lundi 18 juin 2018 01:14:35

Centre antitoxicomanie de Béchar : en quête de patients

A l’inverse de certaines structures qui sont le plus souvent prises d’assaut par des patients en quête de soins spécialisés, le centre anti-toxicomanie de Béchar, lui, est désert, non pas en raison d’une absence de médecins spécialisés ou de matériels adéquats inhérents à ce genre de thérapie, mais pour la simple raison qu’il manque de malades.

PUBLIE LE : 26-02-2018 | 0:00
D.R

A l’inverse de certaines structures qui sont le plus souvent prises d’assaut par des patients en quête de soins spécialisés, le centre anti-toxicomanie de Béchar, lui, est désert, non pas en raison d’une absence de médecins spécialisés ou de matériels adéquats inhérents à ce genre de thérapie, mais pour la simple raison qu’il manque de malades.
 Cette infrastructure d’une capacité de 25 lits a été inaugurée en 2012 et est dotée d’un laboratoire destiné à une analyse des différents produits de toxicomanie à diagnostiquer pour les besoins des patients, ainsi que de toutes les autres structures d’accompagnement dont sont dotés de tels centres spécialisés : salle de soin, bureaux de consultation… Pourtant ce n’est point du tout la ruée vers cet établissement qui, en 2015, aura effectué 294 consultations et seulement 101 en 2016.
Pour les responsables, ce sont les parents des malades qui refusent que leurs enfants soient hospitalisés et optent plutôt pour des consultations psychiatriques et un traitement médical à domicile permettant ainsi de contourner les préjugés sociaux, lorsqu’il s’agit d’une telle pathologie.
En dépit des maintes campagnes de sensibilisation au profit des familles de toxicomanes, pour un suivi médical approprié, le centre anti-toxicomanie de Béchar demeure  désert.
Ramdane Bezza

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions