mardi 19 juin 2018 07:24:25

Alors que le premier convoi d’aide humanitaire entre dans la Ghouta : L’armée syrienne au cœur de l’enclave

Un convoi d'aide humanitaire est entré hier dans le fief rebelle situé dans la Ghouta orientale, a annoncé une agence de l'ONU, alors que ce bastion des rebelles et autres terroristes aux portes de Damas est la cible depuis 20 jours d'une offensive de l’armée syrienne.

PUBLIE LE : 06-03-2018 | 0:00
D.R

Un convoi d'aide humanitaire est entré hier dans le fief rebelle situé dans la Ghouta orientale, a annoncé une agence  de l'ONU, alors que ce bastion des rebelles et autres terroristes aux portes de Damas est la cible depuis 20 jours d'une offensive de l’armée syrienne.

Ce convoi acheminant des aides médicales et de la nourriture pour quelque 27.500 personnes, selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), est le premier à entrer dans l'enclave depuis le lancement, le 18 février, de cette opération militaire du régime qui a fait plus de 700 morts parmi les civils, d'après une ONG. Un convoi affrété par l'ONU, le croissant-rouge syrien et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) «entre à Douma, dans la Ghouta orientale», a indiqué sur son compte Twitter le bureau d'Ocha en Syrie. Si ce convoi destiné à la principale ville de l’enclave transporte des aides médicales et «de la nourriture pour 27.500 personnes dans le besoin», l'Ocha affirme n'avoir «pas été autorisée à charger de nombreuses aides médicales vitales». «Par conséquent, trois des 46 camions qui sont envoyés à Douma aujourd'hui sont quasi-vides», a souligné une responsable d'Ocha à Damas, Linda Tom. Ces aides interviennent alors que l’armée régulière poursuit son avancée dans l'enclave. Cette offensive a permis jusqu’à présent aux forces régulières de contrôler un tiers du dernier bastion rebelle aux portes de Damas, vaste d'une centaine de kilomètres carrés.
«L'opération doit se poursuivre», a affirmé dimanche le président al-Assad. Ses forces contrôlent l'est et le sud-est de l'enclave et ont pris pied dans le cœur du fief rebelle, à deux kilomètres seulement de Douma, la grande ville de la Ghouta. Au volet humanitaire, le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a adopté hier une résolution demandant l'ouverture d'une enquête sur le siège de l'enclave de la Ghouta orientale par l'armée syrienne. Le texte, proposé par le Royaume-Uni, a été adopté par 29 voix sur les 47 Etats siégeant actuellement au Conseil, contre 4 non et 14 abstentions. Il demande que la Commission d'enquête internationale indépendante sur la Syrie «ouvre urgemment une enquête complète et indépendante sur les événements récents» dans cette région. Le mandat de cette commission, renouvelé chaque année, doit être soumis ce mois-ci au vote du Conseil des droits de l'homme. La résolution réclame également l'application du cessez-le-feu de 30 jours voté le 24 février par le Conseil de sécurité de l'ONU mais resté sans effet.
M. T. et Agences

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions