vendredi 22 juin 2018 02:45:20

Yahiaoui Kheira : Portrait d’une militante de la cause féminine

Il y a des femmes courageuses, volontaires et bienfaitrices qui œuvrent inlassablement pour répondre aux besoins des familles démunies, des femmes au foyer, des femmes rurales et des femmes en détresse.

PUBLIE LE : 07-03-2018 | 0:00
D.R

Il y a des femmes courageuses, volontaires et bienfaitrices qui œuvrent inlassablement pour répondre aux besoins des familles démunies, des femmes au foyer, des femmes rurales et des femmes en détresse. A Bejaia, Mme Yahiaoui Kheira est l’une de celles qui vouent leurs actions au profit de ces catégories de femmes qui la sollicitent quotidiennement. Enseignante de formation, elle intègre l’Union nationale des femmes algériennes (UNFA) comme militante, avant d’accéder au poste de secrétaire de wilaya qu’elle assume depuis plusieurs années. Dévouée totalement au profit de la femme, Mme Yahiaoui ouvre un centre d’apprentissage de broderie, couture et gâteaux pour les filles n’ayant pas réussi à suivre une scolarité dans les écoles ainsi qu’une classe d’alphabétisation pour les filles et femmes n’ayant pas intégré les bancs des écoles. En quelques années, le centre de l’UNFA est devenu un modèle de formation par apprentissage.
Chaque jour de 8 heures à 17 heures, Mme Yahiaoui suit de près toutes les activités qui se déroulent dans le centre et encourage sans relâche les stagiaires a s’imprégner davantage des cours prodigués par des enseignantes bénévoles. Tous ces travaux effectués durant l’année de formation sont exposés lors de la célébration du 8 Mars de chaque année. Des expositions-vente qui permettent de financer les fournitures et ingrédients achetés pour les travaux effectués. A cet effet, Mme Yahiaoui dira : «Je fais ce travail noble par conviction personnelle. Je veux offrir aux femmes un avenir, un travail durable qui peut leur apporter du bonheur. Chaque métier enseigné à la femme lui assure son avenir et son indépendance. Je le fais bénévolement et je suis satisfaite dès que je constate que mon travail apporte ses fruits aux autres femmes». Certes c’est une réalité lorsqu’on constate qu’une simple femme illettrée, qui n’a jamais fréquenté l’école, a suivi dans ce centre des cours d’alphabétisation pour arracher son examen de sixième puis poursuivre par correspondance ses études des cycles moyen et secondaire par correspondance.
 Après avoir réussi à son baccalauréat, elle s’intègre dans les cours du soir à travers une formation à distance de l’université et empoche son diplôme universitaire qui lui a permis une intégration au Canada. C’est un des exemples de la réussite des femmes ayant suivi une formation au centre de l’UNFA de Bejaia, que dirige Mme Yahiaoui. En reconnaissance aux efforts déployés pour la cause de la femme, Mme Yahiaoui a été honorée en tête des femmes travailleuses récompensées par l’UGTA, lors des festivités du 24 Février dernier, coïncidant avec l’anniversaire de la création de l’UGTA et la nationalisation des hydrocarbures, qui ont consacré une place primordiale à la femme algérienne. Pour le 8 Mars de cette année, Mme Yahiaoui a prévu des festivités à la hauteur de la Journée de la femme, avec tous les acquis arrachés avec l’égalité dans les droits dans le travail et les postes de responsabilité.
M. Laouer

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions