jeudi 20 septembre 2018 22:22:34

Nouveaux moyens de communication : Un vecteur culturel d’importance

L’utilisation des nouveaux moyens de communication est devenu nécessaire pour faire connaître la poésie et les poètes algériens, a indiqué, hier à Biskra, le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi.

PUBLIE LE : 14-03-2018 | 0:00
D.R

L’utilisation des nouveaux moyens de   communication est devenu nécessaire pour faire connaître la poésie et les poètes algériens, a indiqué, hier à Biskra, le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi.  L’exploitation de ces moyens «permettra de dévoiler les noms (de poètes et écrivains) de la littérature dont regorge l’Algérie et dont nous sommes fiers», a précisé M. Mihoubi, qui présidait l’ouverture de la 3e édition des Journées littéraires arabes de la créativité poétique de Doucen, dans cette même commune (82 km à l’ouest du chef-lieu). 
Le ministre a ajouté que «l’Algérie, qui a donné naissance au premier romancier de l’histoire, en l’occurrence Apulée de Madaure, l’enfant de la ville de M’daourouch (Souk Ahras), et enfante, chaque année, de nouvelles figures poétiques, a réussi à remporter toutes les distinctions arabes sans exception». Il a également indiqué que «l’Algérie possède de grands noms dans le domaine de la littérature ayant réussi à mettre en valeur la langue arabe, en sus d’œuvrer à l’employer dans la créativité artistique». Affirmant que son ministère s’engage à «soutenir les associations qui font la différence sur la scène culturelle», Azzeddine Mihoubi a indiqué que «les associations qui ne croient pas à l’échec et tentent des initiatives créatives font la différence, contrairement à d’autres qui se considèrent   grandes, alors qu’elles sont absentes de la scène culturelle».
Le ministre de la Culture a souligné, par ailleurs, qu’«il y a des initiatives à encourager» dans le domaine du théâtre et du cinéma, dans d’autres régions, estimant que le mouvement littéraire algérien «a   relativement stagné ces dernières années en raison du déclin des   performances de certaines organisations culturelles censées prendre en charge les préoccupations des intellectuels».
Pas moins de 100 poètes de l’intérieur du pays et de l’étranger, dont six provenant de Mauritanie, de Tunisie, d’Arabie saoudite, d’Irak, de Syrie et des Émirats arabes unis, prennent part à la 3e édition des Journées littéraires arabes de la créativité poétique de Doucen, organisées par   l’association locale «El-Besma».  Des soirées poétiques sont prévues, à l’occasion de ces journées de littérature, au chef-lieu de wilaya et dans la commune de Foughala, selon les organisateurs. (APS)

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions