mercredi 18 juillet 2018 08:04:38

Marché pétrolier : La demande augmentera de 1,5 Mb/j en 2018

En mars dernier, le taux de conformité à l’accord de réduction de la production de l’OPEP a été de 163%, les partenaires non membres de l’OPEP ayant marqué un taux de 90%.

PUBLIE LE : 15-04-2018 | 0:00
D.R

En mars dernier, le taux de conformité à l’accord de réduction de la production de l’OPEP a été de 163%, les partenaires non membres de l’OPEP ayant marqué un taux de 90%.

La situation sécuritaire dans la région du Moyen-Orient et les incertitudes qui persistent concernant les aboutissements des événements durant les prochaines étapes, en Syrie et au Yémen, ont contribué à stimuler le prix du  Brent au-dessus de 70 dollars / baril. Le rapport du mois d’Avril,  sur le marché pétrolier, publié vendredi par l’agence internationale de l’énergie maintiennent les parenthèses ouvertes quant à l’évolution des perspectives pétrolières suite à cette augmentation, à moyen terme. Les rédacteurs de l’analyse se demandent, en fait,  si ces niveaux seront  maintenus.
Le cas échéant, quelles seront les implications pour la dynamique de la demande et de l'offre du marché ?
 En attendant que le marché livre les éléments de réponses, «la vision globale de la croissance mondiale de la demande et de l'offre en 2018 reste inchangée par rapport au mois dernier». 
Les prévisions de l’AIE prévoient qu’à l'échelle mondiale, la demande de pétrole augmentera de 1,5 Mb / j en 2018. «Toutefois, la tension actuelle sur les tarifs commerciaux entre la Chine et les États-Unis présente un risque» et son examen est en cours au sein de l’agence.
En ce qui concerne l'offre, les perspectives de croissance, hors OPEP, restent inchangées à 1,8 mb/j, indique le rapport. Cette même analyse ressort, qu'en janvier 2018 , la production aux Etats-Unis a chuté de 24 kb/j, ce qui est conforme aux prévisions de l’AIE qui confirme, que la production de brut américaine augmentera de 1,3 Mb/j, en 2018, par rapport à l'année dernière.
Sur un autre registre, les réductions de la production des pays membres et non-membres de l’OPEP, le rapport souligne, que certains pays signataires de l'accord de Vienne de 2016 et, pour des raisons diverses, ont vu la production chuter plus que prévu dans les engagements tenus initialement, soient des réductions supplémentaires totalisant plus de 800 kb/j.  En mars dernier, le taux de conformité de l'OPEP a été de 163%, les partenaires non membres de l'OPEP ayant marqué un taux de 90%. Par conséquent, «Avec un peu moins de la moitié de l'offre mondiale de pétrole soumise à des restrictions et à une demande croissante de pétrole, l'impact sur les stocks a été considérable».
Dans le cas où la production de l'OPEP demeurait constante cette année, et si les perspectives pour la production non-OPEP et la demande de pétrole se maintenaient inchangées, les stocks mondiaux pourraient se réduire  d'environ 0,6 Mb/j, estiment les experts de l’AIE. «Avec des marchés qui devraient se resserreril est possible que, lorsque nous publions les données sur les stocks de l'OCDE dans le mois ou les deux mois à venir, ils atteignent ou même tombent en deçà de l'objectif moyen des cinq dernières années», conclut le rapport.
D. Akila
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions