jeudi 20 septembre 2018 22:52:12

Journée nationale du savoir

M. Hamel : « Renforcer la formation scientifique des policiers »

PUBLIE LE : 16-04-2018 | 0:00
D.R

Dans le cadre de la célébration de la journée nationale du Savoir (Youm El-Ilm), et à l’initiative du général major Abdelghani Hamel, Directeur général de la sûreté nationale, le forum de la mémoire de la sûreté nationale a organisé hier, à l’école de police Ali-Tounsi, une conférence-débat animée par le docteur Mohamed Taïbi.
«C’est grâce au savoir que les pays développés se sont imposés parmi le reste des nations, c’est dans cette optique que la DGSN a fait de la formation du personnel policier l’une de ses premières préoccupations», a fait savoir le général major Abdelghani Hamel, dans une allocution lue en son nom par le contrôleur de police, M. Djilali Boudalia, directeur des renseignements généraux de la police.
Partant de là, le DG de la sûreté a appelé au renforcement de la formation scientifique afin de relever le niveau des éléments de la police «la DGSN œuvre à inculquer les dernières connaissances scientifiques issues des technologies de pointe, aux policiers pour leur permettre d’être au diapason des pays développés», a-t-il dit.
Pour atteindre cet objectif, M. Hamel a affirmé que le système de formation de la police algérienne a été repensé à la lumière des évolutions multiformes qu’a connues la société.
«Le programme scientifique enseigné dans les écoles supérieures de police est constamment amélioré, ce qui va permettre d’assurer l’actualisation des connaissances des policiers ainsi que l’amélioration de leurs qualifications et leur préparation à de nouvelles missions en sus de leur promotion professionnelle», a-t-il indiqué.
M. Hamel ne manquera pas de souligner que «la Police algérienne se porte bien et jouit d’une place respectable», précisant par là, que c’est grâce à une formation de qualité et de haut niveau, que ses différents services ont pu mettre en œuvre un partenariat entre le policier et le citoyen dans la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes et la préservation constante du citoyen et de ses biens. A cet effet, le DGSN ne manquera pas de mettre l’accent sur les efforts d’envergure consentis dans ce corps pour la protection des droits de l’homme.

«Le rôle du savoir dans la sensibilisation et la consolidation d’une culture sécuritaire»

Le général major a, par la même occasion, salué le rôle des savants et érudits qui ont contribué à l’évolution de l’humanité au cours des siècles derniers, rappelant le statut du défunt Abdelhamid Ibn Badis décédé le 16 avril 1940 qui, a-t-il dit, «a contribué à la protection de l’identité nationale, à combattre l’analphabétisme, et inculquer le patriotisme au peuple algérien pour faire face à l’occupation française».
Prenant à son tour la parole, le Dr. Mohamed Taïbi a animé une conférence particulièrement riche en informations sur le thème «le rôle du savoir dans la sensibilisation et la consolidation d’une culture sécuritaire».
Le socio-anthropologue a, donc, évoqué la question du legs socioculturel et historique laissé par le savant nationaliste et ce, pendant les 16e et 17e siècles.
 «Dans les trajectoires des grandes urbanités musulmanes algériennes, ont émergé des intellectuels qui ont marqué avec éloquence et perspicacité le génie créateur et l’esthétique d’une civilisation remarquable», a-t-il dit.
M. Taïbi a reconnu au savant Ibn Badis, l’effort inédit dans le domaine de la refondation identitaire algérienne. «Il se soucia plus de l’éducation et de la pureté de l’islam que des contingences imposées par l’ordre d’occupation coloniale», a-t-il fait remarquer.
Il a souligné la nécessité de promouvoir l’utilisation des technologies médiatiques modernes car il s’agit, d’après lui, d’un véritable moyen de sensibilisation tout en insistant sur l’impératif d’améliorer les conditions sociales et économiques et l’esprit de citoyenneté.
«Le pays avance dans son apprentissage de la démocratie locale qui peut devenir même, un jour, une vraie démocratie participative».
L’historien n’a cependant pas oublié de saluer les policiers et les membres de l’ANP qui sont tombés en martyrs après l’indépendance, en menant leur travail, consistant en la protection du pays, du citoyen et de ses biens.
Pour rappel, c’est le 16 avril de chaque année que l’Algérie célèbre Youm El-Ilm.
Cette date correspond à l’anniversaire de la mort de l’illustre Abdelhamid Ibn Badis, figure emblématique du mouvement réformiste musulman en Algérie. Né le 4 décembre 1889 à Constantine, il décède le 16 avril 1940 dans sa ville natale.
Il y a lieu de souligner qu’au début de la cérémonie, une minute de silence a été observée à la mémoire des 257 martyrs du crash de l’avion militaire survenu mercredi dernier près de l’aéroport militaire de Boufarik.
Sarah A. Benali Cherif

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions