lundi 10 dcembre 2018 01:57:29

Rougeole : Les spécialistes appellent à la vaccination

Convaincre les parents réticents

PUBLIE LE : 01-03-2018 | 0:00
D.R

Le ministère de la Santé ne cesse d’appeler les parents à vacciner leurs enfants contre la rougeole qui continue à tuer partout dans le monde et la rubéole qui est la principale cause infectieuse de malformations congénitales chez les nouveau-nés. Les deux précédentes campagnes de vaccination de mars et de décembre 2017 ont touché à peine 40% de la population ciblée, et l’apparition de cas de rougeole et de rubéole dans certaines wilayas a alerté le ministère qui veut convaincre les parents de la nécessité de vacciner leurs enfants.
Après les cas d’Illizi et d’In Aménas enregistrés en janvier dernier, la rougeole a frappé durant ce mois de février 20 communes d’El Oued.
Selon la direction de la prévention, 90% des personnes atteintes n’ont pas été vaccinées et 63% de la population ciblée par les campagnes de vaccination lancées en 2017 à travers les structures de santé dans les 30 communes que compte la wilaya d’El Oued n’y ont pas répondu. «Ce qui amène à penser que cette vague de rougeole est à imputer au refus des familles de faire vacciner leurs enfants contre cette maladie virale contagieuse. Comme mesure préventive visant à circonscrire les foyers d’apparition de cette pathologie et éviter sa propagation, il a été procédé à la vaccination de 3.000 personnes dans les zones et sites où les cas ont été signalés, touchant les milieux familiaux et scolaires», selon la même source. L’opération se poursuit pour toucher le plus grand nombre de personnes, et ce avec le lancement d’une autre campagne de rattrapage de vaccination à travers l’ensemble des structures de santé des 30 communes de la wilaya d’El Oued, au titre de mesures préventives décidées par le ministère de la Santé afin de stopper la propagation de la maladie et d’essayer de rattraper les 63% de personnes n’ayant pas répondu aux précédentes campagnes de vaccination menées en milieu scolaire en 2017.

Convaincre les parents réticents

S’inscrivant dans la stratégie nationale et mondiale de l’élimination de la rougeole, cette campagne, lancée en mars, dernier dans les écoles, a été boycottée par les parents suite à la désinformation concernant l’origine et l’efficacité du vaccin. Le ministère de la Santé a engagé une nouvelle campagne en décembre 2017, lors des vacances scolaires et qui s’est étalée jusqu’au 31 janvier 2018, mais sans trop de succès. Pourtant, toutes les structures de santé ainsi que le personnel médical et paramédical ont été mobilisés pour la réussite de l’opération.
Les responsables du secteur de la Santé regrettent le manque d’engouement pour cette campagne, pourtant des coûts colossaux ont été déployés pour protéger les enfants et les adultes de ces maladies contagieuses et dangereuses pour la santé humaines.
«Chaque nouvelle personne touchée par la rougeole nous rappelle que les enfants et les adultes non vaccinés risquent de contracter la maladie et de la transmettre à d'autres personnes qui pourraient ne pas être vaccinées, d’où la nécessité de faire vacciner son enfant», nous dira le Dr Nadia Taibi, pédiatre, qui a déploré la réticence des parents à l'idée de faire vacciner leurs enfants. Cela dit vacciner son enfant est important pour le protéger de maladies graves. C'est aussi un acte de solidarité, qui permet d'améliorer le niveau de santé de toute une population.
R. S.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions