vendredi 17 aot 2018 18:14:19

Alors que ceux existant dans la capitale sont saturés : Travaux de réalisation de 11 nouveaux cimetières

Nouvel appel d'offres pour l'installation de 10 caméras sophistiquées au cimetière d'El Alia

PUBLIE LE : 05-04-2018 | 0:00
D.R

Les travaux de réalisation de 11 nouveaux cimetières, répartis à travers plusieurs communes de la wilaya d'Alger, connaissent un taux d'avancement «appréciable», tandis qu'un appel d'offres sera lancé prochainement pour la réalisation d'une nouvelle morgue au niveau du cimetière d'El-Alia, qui sera équipée de 10 caméras de surveillance, pour assurer la sécurité de ce site historique et national, a-t-on appris auprès des responsables de la wilaya. Dans une déclaration à l'APS, le directeur du budget, de la comptabilité et de l'équipement à la wilaya d'Alger, M. Khaled Bilal, a fait savoir que les travaux de réalisation de 11 nouveaux cimetières à Alger, sur une superficie de 40 hectares et d'une enveloppe financière estimée à plus de 82 milliards de centimes, connaissaient un taux d'avancement «appréciable». Répartis à travers les communes de Rouiba, Bordj El Bahri, Ain Taya, Tessala El Merdja, Douéra, Draria, El Achour, Hammamat, Ouled Fayet, Chéraga et Zéralda, ces cimetières devraient mettre fin au phénomène d'engorgement des cimetières au niveau de la capitale. Dans ce cadre, le taux d'avancement des travaux du cimetière «Oued Tarfa» à El Achour a atteint plus de 82% et devrait être réceptionné courant 2018, de même pour le cimetière de Bordj El Kiffan qui enregistre un taux d’avancement de 60% et celui de Bordj El Bahri de 70%. L'opération se poursuit pour les autres cimetières qui enregistrent des taux d'avancement variant de 10 à 25% et occupent une superficie de 2 à 7 hectares, a indiqué M. Bilal, relevant, à ce propos, que l'enveloppe financière allouée à chaque cimetière est fixée entre 8 et 10 milliards de centimes, en fonction de leur superficie.  Le responsable a fait état, par ailleurs, du lancement imminent d'un avis d'appel d'offres pour la réalisation d'une nouvelle morgue, d'une capacité de 900 cadavres, au niveau du cimetière d'El Alia, répondant aux normes internationales en termes d'équipements et dotée, en outre, d'un parking et d'une salle de réception pour accueillir les citoyens dans les meilleures conditions et contribuer, par la même, à l'amélioration et la modernisation des services funèbres. A ce propos, une enveloppe de plus de 70 milliards de centimes a été affectée aux travaux de réhabilitation de 30 vieux cimetières de la capitale, dont le cimetière de Sidi M'hamed, Ain Naadja, Mehalma et Dekakna, a relevé M. Bilal, annonçant la finalisation des travaux de réhabilitation de 18 autres cimetières, sis notamment à Beni Messous, Saoula, Rahmania, Douéra et Kheraicia. M. Bilal a indiqué que les services de la wilaya ont consacré, au titre de l'exercice 2018, un budget de 30 milliards de centimes, à l'Etablissement de gestion des pompes funèbres et des cimetières de la wilaya d'Alger (EGPFC), afin d'assurer, entre autres, l'aménagement, l'entretien et le gardiennage des cimetières de la capitale, exprimant, dans le même contexte, la disponibilité de la wilaya à débloquer d'autres budgets, dans la limite du possible, pour la réalisation et l'extension de nouveaux cimetières dans le but de mettre fin au phénomène de saturation des cimetières d'Alger.

Nouvel appel d'offres pour l'installation  de 10 caméras sophistiquées au cimetière d'El Alia

Le directeur de l'EGPFC, Keddouche Abdelaziz, a annoncé le lancement prochain d'un nouvel appel d'offres pour l'acquisition de 10 caméras sophistiquées (haute résolution), d'une valeur de 10 à 15 millions de dinars, pour la sécurisation des entrées et sorties du cimetière d'El-Alia, qui s'étend sur une superficie de 78 hectares et abrite les tombes de personnalités historiques, politiques et culturelles. En 2017, plusieurs cimetières ont connu des opérations de réhabilitation, d'entretien et d'aménagement, qui devront également toucher, courant 2018, 40 autres cimetières, a précisé le responsable. Dans le cadre de la numérisation du mode de gestion des cimetières de la capitale, l'EGPFC a réussi à mettre en place une banque de données spécifique aux tombes, en vue de trouver facilement le nom du défunt et sa tombe, grâce à l'enregistrement et au stockage des données personnelles des personnes décédées au niveau des cimetières d'El-Alia, d'El-Kettar, de Miramar, ainsi que des cimetières chrétien et juif de Bologhine, dont les registres remontent à 1860, en attendant la généralisation de cette opération aux autres cimetières. Assurant la gestion de l'EGPFC de la wilaya d'Alger depuis la fin de 2014, M. Keddouche Abdelaziz a indiqué que la méthode de travail suivie a permis l'amélioration des modes d'organisation de la gestion des cimetières, en créant quatre pôles, auxquels s'ajoutera prochainement un nouveau pôle dans la région du centre, s'étendant sur une superficie de 114 hectares et englobant 40 cimetières. Au cours de l'année passée, un budget de 5 millions de dinars a été consacré au renouvellement des panneaux des cimetières dans le cadre de leur modernisation, a fait savoir M. Keddouche, qui a annoncé la création d'un service de menuiserie chargé de la fabrication des cercueils.
Il a appelé, en outre, à l'inscription de certains métiers relatifs aux tombes et pompes funèbres dont le fossoyeur, dans la nomenclature de la formation et de l'enseignement professionnels de la wilaya d'Alger. A noter que l'EGPFC de la wilaya d'Alger qui gère 114 cimetières, occupant plus de 370 hectares, dont 102 cimetières musulmans, 10 chrétiens et 01 juif (Bologhine), compte 864 travailleurs.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions