vendredi 22 juin 2018 02:44:45

« Med Mag Oliva Algérie-2018 », du 7 au 10 Mars : Un potentiel prometteur

Bien que son potentiel soit énorme et que son rôle dans la diversification de l’économie nationale soit établi, l’oléiculture n’a pas encore atteint son niveau optimal en matière de rentabilité.

PUBLIE LE : 06-03-2018 | 0:00
D.R


Bien que son potentiel soit énorme et que son rôle dans la diversification de l’économie nationale soit établi,  l’oléiculture n’a pas encore atteint son niveau optimal en matière de rentabilité. Certes, la filière a bénéficié, au cours de ces dernières années, d’un intérêt  particulier des pouvoirs publics pour sa promotion et son intégration dans l’économie mondiale. Mais la persistance de multiples contraintes interpelle les décideurs sur la nécessité  d’encourager d’avantage l’investissement dans ce domaine, l’un des atouts du secteur agricole, et d’accompagner les acteurs de la filière pour valoriser ce produit noble qu’est l’olive. Des difficultés qui seront certainement abordées dans le cadre des activités du 2e Salon international de l’olive, huiles d’olive, process et dérivés de l’olivier «Med Mag Oliva Algérie 2018», prévu du 07 au 10 mars 2018, au Palais des expositions (Pins Maritimes) de la Safex. Organisée par la Sarl SAM GLOBAL, en partenariat avec ALGEX,  sous le thème «Pour une amélioration quantitative et qualitative de la production oléicole», cette seconde édition devra mettre l’accent sur l’intérêt devant être accordé au développement de cette filière, qui renferme d’importantes  perspectives pour l’avenir de l’économie du pays appelée à s’affranchir de la dépendance des hydrocarbures. Dans cette optique, «Med Mag Oliva Algérie 2018» vise une série d’objectifs consistant à «mettre en avant les potentialités oléicoles, promouvoir les opportunités de rencontres et de partenariats entre fournisseurs et acquéreurs potentiels, promouvoir les échanges commerciaux, assurer le transfert des technologies de la production et de la transformation oléicoles, valoriser et promouvoir une meilleure organisation du secteur oléicole, et sensibiliser pour améliorer la qualité de production et augmenter la quantité ».  Aussi, des journées scientifiques sur différentes thématiques liées à la filière oléicole sont programmées en marge du salon. Rappelons que le nombre total d’oliviers a connu une évolution de 10%, en 2015-2016, pour atteindre plus de six millions, alors que la production totale d’olive a enregistré une évolution de 7%. La production d’olive destinée à l’huile a été marquée par de bonnes performances, avec plus de 470.000 tonnes, soit une augmentation de 13%. Des résultats encourageants qui devront être consolidés dans le cadre du plan d’action du secteur. Ainsi, d’ici 2019, il est prévu une production de 8,1 millions de quintaux (6,9 millions de quintaux actuellement) grâce à l’apport attendu des nouvelles plantations, notamment au niveau des régions steppiques et du Sud. Un autre objectif consiste à promouvoir l’exportation d’huile d’olive, soit 5 millions de litres d’huile d’olive, pour une valeur de 14 millions de dollars. Des ambitions qu’il va falloir soutenir par des moyens plus conséquents, notent les acteurs de la filière.
D. Akila

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions