mardi 18 dcembre 2018 17:19:28

« Le printemps des arts » : carrefour du pinceau algérien

Le premier Salon national d’art plastique aura lieu, du 5 au 12 mai au palais de la Culture Moufdi-Zakaria. Un Salon de vente qui vise à donner un aspect commercial et économique au marché de l’art, avec le projet de créer aux prochaines éditions la biennale d’Alger.

PUBLIE LE : 06-03-2018 | 0:00
Ph:Y.Cheurfi

Bonne nouvelle pour les artistes peintres algérien. Le premier Salon national d’art plastique aura lieu, du 5 au 12 mai au palais de la Culture Moufdi-Zakaria. Un Salon de vente qui vise à donner un aspect commercial et économique au marché de l’art, avec le projet de créer aux prochaines éditions la biennale d’Alger.
C’est ce qu’a affirmé, hier, le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, lors d’une conférence de presse.

En dépit de leur talent, les activités des artistes peintres algériens se résumaient à de simples expositions sans pour autant trouver de mécanismes pour vendre leurs toiles, comme c’est le cas dans de nombreux pays dans le monde. Pour cela, Azzedine Mihoubi a précisé que ce projet était dans le programme de son portefeuille depuis longtemps, et qu’il est temps de valoriser les œuvres du pinceau algérien. Un événement d’importance majeure qui vise principalement à rendre hommage aux travaux des doyens des arts plastiques en Algérie, mais aussi de donner un champ d’expression aux talents algériens, amateurs et professionnels des quatre coins du pays, pour exposer et vendre leurs œuvres. «Nous avons mis en place un comité d’artistes chevronné, à l’exemple de Aït El-Hara, Guessouma, Khlifati, Antri et Lagoun, pour sélectionner les meilleures œuvres d’artistes peintres des différentes wilayas, amateurs ou professionnels, afin de les exposer aux différents pavillons du palais de la Culture. Nous allons inviter les institutions publiques et privées à prendre part à cet événement», a-t-il fait savoir, avant de rappeler le grand engouement des Algériens aux toiles, ces dernières années, avec comme preuve, la réussite des galeries récemment ouvertes. «Des galeries voient le jour de plus en plus dans les grandes villes, cela prouve que le marché des arts plastiques et florissant en Algérie. Nous allons inviter dix galeries, avec l’idée d’inviter aux prochaines éditions des artistes étrangers», a-t-il souligné.
Un projet susceptible de se développer aux prochaines éditions, avec des conférences, hommages et ateliers sous la direction d’un comité permanent connaisseur du marché de l’art. Pour le générique de cette manifestation, Azzedine Mihoubi a précisé que «le Printemps des arts»a été choisi, car le printemps est la saison des couleurs, et que cela s’approprie à un tel événement qui devrait mettre en valeur le potentiel de la créativité algérienne.
Pour ce qui est des arts, le ministre a fait savoir que les arts plastiques sont un art riche et en permanente évolution, d’où l’idée d’élargir ce Salon au design et à l’infographie. Azzedine Mihoubi est revenu par ailleurs sur l’édition du beau livre Art et regard, qui sera consacré cette fois à la vie et à l’œuvre de Mohamed Racim, avec le projet d’éditer d’autres livres, par devoir de mémoire, aux pionniers des arts plastiques en Algérie, à l’exemple de Baya, Khoudja et Isiakhem. Le ministre de la Culture a en outre annoncé la future transformation de la maison du regretté artiste peintre Mohamed Khedda, à Mostaganem, en musée annexe du Musée national des beaux-arts.
    Kader Bentounès
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions