mardi 11 dcembre 2018 20:01:51

Nouvelles de Mascara, Oléiculture La « sigoise » toujours en tête d’affiche

Une femme arrêtée pour abus de confiance et dénonciation d’un crime imaginaire

PUBLIE LE : 21-02-2018 | 0:00
D.R

Page animée par Abdelkader Ghomchi

Si la plaine de Ghriss, dans la wilaya de Mascara, est réputée pour ses cultures maraîchères, la pomme de terre en particulier, celle  d’El-Habra, à Mohammadia, est connue pour son agrumiculture, les oranges notamment, la production oléicole se distingue à Sig comme  une plaque tournante dans la production d’olives, dans les périmètres irrigués d’El-Habra et de Sig, s’étendant sur une superficie totale de 14.800 ha, dont 11.000 ha avec un rendement, bon an mal an, de 39 quintaux à l’hectare en moyenne.

La commune de Sig demeure la région par excellence indétrônable malgré la multiplication de plantation d’oliviers au niveau des communes d’Oued Taria et celle de Hachem. 
La wilaya de Mascara occupe la première place sur le plan national pour la conservation des olives de table et occupe le 3e podium pour les huiles et les olives, tandis que la commune de Sig occupe la première place pour sa production d’olives. L’Etat continue à soutenir et aider les fellahs pour les encourager à produire plus et entretenir leur vergers oléicoles dans de bonnes conditions afin de préserver la longévité de ces oliveraies. La variété la «sigoise» cultivée à Sig jouit d’une grande notoriété et un label hors de nos frontières, c’est pourquoi le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche a, dans sa dernière visite dans la wilaya     exhorté les producteurs à accroître le rendement et investir pour ce nouveau modèle d’économie alternatif   face à une telle situation qui demeure une vraie préoccupation des producteurs de ce produit, qui constitue, à l’instar de plusieurs régions du pays, un produit grandement consommé dans les foyers.
Selon les fellahs, la raison essentielle de la diminution de la production est liée à l’insuffisance des quantités d’eaux d’irrigation des oliveraies mais aussi la faible pluviométrie qui prévaut depuis plusieurs années. L'on  impute l’augmentation des prix de l’olive et de son huile à la diminution des quantités d’olives produites dans les régions oléicoles, des périmètres producteurs de bonnes qualités d’olives. De cet état de fait, une fermeture de plusieurs conserveries, huileries et unités de transformation des olives s’en est suivie et plus particulièrement les petites unités qui n’arrivaient plus à suivre la courbe descendante où la quantité produite d’olives était en deçà des prévisions attendues. Par voie de conséquence, le produit de base qu’est l’olive n’étant plus aussi disponible qu’avant, ces petites unités artisanales pour la plupart tournaient à un taux faible par rapport à leurs capacités de transformation et de conservation des olives. 
L’espoir renaît peut-être suite aux promesses de doubler la dotation de eaux destinées à l’irrigation des oliviers après la menace des répercussions de la sécheresse et du manque crucial de l’eau.      

-----------------//////////////////////

ANEM
L’emploi en question

Nombreux sont ceux qui sont  titulaires d’un diplôme universitaire, une licence ou un master dans différentes filières scientifiques ou littéraires, ils sont au chômage ou font de petits boulots  par ci par là et ce n’est pour avoir refusé de travailler mais tout simplement  parce  qu’ils n’en ont pas trouvé, certains ont eu des contrats des de la DAS  toutefois ce type de contrats de travail ne peut aucun aller au delà de deux ans   et après cela ,ils se retrouvent sans emploi et c’est pourquoi ils se rabattent sur l’ANEM  pour postuler à une offre d’emploi en fonction de leur qualification et de leur C.V   « mais cela peut prendre un temps fou ,pour nous recaser dans le cadre de la DIAIP » ,nous disent-ils avec une note d’amertume et de déception dans le timbre de leur voix nouées. Chanceux ceux qui travaillent, depuis plusieurs mois, dans le cadre des dispositifs pré-emploi et plus chanceux sont ceux qui, ont passé un concours de recrutement  notamment ceux de l’éducation nationale ,de la police car ils sont à l’abri de la précarité pour leur insertion professionnelle.
Les jeunes insérés dans le cadre de l’ANEM, ou d’un autre dispositif, sont appelés à prendre leur mal en patience, en attendant des jours meilleurs.

-----------------//////////////////////

Habitat
REMISE DE 160 LOGEMENTS

Il a été procédé durant la journée du samedi a la remise des clefs a 160 familles bénéficiaires. L’opération qui s’est déroulée au niveau de la commune de Froha dans la daira de Tizi de 90 clefs de logements dont 60 LPL et 30 RHP. Le relogement est prévu a partir de dimanche et par la même la démolition des anciennes bâtisses. À cette occasion, le wali a visité les logements prêts à la distribution pour confirmer que toutes les commodités sont réunies, puis il s’est rendu au niveau de la commune de Hachem pour la remise de 70 clefs de logement LPL. Avant de remmetre les clefs aux bénéficiaires, le wali s’est adressé au P/APC de Hachem sur l’image des entrées du chef lieu de la commune avec ces rues boueuses et sans bordures et le mauvais entretien du reste de la ville. «Cette ville, dira le chef de l’éxécutif, accuse un grand retard et dans tous les domaines, une ville comme Hachem n’a pas de terrain de proximité gazonné». Il a instruit le chef de daira et les élus de procéder dans l’immédiat a l’aménagement de la ville et le reste des autres communes de la daira comme Zelamta qui n’a rien d’une ville et de programmer des infrastructures pour les jeunes. Par contre, en ce qui concerne Froha, il déclare : «Je suis être content d’être parmi vous ce jour et partager votre joie. Pour les citoyens qui n’ont pas bénéficié de logements dans ce quota, ils auront leur chance dans le programme des 100 logements qui sont en cours de réalisation.

-----------------//////////////////////

Santé
Le secteur au scanner

Le conseil de wilaya a passé en revue le secteur de la santé et de la population. Le conseil de wilaya a avancé que le secteur de la santé ne peut à lui seul satisfaire les besoins de tous les habitants de la wilaya au nombre de 952.283 répartis à travers les 16 daïras (47 communes). Or  le secteur de la santé ne dispose que de 9 structures hospitalières réparties en 6 établissements publics hospitaliers qui sont EPH Meslem, hôpital Docteur Yassad Khaled à Mascara, l’hôpital de Ghriss, l’hôpital de Mohammadia, l’hôpital de Sig et l’hôpital de Tighennif, plus un EHS en rééducation fonctionnelle à Bou Hanifia, un EPH a Oued El Abtal avec une capacité de 60 lits, la maternité de Mascara 60 lits, soit une capacité globale de 1.857 lits pour la wilaya, ce qui donne un taux de couverture en matière d’hospitalisation de 2 lits pour 1.000 citoyens (égale à la moyenne nationale).
En plus, le secteur compte 5 établissements publics de santé (EPSP) qui englobent 32 policliniques (soit 1 policlinique pour 29.759 citoyens) 194 salles de soins (1 salle pour 4.909 habitants), 18 maternités extra-hospitalières et 5 intra-hospitalières, 5 unités d’hémodialyses, 5 UCTMR (ex-DAT) contrôle de la tuberculose et des maladies respiratoires, 22 points de garde-médicales, 5 services des urgences médico-chirurgicales, 5 CISM (centres intermédiaires de santé mentale), 1 centre intermédiaire de soins aux toxicomanes à Mascara, 5 services de médecine de travail, 1 centre de wilaya de transfusion sanguine, 5 banques de sang, 1 institut national supérieur de formation paramédicale, d’une capacité de 120 places, 42 centres de dépistages et de suivi de santé scolaire, 1 laboratoire d’hygiène de wilaya. Le secteur privé de la santé compte quant à lui 2 cliniques médico-chirurgicales, au niveau de Mascara et Sig, 1 clinique ambulatoire d’ophtalmologie à Tighennif, 7 laboratoires d’analyses médicales, un centre d’hémodialyse à Mascara, 3 projets en cours (2 cliniques ambulatoires et 1 clinique médico-chirurgicale).
Le DSP dira que toutes les dispositions ont été prises pour assurer une couverture médicale au niveau des structures de base et une couverture médicale spécialisée au niveau des établissements hospitaliers, qui se caractérise par l’augmentation de nombre de gardes médicales spécialisées au niveau d’un des établissements de la wilaya pour permettre une prise en charge locale et limiter les transferts hors wilaya. 

-----------------//////////////////////

Une femme arrêtée pour abus de confiance et dénonciation d’un crime imaginaire
 
Les éléments de la brigade de police judiciaire relevant de la Sûreté de daira de Mohammadia, à Mascara, ont arrêté une femme et son complice âgés de 30 et 39 ans pour abus de confiance et dénonciation d’un crime imaginaire, et ce suite à un appel reçu par les services de police au sujet d’un incendie qui s’était déclaré dans une maison au centre-ville. La Protection civile était immédiatement intervenue pour l’éteindre et une femme a été transférée à l’hôpital. Les éléments de la police se sont alors rendus sur les lieux où ils ont effectué une constatation. Ladite dame a ensuite déposé une plainte auprès des services de police indiquant que son domicile avait fait l’objet d’un vol par effraction suivi d’un incendie volontaire provoqué par des individus suspects qui l’ont menacée. Les malfaiteurs ont, selon elle, mis la main sur une importante somme d’argent ainsi qu’une quantité de bijoux.
Les éléments de la brigade de police judiciaire ont ouvert une enquête afin d’élucider l’affaire. Après d’intenses investigations, ces derniers ont récupéré deux bracelets en métal jaune exposé dans la vitrine d’un magasin. La suite de l’enquête avec la mise en cause des suspects a permis de révéler que la dame en question avait imaginé tout ce scénario pour s’emparer des bijoux d’une parente de son époux. Une quantité de bijoux en métal jaune a été récupérée et le complice de la suspecte a été arrêté. Une procédure judiciaire a été instruite à l’encontre des deux suspects qui ont été présentés devant la justice, laquelle a placé la mise en cause en détention tandis que le complice a été placé sous contrôle judiciaire.

-----------------//////////////////////

Contrôle  de 2.560 véhicules  en janvier 

Dans le cadre des mesures visant à assurer la sécurité du citoyen, les services de police relevant de la Sûreté de Wilaya de Mascara y compris les Sûretés de Daira et les Sûretés urbaines ont exécuté, durant le mois de janvier dernier, 175 descentes dans les refuges des criminels ciblant plusieurs endroits jugés sensibles et suspects à travers le tissu urbain de la ville de Mascara et ses dairates, pour neutraliser les délinquants et les présenter ensuite devant la justice.
180 policiers de différents services dont la sécurité publique, la police judiciaire, les Sûretés urbaines, les Sûretés de Dairates et les BMPJ ont été déployés sur 177 cibles et a abouti à l’examen d’identité de plus de 1.000 personnes et au contrôle de 2.560 véhicule.
 Parmi ces points visés, on  trouve les quartiers  avec 44 opérations lancées, les marchés et lieux publics avec 64 opérations, les gares routières et les gares ferroviaires ont fait l’objet de 18 opérations, mais aussi différentes zones de la ville (51 opérations).
Ces actions ont permis l’arrestation de 57 individus impliqués dans divers délits et infractions et  une instruction des dossiers judiciaires, en vertu desquels les suspects ont été présentés devant la justice qui a placé 13 d’entre-eux en détention et les autres ont été libérés.
Les motifs des arrestations sont 07 cas de port d’armes blanches prohibées sans motif légal, 07 cas de détention et trafic de stupéfiants et psychotropes dont 03 ont été placés sous mandat de dépôt.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions