous travaillerons de concert, pour faire réussir le prochain Sommet arabe, de manière à promouvoir l’action arabe et répondre aux aspirations et attentes des peuples arabes», a-t-il ajouté. Il a formé l’espoir de voir le prochain Sommet constituer une occasion pour raffermir les liens de fraternité et consolider l’action arabe commune.
 L’entretien s’est déroulé en présence des deux ministres des Affaires étrangères des deux pays, Abdelkader Messahel et Khmaies Jhinaoui.

… et Mikhaïl Bogdanov, envoyé spécial du président Poutine

M. Abdelkader Bensalah, a reçu également dimanche, M. Mikhaïl Bogdanov, envoyé spécial du Président de la Fédération de Russie pour l’Afrique et le Moyen-Orient. M. Bogdanov a réitéré les condoléances du Président de la Fédération de Russie, M. Vladimir Poutine ainsi que ses sentiments de solidarité et de compassion à la suite de l’accident de l’avion militaire survenu le 11 avril dernier. La rencontre, qui s’est déroulée en présence de M. Abdelkader Messahel, ministre des Affaires étrangères, «a permis de procéder à un échange de vues sur la situation dans la région, notamment en Libye, ainsi que sur les derniers développements de la situation en Syrie».
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions