Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia : «La stabilité de nos pays ciblée»

Le Premier ministre a proposé la mise en place de mécanismes efficaces de lutte contre la cybercriminalité, l’immigration clandestine et la traite humaine qui a connu une propagation rapide.
PUBLIE LE : 08-03-2018 | 0:00

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a affirmé hier que la 35e session du Conseil des ministres arabes de l'Intérieur (CMAI) qu'abrite l'Algérie, se tenait dans un contexte marqué par de «nouveaux défis et risques» qui se posent sur les scènes arabe et internationale, à l'instar de la cybercriminalité, l'émigration illégale, la traite d'humains et l'utilisation d'Internet par les réseaux terroristes, dans l'enrôlement des jeunes.

Le Premier ministre a proposé la mise en place de mécanismes efficaces de lutte contre la cybercriminalité, l’immigration clandestine et la traite humaine qui a connu une propagation rapide. Il a salué les conclusions de la dernière session du Conseil des ministres arabes de l’intérieur, qui s’est tenu à Tunis et a aussi plaidé pou une complémentarité dans l’action des Etats arabes dans la lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes.
Il rappelle que «les stratégies de coopération sécuritaire étroite entre les pays arabes ont contribué à définir les voies et moyens de lutte adéquate». «Le monde arabe est en train de payer aujourd’hui un lourd tribut d'un terrorisme abject qui ne cesse de développer ses méthodes criminelles», a encore souligné M. Ouyahia. Il affirme en outre que «le monde arabe, dans son ensemble, est confronté à des calculs et des manœuvres hégémoniques, orchestrés au niveau régional ou même à un niveau plus large et se nourrissent de plusieurs crises qui menacent la sécurité et épuisent les ressources». Il met l’accent sur le fait que « la Nation arabe demeure ciblée dans sa sécurité et ses droits légitimes en l’absence d’une solution qui consacre le droit du peuple palestinien à l’établissement d’un état indépendant avec comme capitale El-Qods».
L’Algérie «est consciente du poids de la responsabilité qui incombe aux ministères de l’Intérieur du point de vue des grands défis auxquels font face nos pays d’autant plus qu’ils sont ciblés plus que jamais dans leur stabilité et leur sécurité». Ce sont là deux conditions sine qua non sans lesquelles aucun effort de développement et de progrès ne pourrait se concrétiser.
Le Premier ministre souligne que les pays arabes, grâce aux mécanismes de coordination et de coopération institutionnels et opérationnels, à leur tête le Conseil des ministres arabes de l’Intérieur, œuvreront sans relâche afin de faire face aux menaces. Ceci en privilégiant dans leur action le recours à une démarche anticipative des frappes exécutées avec une main de fer pour dissuader quiconque qui envisage de porter atteinte à la stabilité de la région, a-t-il appuyé.
Après avoir mis en exergue le rôle «crucial» du Conseil, le Premier ministre a affirmé que la réunion constituait une «station importante et centrale dans la définition des contours de la stratégie sécuritaire commune, dans le cadre des défis et situations prévalant dans notre région».
Quant au secrétaire général du Conseil, Mohamed Ben Ali Komane, il a déploré le fait que la région arabe demeure dans une situation sécuritaire instable caractérisée par l’ingérence étrangère dans les affaires internes des pays arabes.
Les défis relatifs au crime transfrontalier à l’instar du trafic de drogues, la traite humaine et l’immigration clandestine et le blanchiment d’argent font que les pays arabes demeurent exposés aux retombées dangereuses pouvant découler de ces phénomènes, a-t-il ajouté.
Il fera observer qu’en dépit des résultats positifs accomplis en matière de lutte contre le terrorisme, les risques liés au retour des combattants des zones de conflits ainsi que le déplacement des organisations terroristes vers de nouvelles régions, exigent l’adaptation des plans de riposte et la mise en place de mécanismes optimisés pour juguler ces nouvelles menaces. D’où l’absolue nécessité «de consolider la coopération sécuritaire arabe et la coordination avec les pays voisins et les organisations territoriales et internationales pour faire face à ces défis», a t-il conseillé. Le même responsable s'est félicité du «plébiscite du ministre saoudien des Affaires étrangères, l'Emir Abdelaziz Ben Saoud Ben Nayef Al Saoud en tant que président honoraire du CMAI, soulignant que «ce poste est garant de la convergence de vues au sein du Conseil à la faveur d'un climat d'entente et de concorde».
Il a réitéré «les remerciements et la considération du CMAI au Président de la République, Abdelaziz Bouteflika pour avoir placé cette session sous son haut patronage et pour son message riche de visions éclairées».De son côté, le président d’honneur du Conseil a souligné l’importance de la coopération sécuritaire arabe dans un contexte marqué par une série d’événements visant la sécurité et la stabilité et l’unité et la cohésion de la nation.
Salima Ettouahria
 


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com