dimanche 17 juin 2018 23:03:13

Nouvelles de Constantine, Formation professionnelle : Des offres adaptées au marché

ANEM : 14.511 personnes placées en 2017

PUBLIE LE : 12-03-2018 | 0:00
D.R

Page animée par Issam Boulksibat

Plus encore qu’un autre secteur, celui de la Formation et de l’Enseignement professionnels a, dans le contexte actuel, un rôle important à jouer dans la promotion de l’économie nationale, notamment à travers l’adaptation des offres proposées aux besoins du marché du travail et ce dans l’objectif de former une main-d’œuvre qualifiée, rapidement opérationnelle et spécialisée dans des domaines où existe une forte demande.

Au niveau de la wilaya de Constantine, un total de 3.820 postes pédagogiques a été proposé dans le cadre de la seconde session de l’année, dont la rentrée officielle a eu lieu le 25 février passé. Répartis à travers tous les centres et instituts de la wilaya, 1.371 d’entre ces postes sont réservés à la formation par apprentissage, dans 35 filières professionnelles comptant 35 spécialités, 645 à celle résidentielle, dans 11 filières professionnelles comptant 25 spécialités, et 100 aux cours du soir, exclusivement dans la spécialité « Techniques d’administration et de gestion ». À propos de cette dernière, laquelle connaît un certain déclin depuis quelques années, le chef du service de la formation au sein de la direction locale du secteur, Saïd Kaouche, a évoqué la saturation du marché de l’emploi dans ce créneau, de même que celui de l’informatique, qui a vu le nombre d’inscriptions chuter de moitié. En parallèle, la cote d’autres formations, liées notamment aux différentes activités industrielles, a amorcé une courbe ascendante. Abordant ce point précis, M. Kaouche explique : « En tant que secteur stratégique dans le développement économique et social du pays, nous avons le souci de nous conformer aux besoins réels du marché de l’emploi. Au niveau de la wilaya, c’est la commission de partenariat de la Formation professionnelle, qui regroupe outre la direction, des représentants de différents secteurs comme l’Emploi, l’Éducation, le Bâtiment et l’Agriculture, ainsi que les opérateurs économiques, qui constitue l’espace consultatif et légal dans lequel cette réflexion est menée. Lors de sa dernière réunion, fin janvier, sous la présidence du wali, la priorité en matière d’offres de formation a été donnée à certaines spécialités en rapport avec l’industrie mécanique, Constantine comptant plusieurs entreprises importantes activant dans le domaine. » Et de préciser concernant lesdites offres : « Il s’agit de formations très poussées, comme le traitement de surface et le soudage MIG-MAG, dont vont bénéficier 131 ouvriers, dont 82 issus de l’Entreprise nationale des matériels de travaux publics (ENMTP) et 49 de la Société des matériels de gerbage et de manutention (GERMAN), et ce au niveau de l’institut national spécialisé du Khroub». Par ailleurs, 425 postes pédagogiques, répartis sur 7 spécialités, ont été consacrés aux femmes au foyer, alors que les jeunes de bas niveau scolaire et ceux habitant en milieu rural, particulièrement dans les zones isolées se trouvant sur le territoire de la wilaya, ont respectivement bénéficié de 150 postes pour chacune des catégories. Enfin, 960 postes ont été créés dans le cadre des conventions de partenariat, au nombre de vingt, signées entre autres avec les directions des Mines et de l’Industrie, de la Santé, et de la Jeunesse et des Sports, la chambre de l’Agriculture, les dispositifs de soutien à l’emploi des jeunes, et des entreprises socio-économiques, à l’image de l’Entreprise des tracteurs agricoles (ETRAG). Pour rappel, la wilaya de Constantine dispose de 21 établissements de formation professionnelle dont 17 centres de formation professionnelle et d’apprentissage (CFPA), 3 instituts nationaux spécialisés (INSFP) et une annexe. Les stagiaires sont encadrés par 632 formateurs, 467 permanents et 165 contractuels. Six nouvelles spécialités avaient été introduites lors de la session de septembre dernier, entre autres dans les domaines de l’installation des panneaux photovoltaïques et thermiques, de la climatisation, des travaux publics, de l’hôtellerie et de la puériculture.

---------------------////////////////////////

ANEM
14.511 personnes placées en 2017

Le nombre de demandeurs d’emploi placés l’année précédente par l’antenne de Constantine de l’Agence nationale de l’emploi (ANEM) s’élève à 14.511, dont le plus grand nombre s’est effectué dans le secteur des services (4.973 postes), suivi de celui du bâtiment et des travaux publics (4.222 postes), de l’industrie (2.606) et de l’agriculture (270). En effet, les services de l’ANEM ont reçu, au 31 décembre 2017, 58.000 demandes émanant de personnes en situation de chômage, âgées de 16 à 50 ans et plus, et ce pour un nombre d’offres estimé à 14.931 parmi lesquelles, une majorité, soit 9.773 (65,45%), provient du secteur privé national. Le secteur public vient en seconde position, avec 3.454 offres, et le secteur privé étranger clôt la marche avec 1.704 offres. Bien que l’antenne locale de l’ANEM a réalisé un résultat de 103% par rapport aux objectifs tracés en début d’exercice, le nombre global de placements a diminué de 16% comparativement à 2016, année au cours de laquelle 17.329 chômeurs ont été embauchés. Ce recul est expliqué par les responsables comme essentiellement dû au contexte économique difficile que traverse le pays, lequel a influé de manière importante sur le nombre de projets lancés par les pouvoirs publics, de même qu’il a affecté le recrutement au niveau des opérateurs privés, notamment dans les secteurs de la mécanique et de l’industrie pharmaceutique. Il faut également préciser que la wilaya de Constantine a connu, à la faveur de la manifestation « Constantine capitale de la culture arabe», un boum dans les chantiers, qui a naturellement pris fin avec la livraison de la plupart des projets de réhabilitation et de réalisation programmés. Concernant le détail des placements, 12.071 ont été effectués dans le cadre du système classique, 2.673 dans le secteur privé et 1.100 dans celui public, 1.340 dans le cadre du contrat de travail aidé (CTA), et 1.100 dans le cadre du dispositif d’aide à l’insertion professionnelle (DAIP). Rappelons dans ce contexte que le DAIP a été mis en place par les pouvoirs publics afin d’offrir des possibilités d’insertion aux jeunes primo-demandeurs d’emploi au niveau des institutions et administrations publiques et des entreprises des secteurs public et privé, avec une prise en charge financière par l’État. Il est composé de trois types de contrats : le contrat d’insertion des diplômés (CID) pour les universitaires, le contrat d’insertion professionnelle (CIP) pour les jeunes ayant le niveau secondaire et les diplômés des instituts et centres de formation professionnelle, et le contrat de formation-insertion (CFI) pour les jeunes sans formation ni qualification. Enfin, l’apport des campagnes de sensibilisation à l’adresse des chômeurs est à souligner, de même que les efforts des agents qui veillent à orienter efficacement les demandeurs d’emploi, et à les accompagner sur le chemin d’une intégration réussie dans le monde professionnel. L’antenne de Constantine de l’ANEM compte sept agences secondaires, deux situées au niveau de la commune du chef-lieu, deux dans celle du Khroub et les trois autres respectivement à Hamma-Bouziane, Zighoud-Youcef et Aïn Abid. Avec 3.390 placements, l’ANEM de Constantine a été classée première sur le plan national en matière de CTA en 2016.
 

---------------------////////////////////////

Photographie
Salon maghrébin à El Khroub

Des scènes de vie symbolisant le quotidien des femmes maghrébines actives et au foyer, dans leurs rôles de mère, d'épouse, de fille et de membre actif de la société, captées par les objectifs de photographes femmes ont ébloui, jeudi soir, le public de la commune d'El Khroub (Constantine), convié à l'ouverture de la première édition du Salon maghrébin de la photographie contemporaine féminine.  Cette manifestation, organisée à la place des martyrs de la commune d'El Khroub, à l'initiative de l'Office sport, culture, loisirs et tourisme (OSCULT), a été une occasion pour le public, venu nombreux, de découvrir le huitième art à travers un regard féminin-maghrébin.
 La photographe Kamila Ould El Arbi de la wilaya de Souk Ahras, présentant le portrait d'une femme portant les traces de violence, a expliqué que la photo représente «une manière de raconter les souffrances et le vécu par certaines femmes» ajoutant que pour elle, «derrière chaque détail de ce visage se cache une histoire». 
Faisant preuve d'une maîtrise des techniques de la photographie moderne, Sihem Salhi, qui a fait de la silhouette de la femme constantinoise avec son habit traditionnel «El Mlaya» un fond d'écran «pour relater l'histoire ancestrale de l'antique Cirta, avec ses ponts, son rocher et ses ruelles typiques», a su capter l'attention de l'assistance.  Du Maroc, de Tunisie et de Mauritanie, une cinquantaine de portraits de femmes ont été présentés dans cette exposition, reflétant le quotidien de la femme maghrébine sur fond de paysages renvoyant à des cités et des traditions maghrébines bien ancrées. Devant se poursuivre tout au long du mois en cours, la première édition du Salon maghrébin de la photographie contemporaine féminine donne lieu également à l'organisation d'un atelier de formation sur les techniques de la photographie moderne, a indiqué la directrice de l'OSCULT, Soraya Sbiri. Plusieurs activités sportives et culturelles ont également été lancées dans la commune d'El Khroub dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la femme, a souligné Mme Sbiri, citant, entre autres, un tournoi de volley-ball féminin et une compétition du tennis de table.

---------------------////////////////////////

CNAC
Caravane  de sensibilisation

La direction de wilaya de la Caisse nationale d’assurance-chômage (CNAC) a lancé, samedi passé, au niveau des communes de Zighoud-Youcef et de Beni Hamiden, une caravane de sensibilisation et d’information en direction des jeunes chômeurs, détenteurs de diplômes universitaires ou de la formation professionnelle. Selon le directeur, Khemissi Djamel, l’objectif principal de l’opération est de relancer cette institution publique en ce qui a trait au dispositif de soutien à la création d’activités pour les chômeurs promoteurs âgés de 30 à 50 ans. « Comparativement aux autres organismes, nous avons une marge de recrutement relativement étroite, en ce sens que nos critères de sélection sont stricts, notamment l’âge minimal requis pour prétendre à un financement, et qui est de 30 ans. Cependant, avec la levée de la condition de la conformité du diplôme avec le domaine d’activité de l’entreprise qui était en vigueur jusqu’ici, nul doute que cela offrira davantage d’opportunités pour les jeunes porteurs de projets désirant changer de cap », a-t-il expliqué, en n’omettant pas de préciser :« Notre exigence principale est que le projet soit fiable, innovant et surtout qu’il permette de créer des emplois et à contribuer à lutter contre le chômage.» La caravane de la CNAC sillonnera le territoire de la wilaya jusqu’au 26 de ce mois, où elle se posera au niveau du chef-lieu, avec la présence des représentants de toutes les communes. Dans ce même contexte, rappelons que l’agence CNAC de Constantine a organisé deux sessions de formation, respectivement au mois de décembre et de février, sur le thème de la sensibilisation à l’entrepreneuriat, et ce au profit des universitaires et des demandeurs d’emploi répondant au critère de l’âge requis pour bénéficier du dispositif et inscrits au niveau de l’ANEM.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions