mercredi 19 septembre 2018 03:19:40

Intempéries : Nombreux désagréments

Cette dépression est bloquée depuis vendredi sur le nord du pays, où de violents orages éclatent.

PUBLIE LE : 16-04-2018 | 0:00
D.R

Trafic routier rétabli entre Médéa et El-Hamdania. 

 L’accès à la Chiffa interdit en raison de la crue de l’oued.

Batna : infiltrations dans les maisons et dommages à certains axes routiers.  

Une dépression frappe l’Algérie depuis quelques jours, alimentée en air froid venant d’Espagne, alors que l’air chaud remonte
de la Libye vers la Grèce. Cette dépression est bloquée depuis vendredi sur le nord du pays, où de violents orages éclatent.

C’est sur la côte, entre Tipasa et Béjaïa, jusqu’à Médéa, Sétif, Tizi Ouzou, Batna et Constantine, dans l’intérieur des terres, que les pluies les plus intenses sont observées. On relève de 30 à 80 mm de pluies, jusqu’à localement 200 mm d’eau sous les orages stationnaires les plus violents. La ville de Batna a été inondée hier et sa région recouverte d’un tapis de grêlons, donnant un aspect hivernal au paysage, Sous les plus violents orages, d’importantes chutes de grêle se produisent, ce qui a entravé la circulation dans la ville de Batna et isolé partiellement de nombreux quartiers en raison de la hausse du niveau de l’eau sur plusieurs axes, a indiqué le responsable de la communication à la direction locale de la Protection civile, Takieddine Benaziz. Les services de la Protection civile ont mobilisé cinq équipes pour pomper l’eau inondant les rues et les quartiers, notamment les zones ayant été quelque peu isolées. Par ailleurs, et en raison des fortes pluies en cours, de nombreux cours d’eau descendant de l’Atlas tellien et de Kabylie entrent en crue et provoquent des inondations. En bord de mer, des trombes marines sont observées dans la région d’Alger depuis hier. La mer est forte à très forte avec des vagues de 4 mètres de haut, le tout accompagné de rafales à 120 km/h.  Les wilayas du Centre et de l’Est sont les plus touchées. En seulement 48 heures, 11 personnes ont trouvé la mort. Plusieurs axes routiers restaient fermés, hier, à la circulation dans les wilayas du centre du pays, suite aux dernières intempéries, selon un bilan de la Protection civile. Ainsi, la circulation automobile sur l’axe Médéa-Chiffa, route nationale 1, a été déviée tôt hier vers d’autres routes nationales, suite au débordement des eaux de l’oued Chiffa et des éboulements à l’entrée d’El-Hamdania. Selon le groupement de gendarmerie de Médéa, le trafic routier sur cet axe est quasiment à l’arrêt, dans les deux sens, après la crue des eaux de l’Oued Chiffa qui l’ont pratiquement inondé, rendant impraticable toute circulation automobile entre Médéa et Blida. Les fortes chutes de pluie enregistrées durant les dernières 48h ont provoqué également une série d’éboulements de roches, entre les deux tunnels des gorges de la Chiffa et à l’entrée nord de la localité d’El-Hamdania, occasionnant l’arrêt total de la circulation sur l’axe Médéa-Chiffa, a ajouté la même source. Dans le but de faciliter le déplacement des automobilistes qui devaient emprunter ce tronçon de la route nationale 1, la circulation automobile a été déviée temporairement sur la route nationale 18, qui fait la jonction entre Médéa et Djendel (Aïn Defla), pour permettre aux automobilistes de rallier l’autoroute Est-Ouest, a-t-on précisé. Un autres point de déviation a été installé à Berrouaghia où les automobilistes venant des localités du sud de la wilaya et des autres régions du pays, qui transitent d’habitude par la route nationale 1, sont invités à emprunter la route nationale 62 qui relie Berrouaghia à El-Khemis (Aïn Defla), a-t-on signalé de même source. Des équipements d’intervention de la direction des travaux publics de Médéa travaillent d’arrache-pied, depuis la matinée d’hier, pour essayer de dégager les blocs de roches et les amas de pierres qui obstruent la chaussé au niveau du tronçon d’El-Hamdania, a affirmé, pour sa part, le DTP de Médéa, Yahia Meziane. La réouverture à la circulation de l’axe Médéa-Chiffa ne pourra intervenir, d’après ce responsable, qu’une fois le niveau de l’oued Chiffa aura baissé suffisamment et ne constituera pas de danger pour les usagers de la RN1.

11 morts et 42 blessés dans 14 accidents de la circulation

Les intempéries ont ainsi entraîné beaucoup de dégâts. En seulement 48 heures, «11 personnes ont trouvé la mort et 42 autres ont été blessées dans 14 accidents de la circulation survenus au cours des dernières 48 heures sur le territoire national», avaient indiqué, hier, les services de la Protection civile dans un communiqué. Selon la même source, la wilaya de Médéa déplore le bilan le plus lourd, avec le décès d’une personne, alors que 10 autres ont été blessées, suite à deux accidents de la circulation.  Dans les wilayas de Sétif et d’El- Bayadh, les secours de la Protection civile sont intervenus pour prodiguer des soins de première urgence à sept personnes incommodées par l’inhalation du monoxyde de carbone, émanant d’appareils de chauffage à l’intérieur de leur domicile. Des routes coupées, des inondations, des accidents de la route et domestiques, et des effondrements ont été constatés dans plusieurs régions du pays, tel le pont qui relie El-Alayeg et Blida qui est tombé, sans fort heureusement provoquer de dégâts sur le plan humain. La Protection civile invite, en outre, les citoyens, avant tout déplacement, de se renseigner sur la météo et sur l’état du réseau routier. L’appel à la vigilance et au respect des consignes de prévention de base en raison des vents violents qui soufflent sur les régions côtières du pays avec des pics pouvant atteindre «80 km /heure» est nécessaire ! Par ailleurs, ces consignes sont destinées à éviter les accidents domestiques et les accidents de la circulation liés aux conditions climatiques défavorables. Par ailleurs, trois vols ont été déroutés de l’aéroport d’Alger vers d’autres aéroports, en raison du manque de visibilité, samedi dernier à l’aéroport d’Alger. Il s’agit de deux vols d’Air Algérie et d’un vol de la compagnie Emirates, selon la chargée de communication d’Air Algérie. «C’est une pratique courante et habituelle. Lorsque la visibilité n’est pas suffisante, les vols sont déroutés sur d’autres aéroports en attendant l’amélioration des conditions de navigation.» Deux vols internationaux (Paris-Alger et Marseille-Alger) n’ont pas pu se poser à l’aéroport d’Alger. Ils ont été déroutés vers l’aéroport d’Oran. Deux vols domestiques de la compagnie aérienne nationale en partance d’Alger vers Hassi Messaoud et El-Oued ont été annulés en raison des intempéries, et un vol Paris-Béjaïa a été dérouté de l’aéroport de Béjaïa vers Alger.
Farida Larbi


Ailleurs dans le pays
Inondations à Theniet El-Had et à Batna




Les fortes précipitations qui se sont aussi abattues, samedi soir, sur la partie nord-est la wilaya de Tissemsilt, et ont inondé plusieurs habitations dans la ville de Theniet El-Had, a-t-on appris auprès des services de la Protection civile. Des infiltrations d’eau été enregistrées au niveau de plusieurs habitations dans le quartier «El-Hakem» qui compte des habitations précaires et à la résidence «350 Lgts», outre l’accumulation de grandes quantités des eaux sur les routes urbaines de la ville, précise-t-on de même source. Épaulés par les agents de l’unité relevant de l’Office national de l’assainissement (ONA), les éléments de la Protection civile poursuivent toujours leurs interventions afin d’évacuer les eaux pluviales en dehors des habitations situées dans les deux cités mentionnées. Les agents de l’unité secondaire de la Protection civile de la daïra de Bordj l’Émir Abdelkader ont hébergé, dans une tente appropriée, une famille nomade composée de 7 personnes, après que les pluies eurent submergé leur tente, selon les mêmes services. La station météorologique d’Aïn Bouchkif (W. Tiaret) a enregistré des cumuls de pluie dépassant les 30 mm, soulignant que les intempéries se poursuivront lors des prochaines 24h.

Axes routiers endommagés à Batna

Les ruissellements dus aux fortes précipitations de pluies et de grêles samedi après-midi sur la ville de Batna et certaines communes voisines se sont infiltrés à nombre de maisons, occasionnant des dommages à certains axes routiers, a constaté l’APS. Ces précipitations d’environ 50 mm ont provoqué, en l’espace d’une heure, l’obstruction partielle des regards du réseau d’assainissement, et les ruissellement des eaux ont causé des infiltrations des eaux, notamment dans les cités basses, dont Kéchida, Zmala, Bouakal, Parc à fourrage et Route de Tazoult, selon le chargé de la communication à la Protection civile, Takieddine Benaziz. Selon la même source, les sapeurs-pompiers ont effectué 50 interventions, dont 30 dans la daïra de Batna et le reste à El-Madher, Seriana, Barika, Aïn Touta et Tazoult, sans enregistrer de victimes humaines. Les dégâts relevés ont été des fissures sur les murs de certaines habitations, l’effondrement de toits de certains autres et endommagement de certains biens publics, à cause des infiltrations d’eau, a indiqué la même source. De son côté, le chef du service exploitation et entretien du réseau routier à la direction des travaux publics, Abdelkarim Belkacem, a indiqué que les écoulements d’eau et l’amassement des grêlons ont endommagé les lisières de certaines routes nationales et chemins de wilaya, dont la RN-3 jusqu’aux limites de la wilaya d’Oum El-Bouaghi et la RN-87 vers Khenchela, et causé un glissement de terrain à hauteur d’ouvrage d’art sur la RN-28 à la sortie de la commune de Tilato. Des dommages ont été également occasionnés au chemin de wilaya CW-165 reliant la RN-3 à la commune de Boumia, au CW-26 entre la commune de Fesdis jusqu’aux limites administratives de la wilaya d’Oum El-Bouaghi et aux voies de contournement de la ville de Batna. Les interventions des travailleurs des services de travaux publics sur le réseau se sont poursuivies jusqu’à une heure tardive de la nuit de samedi à hier, en mobilisant les moyens nécessaires, dont deux chasse-neiges, pour dégager les tas de grêlons et boues, et rouvrir les voies. De son côté, le directeur de l’unité de Batna de l’Office national de l’assainissement (ONA), Fateh Kada, a déclaré que les chutes considérables de grêlons et leur entassement, ainsi que les ruissellements d’eau de pluies chargés de boue et autres détritus ont causé l’obstruction de regards, en dépit de la présence des unités de l’ONA sur les points basses de la ville considérés comme «points noirs», dont l’intervention s’est poursuivie jusqu’aux premières heures de dimanche. Les services de wilaya ont fait savoir, dans un communiqué, que ce qui s’est passé samedi après-midi à Batna «ne constitue point des inondations», et la situation a été maîtrisée «en quelques heures de pluies». Le communiqué souligne aussi que les services concernés sont aussitôt intervenus pour enlever les tas de grêlons, et l’opération se poursuit «jusqu’à ce moment» au niveau de la Route de Tazoult, situé sur une zone élevée, mais à proximité de la montagne. Le trafic automobile a repris son cours normal sur la majorité des axes routiers de la wilaya, selon les services des travaux publics.

Des quartiers isolés

Des pluies abondantes, accompagnées de grêle, ont entravé la circulation dans la ville de Batna et isolé partiellement de nombreux quartiers, en raison de la hausse du niveau de l’eau sur plusieurs axes, a indiqué samedi le responsable de la communication à la direction locale de la Protection civile, Takieddine Benaziz. La même source a précisé que les services de la Protection civile ont mobilisé cinq équipes pour pomper l’eau inondant les rues et les quartiers, notamment les zones ayant été quelque peu isolées aujourd’hui durant l’après-midi, notamment le centre-ville, Douar Diss, Zemala, le quartier El-Madbaha, le Parc à fourrage, la route Tazoult et le centre de cette commune. Les équipes de la Protection civile ont éprouvé «beaucoup de difficultés» à atteindre ces lieux, où des pluies torrentielles se sont infiltrées à l’intérieur de nombreuses habitations, a indiqué la même source, soulignant que les interventions continuent, malgré les fortes précipitations qui ne cessent de tomber sur la ville.
R. N.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions