jeudi 19 juillet 2018 06:47:40

Exportation de Ciment : Lafarge-Algérie affiche ses ambitions

11,5 millions de tonnes en 2017

PUBLIE LE : 17-03-2018 | 0:00
D.R

«Le groupe Lafarge Holcim Algérie est en phase de négociation d’un important contrat pour l’exportation vers un pays d’Afrique de l’Ouest». C’est ce qu’a annoncé, jeudi dernier, à Alger, son directeur des Affaires  publiques, Serge Dubois qui s’est exprimé à l’occasion d’une rencontre avec la presse, il a précisé qu’à travers ce contrat, qui sera probablement signé au cours de ce mois de mars ou en avril prochain, son groupe exportera plusieurs centaines de milliers de tonnes de ciment gris sous forme de clinker vers ce pays africain. Il dira dans ce sens qu’«en 2020, il y aura entre 22 et 24 million de tonnes de surcapacité». Il a indiqué à cet effet que leur rôle entant qu’operateur économique c’est d’assurer  les débouchés commerciaux à ce surplus. «Nous avons quatre débouchés commerciaux sur lesquels on va approfondir la question pour permettre de contribuer en partie de couvrir ce surplus de production», a-t-il souligné.
 s’agit en première étape de mettre en place une stratégie fiable pour l’exportation, car le marché du ciment dans le continent africain connaissait une concurrence rude. «Malgré, cette concurrence est grâce à l’expérience de notre groupe nous avons pu effectuer deux opérations d’exportation vers le pays africain la Gambie en décembre 2017 et en mars 2018», a-t-il fait savoir, avant d’ajouter, en suite que ils vont monter graduellement dans les étapes de l’exportation car en Algérie il n’y a pas d’infrastructures portuaires et toutes les usines sont loin du port. Donc, pour atteindre les cinq millions de tonnes en 2020, le même responsable à insisté sur la nécessité de renforcer les investissements et la mobilisation de tout le monde (les pouvoirs publics les operateurs économiques). «Une quantité de cinq million de tonnes c’est énorme soit 30% du marché», a-t-il dit. Allons plus loin dans ses déclarations, M. Dubois, a souligné que le seul marché où on peut aujourd’hui exporter c’est l’Afrique de l’Ouest avec une demande estimé à 15 millions de toronnés. «Si, on arrive, précise-t-il à exporter les cinq millions de tonnes, l’Algérie sera un champions en méditerranée en terme d’exportation». Détaillants, ses dires, l’orateur a souligné que 80% de la demande en Afrique de l’Ouest c’est le clinker en vrac. Pour exporter ce produit, a-t-il indiqué  il faut des bars de chargement». À ce propos, il a fait savoir qu’un projet d’investissement au port d’Oran est déjà lancé et qu’il sera achevé d’ici fin de l’année en cours. Quant, au taux d’investissement, il a relevé qu’il est estimé à 13 million d’euro. A une question, relative à la part du mâché du groupe, il a indiqué que son groupe en bonne  position, avec 35%. Mettant, à profit cette occasion, M. Dubois n’a pas manqué de saluer les efforts et l’accompagnement des pouvoirs publics aux operateurs économiques, citant à ce titre, la réalisation de voies ferrées, reliant les usines de l’entreprise aux ports les plus proches, afin d’accélérer les arrivages et minimiser les coûts.

11,5 millions de tonnes en 2017

En réponse, à une question à savoir les futurs investissements du groupe en Algérie, il à affirmé qu’ils ne vont pas investir dans la réalisation de d’autres cimenteries mais par contre ils vont se lancer dans d’autres investissements à savoir : la fabrication de matériaux de construction outre le  ciment, l’incinération des déchets ménagers et industriels, ainsi que la réalisation et l’entretien des routes. Concernant, la nouvelle solution «Ardia 600» M. Dubois a fait savoir que son entreprise et actuellement en négociation avec le ministère des Travaux publics et des Transports pour pouvoir se lancer dans la réhabilitation des infrastructure routière à travers ce service.
«Ce service permet, précise-t-il, la construction, la consolidation et l’entretien des routes, en utilisant des matériaux locaux, comme le ciment et le béton algériens» Lafarge Holcim Algérie ambitionne, d’autre part, de se lancer, en collaboration notamment avec les collectivités locales, dans l’incinération des déchets moyennant les fours à hautes températures de ses propres usines et ceux des autres usines de ciment, implantées dans les différentes régions du pays. Mettant l’accent sur les résultats réalisés par le groupe en 2017 et les prévisions de 2018, M. Dubois a souligné que son groupe avait produit 11,5 millions de tonnes en 2017 et réalisé un chiffre d’affaires de 80 à 85 milliards DA durant la même année.
Makhlouf Ait Ziane
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions