dimanche 18 novembre 2018 07:52:39

Cyclisme, Il a remporté le Tour d’Algérie-2018, Azzedine Laâgab (GSP) : « Ma victoire est celle de toute l’équipe »

"C’est un réel bonheur que je ressens à présent que j’ai réussi à atteindre l’objectif exempté"

PUBLIE LE : 11-04-2018 | 0:00
D.R

Vous êtes le grand vainqueur du TAC-2018, votre sentiment ?
Je ne peux qu’être un homme heureux aujourd’hui, avec cette consécration qui couronne les efforts de toute mon équipe du GSP et de tout un staff. J’y ai bien cru au fur et à mesure des étapes. J’ai géré mes efforts et fait de telle sorte à bien me placer au classement général, avant l’entame de la dernière épreuve du Tour. Là, il fallait absolument mettre le paquet et jouer à fond mes chances de terminer en haut du podium et maillot jaune au classement général. C’est un réel bonheur que je ressens à présent que j’ai réussi à atteindre l’objectif exempté.

Comment avez-vous vécu la dernière étape Béjaïà-Tizi Ouzou qui vous a permis de terminer le TAC en apothéose ?
C’était une étape très difficile avec ses reliefs assez compliqués; des cols, des descentes, des virages et tout. Il fallait être tenace, coriace et s’accrocher jusqu’au bout. J’ai pris la décision de m’en aller un peu tôt dans la course, Reguigui était à mes côtés, ainsi que
l’expérimenté italien Rebellin. Ce dernier a fini par lâcher prise, et Reguigui et moi avons foncé devant. Il faut savoir que mon coéquipier Hamza Yacine, l’italien Rebellin, ainsi que l’autre algérien Mansouri, qui portait le maillot jaune, et d’autres coureurs tels le bulgare Konstantinov, l’espagnol Reguero, ou encore les français Chauvin et Verini et le tunisien Hasnaoui étaient concernés par le sacre final.

Au final, vous avez fait en sorte d’arracher le maillot jaune et de remporter le Tour…
Dieu merci j’ai pu m’imposer et terminer 2e de cette étape, gagnée par Reguigui, en réalisant tous les deux le même temps.
On a fait une bonne course avec Reguigui, que je tiens à remercier au passage. Ma détermination, mes efforts soutenus et le travail effectué par toute mon équipe durant les sept étapes du Tour m’ont permis de m’imposer au final. Merci à mes coaches et à mes coéquipiers Benyoucef, Yacine Hamza, Hadj Bouzid, Fellah et Lounis, qui ont très bien fait le travail d’équipe durant ce Tour d’Algérie 2018. Ils ont grandement contribué à ma victoire finale qui est aussi la leur. 

C’était une super étape, n’est-ce pas ?
Ah oui, avec un super parcours et des paysages qui vous coupent le souffle. Le Tour nous permet de vivre des moments forts et de savourer la beauté de notre pays, à travers ses différentes régions. Cela même si on est plutôt préoccupés et concentrés par la course. C’est une bonne chose d’avoir effectué une étape à Tamanrasset, au sud du pays, pour ensuite passer à l’Ouest avec Tlemcen, Bel Abbès, Mascara, Tiaret et revenir au centre avec Médéa et terminer en beauté avec deux villes de la Kabylie Béjaïà, dont je suis originaire, et Tizi Ouzou.

Quelle évaluation faites-vous du TAC-2018, en tant que coureur et vainqueur de ce Tour ?
C’est un Tour réussi. Il y avait de la concurrence, de belles étapes et de nombreuses équipes et sélections. La fédération a fait de son mieux pour que les choses se passent bien, et dans l’ensemble, cela s’est bien passé. C’est toujours une belle aventure sportive et humaine que celle du Tour d’Algérie de cyclisme. Les cyclistes aiment ce genre de compétitions, qui leur permettent de gagner en compétition, d’évaluer leur forme réelle et de faire leurs preuves.

Vous demeurez un grand champion et l’une des références du cyclisme algérien…
Merci beaucoup. Cela me réjouit de vous l’entendre dire. J’aime ce sport que je pratique par amour et je travaille d’arrache-pied pour essayer d’être toujours performant. Pour terminer, je tiens à remercier mon père Tahar qui est toujours à mes côtés et qui, comme vous le savez, était lui aussi un ancien cycliste. Ma mère et toute la famille Laâgab, notamment ma petite sœur, qui, chaque jour au téléphone, me demandait de gagner. Voilà, c’est chose faite et je dis les choses en toute humilité. Merci encore une fois à mes coaches et coéquipiers du GSP et aux responsables de la Sonatrach qui font ce qu’il faut pour mettre à notre dispositions les moyens nécessaires, qui conduisent à la réussite. Ma victoire et celle de toute l’équipe du GSP.
Mohamed-Amine Azzouz

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions