mercredi 18 juillet 2018 08:08:35

Industries agroalimentaires : Une priorité du gouvernement

Dominée par le secteur privé, la branche agroalimentaire nationale est également prépondérante dans le secteur industriel national, et réalise un chiffre d’affaires de plus de 40% du total des industries hors hydrocarbures.

PUBLIE LE : 12-04-2018 | 0:00
D.R

Dominée par le secteur privé, la branche agroalimentaire nationale est également prépondérante dans le secteur industriel national, et réalise un chiffre d’affaires de plus de 40% du total des industries hors hydrocarbures.

Avec une participation de 54% au PIB industriel  et entre 41 et 45% de la valeur ajoutée, cette activité révèle un potentiel énorme en termes de substitution aux importations, de développement des exportations et de diversification économique. Des enjeux qui placent ce segment parmi les priorités du gouvernement, dont le plan d’action accorde une importance particulière au développement des industries agro-alimentaires comme gisement de croissance. L’appui à cette industrie, consacré à travers la politique de renouveau agricole, mise en œuvre en 2009, et qui s’étendra jusqu’en 2025, ainsi que dans le cadre du plan de développement des industries agroalimentaires, lancé en 2010, est appelé ainsi à s’intensifier, à la faveur des actions décidées à ce niveau par les pouvoirs publics. La  stratégie mise en place a pour objectif l’amélioration des capacités de production et des rendements agricoles, notamment en produits de large consommation, et la diminution de la dépendance de l’étranger, d’autant plus que la facture des importations de produits alimentaires, transformés notamment, demeure très lourde. La démarche préconisée dans le sillage de l’objectif de la sécurité alimentaire vise  également une meilleure interactivité entre les filières de production et les activités, le maillon faible qui reste à consolider. Aussi, les orientations du gouvernement, qui souscrivent à l’objectif de l’autosuffisance alimentaire du pays, visent l’émergence d’un secteur agro-industriel performant, compétitif et suffisamment outillé, pour répondre aux besoins alimentaires des populations et à la demande du marché en assurant des produits de qualité et à des coûts étudiés. Mais, au préalable, le secteur agricole devra fournir la matière première, et c’est à ce niveau que se pose l’essentiel des défis, tant il s’agit d’assurer l’approvisionnement du marché local, de garantir une offre excédentaire en produits agricoles destinés à la transformation. Les industries agroalimentaires, qui ont connu un développement remarquable, durant ces deux dernières décennies, disposent encore d’énormes réserves, et leurs perspectives de croissance sont plus importantes et devraient être stimulées par la demande nationale en constante augmentation, en plus des opportunités d’exportations qu’offre le continent. Au préalable, les IAA devront se mettre au diapason des nouveaux standards et normes exigés par les nomenclatures internationales en la matière, par le biais de la mise à niveau, à même d’attirer les investissements nécessaires à leur développement, et pour acquérir les performances exigées, à travers la modernisation de leurs équipements, l’adaptation de savoir-faire, le recours au partenariat, l’innovation, la normalisation et la certification. Conscient de ces défis, le gouvernement, qui œuvre à la réduction de la dépendance alimentaire du pays, vis-à-vis de l’étranger, par l’encouragement de la production nationale et la baisse des importations, a engagé une série d’actions destinées à soutenir davantage cette filière, dans la cadre de la politique agricole globale.
D. Akila
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions