Péninsule coréenne : Optimisme prudent

L’éclairci se précise en Corées après la encontre entre de hauts responsables sud coréens avec l’homme fort de Pyongyang.
PUBLIE LE : 08-03-2018 | 0:00

L’éclairci se précise en Corées après la encontre entre de hauts responsables sud coréens avec l’homme fort de Pyongyang. Les premières intentions annoncées ont engendré un climat plus détendu mais non dénué de craintes de nouveaux rebondissements. Le président américain, Donald Trump, a ainsi salué les signes d'ouverture de la Corée du Nord sur un éventuel dialogue avec les Etats-Unis tout en appelant à la prudence dans l'attente d'avancées concrètes. Les dirigeants des deux Corées doivent se retrouver fin avril pour un sommet historique dans la Zone démilitarisée (DMZ), selon Séoul qui a assuré que Pyongyang était prêt à aborder avec Washington la question longtemps absolument taboue de la dénucléarisation. M. Trump a jugé que les déclarations venues du Sud comme du Nord étaient «très positives». «Ce serait bien pour le monde, bien pour la Corée du Nord, bien pour la péninsule, mais nous verrons ce qui va se passer», a-t-il ajouté, jugeant quand même «sincère» l'offre de dialogue formulée par Pyongyang. Ces formules sibyllines n’ont nullement empêché le département d'Etat d’annoncer de nouvelles sanctions économiques contre Pyongyang après avoir «déterminé» que le régime nord-coréen avait utilisé de l'agent VX, une substance neurotoxique classée comme arme de destruction massive, pour assassiner en 2017, en Malaisie, Kim Jong Nam, demi-frère en disgrâce de Kim Jong Un. De son côté, le secrétaire général des Nations-unies, Antonio Guterres, a appelé toutes les parties à saisir l'opportunité de ces discussions pour avancer «vers une paix durable et la dénucléarisation». Le SG de l’Onu a insisté sur «la nécessité de protéger la dynamique et de saisir les opportunités disponibles pour trouver une voie pacifique». Même réaction du côté de Pékin. Dans un communiqué, le ministère chinois des Affaires étrangères a salué «l'issue positive» de la rencontre entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et une délégation sud-coréenne à Pyongyang. Cependant l’optimisme demeure prudent. Les mises en garde du président sud-coréen Moon Jae-in restent de rigueur car en 2000 et 2007 deux démarches similaires n’ont pas décrispé les relations entre Pyongyang et le reste de ses voisins alliés aux Etats Unis. Le dossier du nucléaire sera lourd à gérer et «il n'y aura pas de cadeau au Nord», comme l’a encore assuré M. Moon. Et à juste titre car les dirigeants nord coréens ont toujours présenté leur arsenal nucléaire comme non négociable. Le Nord n'avait-il pas promis une dénucléarisation «vérifiable, irréversible et complète» dans un accord conclu en 2005, ce qui ne l'a pas empêché un an plus tard de réaliser son premier essai nucléaire. En attendant, tout le monde doit profiter de cette bouffée d’oxygène et respirer un bon coup avant que la chape de plomb ne s’abat encore une fois sur le ciel de la péninsule.
M. T.


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com